close
  • Hu chevron_right

    Daech: La sécurité des lieux de culte juifs renforcée après des menaces

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 10 May - 10:28 · 1 minute

Après des menaces émises par l'organisation terroriste État islamique, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé à ce que la sécurité des lieux fréquentés par la communauté juive soit renforcée (photo d'archive prise en 2002 devant la synagogue de Strasbourg, en Alsace). Après des menaces émises par l'organisation terroriste État islamique, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé à ce que la sécurité des lieux fréquentés par la communauté juive soit renforcée (photo d'archive prise en 2002 devant la synagogue de Strasbourg, en Alsace).

TERRORISME - Ce sont des menaces qui sont prises très au sérieux. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé ce mardi 10 mai aux préfets, à la police et à la gendarmerie une “protection renforcée” des lieux fréquentés par la communauté juive de France menacée mi-avril par l’organisation terroriste État islamique (ou Daech en arabe).

Le 17 avril, dans un communiqué audio diffusé sur la messagerie Telegram, l’organisation jihadiste promettait de “venger” son précédent chef , Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi, mort en février après un raid mené par les forces américaines, et appelait ses partisans à profiter de la guerre en Ukraine pour reprendre leurs attaques en Europe.

“Dans son message, elle vise tout particulièrement la communauté juive”, écrit le ministre de l’Intérieur dans un télégramme envoyé ce mardi et consulté par l’AFP.

Le ministre a donc demandé aux préfets et aux directeurs généraux de la police et de la gendarmerie “de redoubler de vigilance et d’organiser une protection renforcée des lieux d’intérêt de la communauté juive de France”, en particulier les “lieux cultuels, culturels et scolaires”.

À voir également sur le HuffPost : Donald Trump annonce la mort d’Abu-Bakr al-Baghdadi, le chef de Daech

  • chevron_right

    Prisons: un député recommande d’embaucher des aumôniers musulmans

    news.movim.eu / Mediapart · Wednesday, 4 May - 11:16

Le député LREM Bruno Questel vient de remettre un rapport au ministre de la justice sur le fait religieux en prison. Pour résorber le déséquilibre entre aumôniers catholiques et musulmans, il voudrait permettre à ceux qui le souhaitent de signer un contrat avec l’administration pénitentiaire.
  • Hu chevron_right

    La date de l'Aïd el-Fitr et de la fin du ramadan a été confirmée

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 1 May - 09:25 · 2 minutes

Le Conseil français du Culte musulman et la Grande mosquée de Paris ont annoncé que l Le Conseil français du Culte musulman et la Grande mosquée de Paris ont annoncé que l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois saint de ramadan, était fixée cette année au 2 mai (photo d'illustration prise en Malaisie).

RELIGION - C’est une nouvelle qui était attendue par des millions de croyants. Ce samedi 30 avril, la Grande mosquée de Paris et le Conseil français du Culte musulman ont annoncé la date de l’Aïd el-Fitr , qui marque la fin du mois de ramadan , fixée au lundi 2 mai.

Pour parvenir à cette conclusion, une commission constituée d’imams et de représentants de fédérations musulmanes s’est rassemblée samedi soir à la Grande mosquée de Paris pour la traditionnelle observation lunaire de la “nuit du doute”. Chaque année, à la fin du mois, cette commission est réunie pour déterminer quand se termine le mois saint en fonction du cycle lunaire.

En fonction des années, la date de l’Aïd el-Fitr est fixée soit 29 soit 30 jours après le début du mois de ramadan , en fonction justement de l’avancée du cycle lunaire qui marque le passage au mois suivant du calendrier hégirien.

Un acte de charité demandé aux croyants

En l’occurrence, la date du 2 mai avait déjà été annoncée par le Conseil français du Culte musulman, qui lui ne s’appuie pas sur cette observation traditionnelle, mais sur des calculs astronomiques.

