close
  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 128

    Angélique Andthehord · Wednesday, 20 April - 14:51

Nani, ayant remarqué mon égarement, était restée auprès de moi. Elle me mena sur le devant de la scène où nous attendaient notre père, notre mère et notre frère ; sous les applaudissements du public devant lequel nous nous donnâmes la main.

C'est à mon père que revint la fierté de dire :

« La pièce que nous avons eu l'honneur d'interpréter devant vous ce soir est d'Eugène Labiche et s'intitule "La fille bien gardée". »

Nous saluâmes sous les applaudissements nourris d'un public conquis, au réveillon du jour de l'an chez tonton Frédéric, sur le plus beau sommet du bonheur.

Désormais, il ne me restait plus qu'à descendre de la montagne à cheval.

Youpi ! Youpi ! Yé !


extrait de : Réveil au sommet


#théâtre #spectacle #père #mère #sentiments #émotion #fête #réveillon #public #frère #sœur #joie #bonheur #gratitude #famille #confiance #sommet #réussite

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 126

    Angélique Andthehord · Saturday, 16 April - 18:51

En attendant, les secondes passaient et je n'avais toujours rien dit. Il fallait enchaîner. Je m'efforçai donc d'articuler, fort et distinctement :

« Au revoir, Marie »

mais mon cœur ne sut se taire. Il mit tant d'émotion dans ma voix que le merci que je n'avais pas dit s'entendit quand même.

Ma mère parut touchée et ne put répliquer. Un long silence ému parcourut l'assistance.

« Dormez, Mademoiselle ! »

répondit enfin Marie avec l'humilité et la retenue d'une servante qui sait qu'exprimer ses sentiments serait inconvenant.

Elle ferma le rideau de mon baldaquin.


extrait de : Réveil au sommet


#théâtre #spectacle #envie #mère #sentiments #jeu #sérieux #ton #interprétation #émotion #trouble #réveillon #public #gratitude #confiance #sommet #réussite

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 123

    Angélique Andthehord · Thursday, 14 April - 07:48 · 1 minute

À un moment donné, Berthe fausse compagnie aux domestiques et part se promener toute seule dans la nuit. C'est là que je découvris la face cachée du théâtre : les coulisses. Elles avaient un étrange air de ressemblance avec la cuisine de tata Lili. J'y retrouvai Caki et Nani. Caki ronchonnait et Nani, me voyant arriver, maugréa :

« J'y suis pour rien, moi. T'as qu'à voir ça avec Angélique »

et elle sortit dans le couloir.

« Qu'est-ce qui s'passe ? demandai-je à mon grand frère.

- J'ai jamais dit que j'voulais bien, moi. On n'a pas l'droit d'm'obliger à monter sur scène, si chuis pas d'accord.

- Ben nan, le fais pas, si tu veux pas. C'est pas grave. »

Normalement, il était prévu que je retourne sur scène sur les épaules à Caki, chantant tout deux, en chœur, une chanson grivoise. Ça devait être drôle mais si Caki ne voulait pas, tant pis. J'allais retourner sur scène le moment venu, toute seule, et puis j'allais dire mes répliques qui suivaient le passage dans lequel il aurait dû y avoir Caki. Mes parents allaient bien voir que Caki n'était pas là, ils allaient répondre à mes répliques et l'histoire allait se poursuivre ainsi. C'est ça, quand il y a un imprévu, le spectacle doit continuer coûte que coûte.


extrait de : En coulisses


#théâtre #spectacle #envie #père #mère #sentiments #comique #jeu #sérieux #réveillon #public #frère #sœur #coulisses #confiance

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 121

    Angélique Andthehord · Tuesday, 12 April - 07:29 · 1 minute

Par contre, qu'est-ce qu'il était indiscipliné, notre public ! Je m'étais préparée à faire abstraction de ses rires, afin de garder mon sérieux même aux moments les plus comiques mais je n'avais pas prévu qu'il parlerait aussi fort que nous. Il faut dire que le réveillon, c'est plutôt ambiance cotillon et puis, en principe, tonton Frédéric était toujours celui qui parlait le plus fort. Quant à la grosse dame, elle ne faisait pas plus de différence entre le public et la scène que lorsque c'était elle qui était face au public. Alors, à eux deux, ils entraînaient tout le monde à parler fort.

Papa, Maman et moi continuâmes à tenir nos rôles inébranlablement.

