close
  • Hu chevron_right

    Un sosie de Fresh la Peufra se fait passer pour le rappeur en boîte de nuit

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 21 July - 10:37 · 1 minute

RAP - C’est le jeu des sept différences. Un sosie de Fresh la Peufra s’est amusé des boîtes de nuit en Espagne d’après un de ses amis. Profitant de sa ressemblance avec le rappeur, l’imposteur a carrément fait des showcases, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

L’usurpateur a interprété Chop , le titre qui a donné la victoire à Fresh la Peufra dans Nouvelle École sur Netflix . Le sosie a visiblement bien réussi son coup puisqu’il a pu performer sans se faire “chopper”.

La vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux est remontée jusqu’au principal concerné, qui a directement pensé business.

Un internaute qui assure être l’imposteur ne s’est pas fait attendre pour répondre, le tout dans la taquinerie.

Ce n’est pas la première fois qu’un usurpateur se fait passer pour un rappeur en boîte de nuit. En 2021, un sosie de Nekfeu avait également réalisé un showcase dans un club pendant que le rappeur original était en mission humanitaire au Burundi comme l’avait relaté le média Raplume.

À voir également sur Le HuffPost : Pour la sortie de “Cullinan”, Dadju enflamme Châtelet les Halles

  • Hu chevron_right

    Le rappeur PLK poursuivi pour violences volontaires sur un policier

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 19 July - 14:55 · 1 minute

Le rappeur PLK, ici en 2019, va être jugé pour avoir frappé un policier à la Grande-Motte le 18 juillet 2022. Le rappeur PLK, ici en 2019, va être jugé pour avoir frappé un policier à la Grande-Motte le 18 juillet 2022.

JUSTICE - Le rappeur PLK, actuellement l’un des plus populaires en France, est accusé d’avoir porté un coup de poing à un policier municipal après un concert à La Grande-Motte , dans l’Hérault. Il sera jugé le 27 octobre, a indiqué ce mardi 19 juillet le parquet.

“Il est reproché à l’intéressé [Mathieu Pruski de son vrai nom, NDLR], à la sortie d’un concert qui s’est déroulé le 18 juillet à La Grande-Motte, d’avoir participé à une altercation ayant motivé l’intervention de la police municipale”, a indiqué dans un message adressé à l’AFP le procureur de la République à Montpellier Fabrice Bélargent.

“Alors que les policiers tentaient de séparer les protagonistes, le mis en cause a frappé un policier municipal d’un coup de poing au visage”, a ajouté le magistrat, en précisant que l’ITT (incapacité totale de travail) du policier était d’“une journée”.

PLK placé sous contrôle judiciaire

Le spectacle se déroulait dans une boîte de nuit , précise Midi-Libre. Des membres de son staff ont aussi été impliqués dans la bagarre, complète le quotidien régional. Les raisons de l’altercation ne sont pas connues.

Le rappeur de 25 ans, originaire de la région parisienne, auteur de deux albums à succès (Polak en 2018 et Enna en 2020) et dont les vidéos cumulent des millions de vues, a été présenté ce mardi au parquet.

Il est “poursuivi pour violences volontaires n’ayant pas entraîné une ITT supérieure à huit jours sur dépositaire de l’autorité publique en récidive légale”, a précisé M. Bélargent. “Il sera jugé pour ces faits le 27 octobre 2022 et a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de l’audience”, a-t-il ajouté.

À voir également aussi sur le Huffpost: Au Fnac Live Paris, le concert d’Alpha Wann interrompu pour des raisons de sécurité

  • Hu chevron_right

    "Avec Vald, je suis taquin": Booba revient sur le clash avec le rappeur

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 17 July - 19:32 · 2 minutes

Booba aux Francofolies, le 15 juillet 2022. Booba aux Francofolies, le 15 juillet 2022.

MUSIQUE - Un cordon d’une trentaine de CRS avait été déployé, vendredi 15 juillet aux Francofolies , pour éviter toute rencontre entre lui et Vald , alors que la tension ne cesse de monter entre les deux hommes sur les réseaux sociaux depuis plusieurs mois. Ce dimanche, Booba est revenu sur sa relation tendue avec l’interprète de Désaccordé .