Cette date marquera donc la fin du mois de ramadan, au cours duquel les croyants ayant atteint la puberté sont invités à jeûner et à rester abstinents sexuellement de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Au terme de ce jeûne, soit ce lundi, ils sont également invités à s’acquitter d’une aumône, la zakât al-fitr.

Dans son communiqué, le CFCM a ainsi déclaré élever “des prières pour que ces moments de joie et de solidarité bénéficient à tous nos concitoyens, notamment les plus démunis”. Et précise que l’aumône est fixée à sept euros par membre de chaque famille, et qu’elle devra être versée exclusivement aux nécessiteux avant la prière de l’Aïd el-Fitr.

À voir également sur le HuffPost : Une prière pour l’Aïd dans un stade de Levallois-Perret avec les gestes barrière

  • Hu chevron_right

    Pourquoi je jeûne - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 30 April - 07:00 · 9 minutes

Cette période de retrait au monde, je l’accueille comme une occasion inédite qui m’est donnée de plonger dans un dialogue intérieur sincère avec mon âme, de faire l’effort de m’enrouler sur moi-même avec vérité, avec l’objectif de me rencontrer vraiment, et alors, peut-être, d’arriver à entrer en relation avec la parcelle divine nichée au creux de mon âme. Cette période de retrait au monde, je l’accueille comme une occasion inédite qui m’est donnée de plonger dans un dialogue intérieur sincère avec mon âme, de faire l’effort de m’enrouler sur moi-même avec vérité, avec l’objectif de me rencontrer vraiment, et alors, peut-être, d’arriver à entrer en relation avec la parcelle divine nichée au creux de mon âme.

RAMADAN - Petite, j’attendais avec impatience de grandir, c’est-à-dire avoir mes lunes, pour pouvoir jeûner avec ma famille pendant le mois de Ramadan . Puis j’ai arrêté de jeûner pendant dix ans. Cette année, pour la deuxième année consécutive, je poursuis ma redécouverte de cette pratique rituelle .

6-12 ans

Je suis la goûteuse des plats des mamas aux fourneaux, aka ma mère, mes tantes, ma grand-mère et ma grand-tante. Ma tâche consiste à vérifier la teneur en sel des mets, et de rectifier si besoin. Lorsque le mois de Ramadan coïncidait avec les vacances scolaires parisiennes, ma mère nous envoyait dans sa Tunisie natale. Je suis frustrée de ne pas pouvoir jeûner comme les adultes. Un de mes oncles a une idée de génie. Tonton Anis me propose de jeûner une première fois le matin, une deuxième fois l’après-midi, de manière à ce qu’il puisse coudre mes deux demies-journées -il est tailleur- en un jour entier de jeûne. La voix tonitruante du muezzin et son appel à la prière depuis le minaret de la mosquée Al-Fateh, marquant la rupture du jeûne. Depuis le balcon d’une chambre, j’observe l’avenue se vider progressivement. La préparation de la table qui me revenait et que j’accomplissais avec joie et entrain. Dénoyauter les dattes et les beurrer. La hâte et la joie de s’attabler pour manger enfin. Tristesse d’être aussi vite rassasiée. J’aimerais avoir l’estomac d’un dromadaire pour continuer à souper.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

13-18 ans

Pendant les pauses, des filles qui marchent en bande s’évertuent à rappeler les conditions de validité du jeûne: ne pas se maquiller, ne pas se brosser les dents, ne pas appliquer de déodorant, ne pas se parfumer. Sinon ton jeûne il est cassé . Je continue de me maquiller discrètement. Le professeur de mathématiques tolère que les jeûneur·se·s puissent prendre un en-cas léger pour rompre leur jeûne. Les garçons qui pointent du doigt les filles qui mangent. Myriam a ses règles!