Vint le passage de la robe rose à petits volants. Le public parlait tellement fort que je ne sais même pas s'il entendit que je réclamais à mettre une robe. N'importe ! Je m'avançai, comme prévu, sur le devant de la scène et me tins face au public. L'effet visuel de ma posture attira si bien l'attention que c'est dans un silence presque total que je prononçai mon poignant :

« Je vais pleurer ! »


extrait de : Le lever de rideau


#théâtre #spectacle #envie #père #mère #sentiments #comique #jeu #sérieux #ton #interprétation #émotion #trouble #fête #réveillon #public #frère #famille #confiance

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 120

    Angélique Andthehord · Monday, 11 April - 06:36

Le détail, l'imprévu qui fit tout basculer : j'étais si heureuse de paraître enfin en public que je ne pouvais m'empêcher de sourire. Sourire ? Ça n'avait aucun sens ! J'étais supposée faire des remontrances à la servante et voilà que je rouspétais avec un sourire jusqu'aux oreilles. Jamais, à aucune répétition, je n'avais joué aussi mal. À cause de ce sourire idiot que je n'arrivais pas à réprimer, tout était raté, fichu, et j'étais sur le point de fondre en larmes mais ma mère, face à moi, me donna la réplique comme si de rien n'était. Alors, je récitai une dernière phrase avant de sortir de la pièce dans la plus grande honte mais ma mère, devant moi, continua à jouer son rôle sans faillir ; alors je la suivis, par automatisme, et tout rentra dans l'ordre.

J'étais replacée dans mon personnage.


extrait de : Le lever de rideau


#talent #théâtre #spectacle #envie #mère #apprentissage #sentiments #expression #jeu #sérieux #ton #interprétation #trac #émotion #trouble #fête #réveillon

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 119

    Angélique Andthehord · Friday, 8 April - 15:57

Derrière mon rideau, j'entendis la voix de ma grande sœur, puis celle de ma mère, puis de mon père, déclamer ce texte que je connaissais sur le bout des doigts mais aussi celles de spectateurs tels que tonton Frédéric et la grosse dame de tout à l'heure, qui s'attendait sans doute à une farce du même registre que la sienne.

Ma sœur, ayant fini de jouer sa partie, avait sans doute quitté la scène. Mon père et ma mère échangeaient leurs répliques. Mon père sortait, ma mère restait là toute seule et c'est là que je pointais le bout de mon nez, ce grand moment tant attendu !… et c'est là que tout s'écroula !


extrait de : Le lever de rideau


#théâtre #spectacle #envie #père #mère #sérieux #trouble #fête #réveillon #sketch

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 118

    Angélique Andthehord · Friday, 8 April - 04:14

Arrivèrent enfin les choses sérieuses ! On demanda au public d'aller dans la pièce à côté parce qu'il n'y avait pas de rideau, à part celui de mon baldaquin, pas de lever de rideau. Mon père, ma mère, mon grand frère et ma grande sœur installèrent le plus vite possible les décors et les accessoires tandis que moi, je ne reçus que cette instruction :

« Pousse-toi ! Reste pas dans les pattes ! »

Quand on fit revenir le public, il découvrit la scène agrémentée d'un riche décor, œuvre de ma mère, et, sur scène, il y avait Nani, assise devant une élégante coiffeuse. Moi aussi, j'étais sur scène mais le public ne pouvait pas me voir, j'étais cachée derrière le rideau de mon baldaquin.

Mon père, dans le couloir, frappa les trois coups avec un balai.


extrait de : Les trois coups


#théâtre #spectacle #envie #père #sérieux #trac #émotion #trouble #fête #réveillon

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 117

    Angélique Andthehord · Wednesday, 6 April - 17:27 · 1 minute

La grosse dame se rendit sur cette scène en appelant son comparse, genre :

« Allez, tu viens ! Quand faut y aller, faut y aller. »

Ils s'assirent tous deux sur les chaises, face à nous et la grosse dame commença :

« Dring… ben alors, tu décroches ! J'ai fait dring. »

Quelques instants plus tard, le monsieur lui lança :

« Ah ! tu vois : cette fois, c'est toi qu'as oublié ta réplique. »

Finalement, à quoi ce sketch aurait-il dû aboutir ? Nous ne le saurons jamais. Ça cafouillait sans arrêt. Les gens, dans le public, disaient des blagues. La grosse dame y répondait. Ça ne ressemblait en rien à ce que j'espérais réaliser avec ma famille mais c'était drôle. Tout le monde riait de bon cœur. On pourrait dire que c'est comme quand on va au cinéma et qu'il y a un petit dessin animé avant le long-métrage. Ou bien, on pourrait dire que c'est comme quand on va au réveillon chez tonton Frédéric et tata Lili et qu'il y a un spectacle de clowns avant la grande pièce de théâtre.

En tout cas, c'était chouette.


extrait de : Les trois coups


#talent #théâtre #spectacle #comique #amusant #jeu #humour #trouble #fête #réveillon #sketch