“On s’est titillé sur les réseaux mais on n’allait pas faire une opération tabassage dans un festival”, explique le rappeur originaire de Boulogne-Billancourt (Haus-de-Seine) dans un entretien au Parisien . Toute la journée de vendredi, Booba et Vald s’étaient cherchés sur les réseaux sociaux. Même s’il insiste qu’“il n’y a pas de guerre avec Vald”, Booba et son rival ont continué après leurs concerts à La Rochelle à s’envoyer des piques sur les réseaux sociaux.

Le rappeur âgé de 45 ans estime que ce qui s’est passé lors du festival des Francofolies “donne une mauvaise image du rap pour rien”, d’autant plus que ses fans “ont dû m’attendre pendant presque une heure et demie”. Il accuse Vald d’être allé venu au Festival “avec cinquante gorilles”, contrairement à lui qui s’est déplacé avec son entourage habituel.

Vald ”était ridicule”, estime Booba

“Je pense qu’il a eu peur que je lui fasse quelque chose, mais il n’y a pas de raison, assure Booba. Avec Vald, je me moque, je suis taquin, ce n’est pas une vraie guerre.” L’interprète de Scarface ajoute qu’avec le rappeur d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) “on ne boxe pas dans la même catégorie”. “Il était ridicule”, ajoute Booba, réagissant au fait que Vald et ses suiveurs ont attendu pour huer le van de Booba quand il est reparti à 2h du matin, derrière le cordon de CRS.

Sur les origines de leur clash, Booba indique dans l’entretien accordé au Parisien qu’il a “attaqué [Vald] sur ses ventes d’albums, parce qu’il avait fait une première semaine à 74.000 ventes sans chanson dans le top 10”. Le différend entre les deux hommes a commencé sur fond d’accusation de chiffres gonflés d’écoutes sur les plateformes musicales.

Sur le plan musical, les critiques ont estimé que les deux artistes avaient livré vendredi des shows convenus. Un autre rappeur leur a volé la vedette: SCH. L’artiste marseillais a donné au port de La Rochelle des allures de Vieux Port de Marseille.

À voir également sur Le HuffPost : Kendrick Lamar dénonce les lois contre l’avortement aux États-Unis au Glastonbury Festival

  • Hu chevron_right

    Aux Francofolies, Booba et Vald se sont cherchés toute la soirée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 16 July - 04:45 · 3 minutes

Le rappeur Vald, ici se produisant sur scène lors de la 37e édition du festival des Francofolies à La Rochelle, le 15 juillet 2022. Le rappeur Vald, ici se produisant sur scène lors de la 37e édition du festival des Francofolies à La Rochelle, le 15 juillet 2022.

MUSIQUE - Aux Francofolies ce vendredi 15 juillet, la soirée a notamment été marquée par le cordon de CRS déployé pour éviter toute rencontre entre Booba et Vald , qui se frictionnent depuis cet hiver sur les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs mois, la tension est en effet montée online entre les deux rappeurs, sur fond d’accusation de chiffres gonflés d’écoutes sur les plateformes musicales.

Vendredi soir aux Francofolies , tout a commencé quand Vald, assis à l’arrière d’un camion, avec son escorte, faisait des selfies avec ses fans, derrière la grande scène, sur le chemin que devait emprunter Booba pour y arriver.

La direction du festival a alors incité Vald à aller voir ailleurs, ce qu’il a fait. Puis, un cordon d’une trentaine de CRS a été déployé à cet endroit pour sécuriser la venue de Booba, arrivé finalement avec plus d’une heure de retard sur scène (après minuit au lieu de 23h). Vald était passé sur la grande scène des Francofolies à 19h45.

Ce n’était pas fini pour autant. Vald était ensuite de retour, avec ses suiveurs, pour huer le van de Booba quand il est reparti à 2h du matin, derrière le cordon de CRS, comme on peut l’entendre dans de nouvelles stories Instagram ( ci-dessous ).

Le dispositif policier a permis d’éviter un remake de la célèbre bagarre générale dont Booba, et un autre rival dans le rap, Kaaris , avaient été les protagonistes à l’aéroport d’Orly en 2018.

Toute la journée de vendredi, Booba et Vald s’étaient cherchés sur les réseaux sociaux. “Bon concert on veut la paix nous, crois moi tu veux pas la guerre”, avait commencé Booba. “Tu perds la boule le vioc, c’est toi tu promets une gifle et (là) tu veux deux fois la paix dans le même tweet, moi (j’ai) rien dit rien fait”, avait répondu Vald.