Retour à la maison. Les odeurs entêtantes des plats mijotés et frits de ma mère qui saturent l’air de la cuisine, et de mes narines, pour mon plus grand bonheur. Il doit rester une heure avant la rupture du jeûne, je suis affalée sur le canapé avec mes sœurs. Quelle heure est-il? Facultés de concentration et de raisonnement dopées par mon estomac au repos. Mes sœurs révisent leurs partiels, je rédige mon rapport de stage de 3e. J’obtiens 18/20. Merci mon Dieu. J’ai du sang dans ma culotte. Quelle joie d’avoir une raison valable pour faire une pause. Le bonheur de jeûner rien que pour manger à nouveau le soir, et boire. Le premier verre d’eau que je porte à mes lèvres. Mes premières bouchées. La redécouverte du plaisir quotidien et vital de se nourrir. Une pensée pour celles et ceux qui manquent de l’essentiel.

19-26 ans

Départ de la maison pour les études. Je ne me pose aucune question, je jeûne, un point c’est tout. Il en a toujours été ainsi. Jeûne citadelle, espace pour me relier au divin. Quand tu fais le ramadan, tu ne peux pas boire non plus? Ah oui, c’est dur ça! Mais comment tu fais? Moi, je ne pourrais pas. Si je saute un repas, je tombe dans les pommes.

26 ans. Je vis au Maroc. Ici, les dé-jeûneurs se cachent pour manger, au risque d’être condamnés par l’État. Rattrapée par un événement familial traumatisant. Je vacille. Sauvée grâce à la rencontre d’une thérapeute. J’ai peur de devenir folle. Est-ce que je suis folle? “Si vous me posez la question, c’est que vous ne l’êtes pas”. Je dis que je jeûne, mais je mens. J’ai honte. Je culpabilise. Je craque pendant la journée. Je boulotte en cachette, dans la cuisine de l’appartement que je partage avec mes colocataires italiennes.

Le fait de ne pas manger pendant la journée, de limiter les bavardages superficiels, de consacrer des temps de lecture et de méditation: terreau propice à l’éveil de ma conscience à une réalité plus vaste de l’existence.

27-36 ans

  • 27 ans

Rencontre de Maxime. Je jeûne l’été de notre rencontre. Puis je ne sais plus quand exactement ni comment, j’arrête de jeûner. Cela ne fait plus de sens dans ma vie.

  • 33 ans

Publication de mon livre, Le baiser du ramadan . Je décide de tout envoyer promener. Je ne suis plus musulmane. Dieu n’existe pas.

  • 35 ans

Traversée de la nuit noire de l’âme. Colère. Cris. Larmes. Haine de moi et des autres. Maladie à répétition. Je ne me reconnais plus. Début de maladie auto-immune. Mon corps s’en prend à lui.

  • 36 ans

Chute fatale. Immobilisation forcée pendant 40 jours. J’enrage. Abandon total aux soins de mes proches. Traversée désertique. Dans le silence et le retrait au monde, je retrouve le chemin de mon âme. Conversation avec Celui que je n’ose plus nommer. Mon cœur s’ouvre. Transformation alchimique de mon être. Je vois ce que je ne voyais plus. Je rechoisis librement l’islam.

37 ans

Je décide de rejeûner. J’entame des recherches pour mieux comprendre le sens de cette pratique rituelle que je maîtrise mal. Veille du premier jour de jeûne de Ramadan. La France est à nouveau confinée , les écoles et crèches ferment. J’ai peur de ne pas y arriver avec mes enfants. J’écris. “Mon Dieu, en cette veille de mois de Ramadan, je te prie de me donner le courage et l’énergie physique et mentale pour accomplir mon jeûne.” Je dors mal. La journée se passe assez bien, je suis en forme. C’est dans les dernières heures de la journée que je ressens une faiblesse. Pour la première fois de ma vie, je me lance dans la lecture du Coran. Jamais osé jusque-là. Demande au ciel de m’aider à comprendre. Éblouissement sans fin. Confirmation de mon ancrage dans le jardin de l’islam. Réunification de mon être. Après quelques jours, je décide de rompre mon jeûne à 18 h tous les soirs. Je veux continuer à entretenir un lien joyeux et vivant avec ma famille sans m’épuiser sur la durée.