Piques et guerre d’images

Vald, qui a fêté ses 30 ans sur scène aux Francofolies -recevant gâteau avec bougies pendant son concert-, s’est affiché pendant son show avec une trentaine d’accompagnateurs autour de lui. “Rappelons qu’il fait ma première partie hein. Tu peux renvoyer tes esclaves on n’te veut aucun mal”, a ironisé Booba sur Twitter en voyant les images de tous ces proches -certains bodybuildés- autour de Vald.

Vald a ensuite posté sur Instagram une photo de lui allongé dans un transat, avec son gâteau, au pied de la scène, semblant attendre Booba.

En arrivant sur scène dans la nuit, Booba n’a pu s’empêcher de lancer des piques sur Vald, se moquant au micro des gens l’entourant “recrutés à Fitness Park” (complexe de salles de sport). Booba a toujours autant le sens de la répartie, blaguant aussi sur ces habitants de La Rochelle qui assistent aux concerts des Francos depuis les balcons de leurs appartements voisins. “Bon, vous, sur les balcons, vous n’avez pas payé, mais vous pouvez en profiter quand même”, a ainsi lancé celui qu’on surnomme le Duc de Boulogne...

À voir également sur Le HuffPost : Kendrick Lamar dénonce les lois contre l’avortement aux États-Unis au Glastonbury Festival

  • Hu chevron_right

    La "Shtar Academy" n'a rien à voir avec la "Star Ac'" ou "Nouvelle école"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 8 July - 09:03 · 3 minutes

Sofiane et la Shtar Academy ont dévoilé au mois de mai le clip de Sofiane et la Shtar Academy ont dévoilé au mois de mai le clip de "Oh la la la".

MUSIQUE - “Je ne produis, ni n’anime aucune émission pour France Télévisions actuellement. Ni en prison, ni ailleurs. Cordialement.” Ces mots, ce sont ceux de Sofiane Zermani, plus connu sous son nom de scène de Fianso , qui sur Twitter , ce jeudi 7 juillet, a tenu à mettre les barres sur les “t”.

Depuis quelques jours, les médias s’emballent. Une nouvelle émission de rap, similaire à Nouvelle école , le télé-crochet de Netflix avec Shay, Niska et SCH, serait sur le point de voir le jour sur France.tv Slash, la plateforme numérique du service public.

Ce jeudi, Le Mouv’ titre, par exemple, “Après ‘Nouvelle école’, la Shtar Academy du rap arrive sur France Télévisions”. Chez Melty, on écrit: “Shtar Academy: une nouvelle émission de rap en direct de la prison”. Sur Twitter, même son de cloche avec Générations, selon qui “une nouvelle émission sur le rap sera dédiée” sur France Télévisions.

Pareil chez PureBreak , d’après qui “une Star Academy du rap débarque sur France Télévisions”.

La fausse information a ensuite été reprise par des internautes de la fachosphère, comme Fdesouche.

Fianso, que ces médias disent impliqués dans le projet, dément.

Le compte Twitter de ladite Shtar Academy, aussi.

La Shtar Academy est un collectif de rap français fondé en 2012 par trois actuels et anciens détenus, Badri, Malik et Mirak, sous la houlette du producteur Mouloud Mansouri, fondateur de l’association Fu-Jo il y a une quinzaine d’années qui monte des actions culturelles autour du hip hop dans des établissements pénitentiaires français. En 2014, le premier album de la Shtar Academy était né et plusieurs artistes de renom avaient alors participé au projet, à l’instar de Médine et Disiz.

Un nouveau disque, un documentaire

Sofiane Zermani n’y a pas contribué. Cependant, le rappeur français figure bien parmi les nouveaux noms d’une deuxième édition de la Shtar Academy qui doit paraître au mois de septembre prochain.

Celle-ci fait collaborer quatre artistes actuellement incarcérés à la prison de Fresnes, à savoir Ryan, Perkiz, Blur, et Nono, ainsi que la crème du rap français sur 21 morceaux. Outre Fianso, on doit notamment retrouver Le Rat Luciano, Lino, ZKR, PLK, Doria, S.Pri Noir, Rémy, Rim’K, Hornet La Frappe ou encore Leto. Deux titres ont déjà été dévoilés, dont celui-ci en collaboration avec Fianso.

La fabrication du nouvel album de rap a été filmée et documentée par les caméras de la réalisatrice Sarah Marx et du producteur Sadat Seydi. Ces derniers en ont produit un documentaire, divisé en six épisodes de 30 minutes.

Ces six épisodes n’ont rien d’une télé-réalité ou d’un télé-crochet comme l’ont laissé entendre plusieurs médias. Ceci étant, ils seront bel et bien diffusés sur France.tv Slash. La date de diffusion du premier épisode n’a pas encore été annoncée.

À voir également sur Le HuffPost : Kendrick Lamar dénonce les lois contre l’avortement aux États-Unis au Glastonbury Festival

  • Hu chevron_right

    Avortement: Kendrick Lamar dénonce la décision de la Cour suprême sur scène

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 27 June - 13:21 · 1 minute

AVORTEMENT - “Ils vous jugent, ils jugent le Christ! Que Dieu protège les droits des femmes!” Ces mots sont ceux de Kendrick Lamar lors du festival de Glastonbury ce dimanche 26 juin. Le rappeur américain a conclu son concert par un message dénonçant la décision de la Cour suprême des États-Unis annulant le droit constitutionnel à l’avortement et les lois anti-IVG promulguées dans le foulée dans plusieurs États , comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Croyant, Kendrick Lamar a débarqué sur scène avec une couronne d’épines en diamant sur la tête, semblable à celle que portait, selon la tradition chrétienne, Jésus-Christ sur la croix. L’artiste était accompagné de 20 danseurs, pour la chanson United In Grief, qui évoque ses problèmes de santé mentale après 19 ans de carrière. Chacun des danseurs représentait un élément de sa personnalité.

Le clou du spectacle intervient à la fin de son passage sur scène. Le visage couvert de sang, il répète plusieurs fois en rappant: “Ils vous jugent, ils jugent le Christ! Que Dieu protège les droits des femmes!”, avant de lâcher le micro et de quitter la scène.

Kendrick Lamar n’est pas le seul artiste à avoir pris la parole à Glastonbury. La chanteuse Kacey Musgraves a elle aussi dénoncé cette révocation. “Je pense honnêtement à ne jamais retourner en Amérique”, a déclaré ironiquement l’Américaine de 33 ans. “Quelqu’un connaît-il un poste d’éleveur de moutons ? Car ça semble vraiment génial en ce moment”, a-t-elle poursuivi.

Ce n’est pas la première fois que le rappeur de 35 ans prend la défense des femmes. Dans le clip de son hit Humble , sorti en 2017 et visionné plus de 860 millions de fois, Kendrick Lamar critique l’utilisation de logiciels de retouche photos pour “corriger” le corps des femmes.

À voir également sur Le HuffPost : Les États-Unis (un peu plus) divisés après la révocation du droit à l’avortement

  • Hu chevron_right

    Bigflo et Oli rappent leur admiration pour Booba, "une dinguerie"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 24 June - 08:23 · 3 minutes

Bigflo et Oli, ici au mois de novembre 2019, à Cannes. Bigflo et Oli, ici au mois de novembre 2019, à Cannes.

MUSIQUE - “J’veux me battre, faire des clashs et ne me faire que des ennemis. Un jour, j’vais me raser le crâne et partir à Miami.” Ces paroles, ce sont celles d’un titre du nouvel album Les autres c’est nous de Bigflo et Oli , paru ce vendredi 24 juin, un titre en hommage au rappeur français: Booba .

Le morceau en question s’intitule Booba et commence par une interview de l’artiste dans laquelle on entend un journaliste demander au Duc de Boulogne si “des belles filles, un killeur, du luxe, de la vitesse, c’est pas cliché dans un clip de rap quand même?”. Ce à quoi la star du rap lui répond qu’il va “pas mettre des thons” et qu’il va “pas [se] mettre à habiter dans un camping hein”.

“J’veux être libre, j’veux être fier. J’veux une villa sur la mer. J’veux être riche, j’veux être père. Faire scandale toute ma carrière”, chante Oli dans l’un des refrains en référence à toutes les polémiques qui entourent son aîné.

Voilà plusieurs jours que le duo, qui signe ce mois-ci son quatrième et dernier album en date, faisait la promotion de ce titre. Évoquer dans ce dernier titre Booba, figure d’un rap bling-bling, est “une manière de jouer avec notre image, on est des grands fans de Booba, depuis la première heure”, comme l’a précisé Bigflo à l’AFP.

“Moi aussi j’ai envie d’être Booba”

“On nous met en opposition avec lui, mais des fois moi aussi j’ai envie d’être Booba et de prendre un 4x4 avec des potes et de mettre du gros son”, explique-t-il. “Nous l’avons vu plusieurs fois en concert. Musicalement, il a su rester dans le temps. Chaque génération a son Booba préféré. C’est une marque d’intelligence artistique”, a ajouté Oli, dans une interview pour INTRLD .

Le principal intéressé a semble-t-il remarqué le geste, puisqu’il a partagé sur le compte Instagram de OKLM une photo de lui aux côtés des deux jeunes rappeurs de Toulouse. La photo prise il y a de ça plusieurs années a depuis disparu du réseau social.

Le morceau a aussi fait son petit effet auprès des fans, d’après ces quelques réactions.

Vald, MC Solaar et Francis Cabrel

Les deux frères du Sud-Ouest arrachent d’ailleurs l’étiquette qu’on leur colle à plusieurs reprises. Comme dans Bons élèves , où l’un des deux confesse son penchant pour les casinos et le sexe.

Des textes sensibles irriguent aussi des titres comme Super-héros , dédiés aux soignants beaucoup applaudis durant la crise sanitaire mais un peu oubliés depuis, ou encore José et Amar sur leurs grands-pères argentin et algérien.

Bigflo et Oli, qui naviguent avec aisance entre les styles, de la pure production rap aux ambiances funk ou latino détendues, occupent aujourd’hui une place à part. En témoignent leurs invités sur Les autres c’est nous : Vald, voix d’un rap qui claque, MC Solaar, père du rap conscient, ou encore des stars grand public comme Julien Doré ou Francis Cabrel.

Et Bigflo de raconter: “Cabrel c’est énorme, on a croisé Jul à la fin de son concert au Vélodrome et il nous a dit ‘ah les bâtards, vous avez Cabrel, c’est le rêve de ma vie de l’avoir sur un de mes disques.’”

À voir également sur Le HuffPost : Dans “Rendez-vous en terre inconnue”, Oli s’est “redécouvert” sans Bigflo

  • Hu chevron_right

    Drake sort "Honestly, Nevermind" et prend tout le monde de court

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 17 June - 08:24 · 2 minutes

Drake, ici au mois de juin 2015, à Londres. Drake, ici au mois de juin 2015, à Londres.

MUSIQUE - Contrairement à Beyoncé , Drake , lui, a préféré ne pas attendre un mois avant de sortir son nouvel album. Ce vendredi 17 juin, le rappeur canadien a surpris tout le monde en dévoilant par surprise Honestly, Nevermind , son septième disque.

L’album en question, qui compte quatorze morceaux, a été produit par Drake lui-même. Seul un invité figure en featuring. C’est le rappeur britannique 21 Savage, sur le morceau final, Jimmy Cook’s . Ce nouveau disque est une surprise, comme la vidéo de 10 minutes qui accompagne le titre Falling Back .

“J’ai laissé mon humilité se transformer en engourdissement parfois en laissant passer le temps en sachant que j’avais l’endurance nécessaire pour continuer, explique Drake dans la description de son nouvel album sur Apple Music. Je travaille avec chaque respiration de mon corps car c’est le travail et non l’air qui me fait me sentir vivant.”

Il ajoute: “C’est préjudiciable, mais mon esprit perfectionniste ne me dérange pas vraiment parce que personne ne sait ce que je pense quand je vais me coucher à 21 heures et me réveiller à 5 heures – à moins que je ne le dise en rimes. Je suis arrivé ici en étant réaliste/Je ne suis pas arrivé ici en étant aveugle/Je sais quoi et surtout qui est à mes côtés/Honnêtement… Peu importe.”

Les sonorités dance et house de ce nouvel album n’ont laissé personne indifférent, comme en témoignent les premières réactions de ses fans sur Twitter.

Honestly, Nevermind arrive neuf mois seulement après Certified Lover Boy , le dernier album de Drake. Véritable raz de marée, il avait été écoulé à 613.000 exemplaires la première semaine et avait fait plus de 153 millions de streams en 24 heures.

À voir également sur Le HuffPost : Drake tente d’apprendre le français avec son fils Adonis et ce n’est pas très concluant