38 ans

Le fait de ne pas manger pendant la journée, de limiter les bavardages superficiels, de consacrer des temps de lecture et de méditation: terreau propice à l’éveil de ma conscience à une réalité plus vaste de l’existence. Accès à la partie immergée de l’iceberg. Une nuit agitée, les enfants réveillés à tour de rôle. J’ai deux rendez-vous importants le lendemain. Grosse fatigue au réveil, sentiment que je ne vais pas tenir jusqu’au soir. Je décide de rompre mon jeûne en conscience. Impossible de faire une chose pareille des années auparavant. Attention soutenue à mon corps et aux aliments ingérés. Terminée l’époque du gavage jusqu’à en avoir mal au ventre. Un plat unique, coloré, le plus souvent végétarien me suffit. Longues marches en bord mer, effacement de mon corps et de mon esprit, méditation silencieuse sur les signes de la création.

5 h du matin. Dans le silence et l’obscurité, réceptivité accrue. J’essaie de rentrer dans un dialogue sincère avec Celui/Celle que l’on ne peut nommer. Dialogue intérieur en réalité, puisque le divin est en nous-mêmes. Il est aussi dans le ciel, mais je crois qu’on ne peut arriver là-haut que par son propre cœur. S’efforcer d’être dans une sincérité constante, c’est ça le plus difficile. Étrange “travail” qui demande un abandon. De l’humilité aussi. J’ai 38 ans et je commence à comprendre pour la première fois de ma vie ce que prier veut dire.

Est-ce que je jeûnerais encore dans dix ans? Je n’en sais rien. Je constate simplement que depuis deux ans, l’observation de ce rite me conduit à vivre de grands moments de joie et de plénitude, est une réponse à mon besoin de communion et de proximité avec le divin, nourrit l’être spirituel que je suis.

Cette période de retrait au monde, je l’accueille comme une occasion inédite qui m’est donnée de plonger dans un dialogue intérieur sincère avec mon âme, de faire l’effort de m’enrouler sur moi-même avec vérité, avec l’objectif de me rencontrer vraiment, et alors, peut-être, d’arriver à entrer en relation avec la parcelle divine nichée au creux de mon âme.

____________________

Remarque générale: j’utilise le terme “Dieu” faute de mieux, pour nommer ce Tout qui nous dépasse. Ce terme m’est familier. Selon les convictions et les croyances de chacun·e, le divin peut se traduire par Source, Lumière, Univers, Amour, le Réel, Esprit Saint, Elohim, etc.

Pour aller plus loin:

- Lien vers la khutba sur le sens et les modalités du jeûne du mois de Ramadan d’Anne-Sophie Monsinay, imame et co-fondatrice de l’association Voix d’un islam éclairé .

- Conférence vidéo sur le sens intérieur du jeûne en islam proposée par l’association Conscience soufie, qui fait un travail immense pour transmettre la sagesse universelle de l’islam et du soufisme au grand public.

Vous pouvez retrouver le témoignage de Myriam dans son intégralité sur son blog .

___________________

À voir également sur Le HuffPost:Pendant le ramadan 2022, il aide des inconnus à trouver du travail

  • Hu chevron_right

    Laurent Ulrich nommé archevêque de Paris après le départ d'Aupetit

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 26 April - 11:34 · 4 minutes

L L'archevêque Lille Laurent Ulrich a été nommé archevêque de Paris par le Pape, le 26 avril 2022.

RELIGION - Laurent Ulrich, 70 ans, a été nommé ce mardi 26 avril au poste sensible d’ archevêque de Paris , où ce prélat expérimenté aura pour tâche d’apaiser un diocèse réputé difficile à gouverner et encore marqué par la démission de son prédécesseur .

Le pape François a désigné l’actuel archevêque de Lille , à ce poste depuis 2008, pour succéder à Michel Aupetit, après sa démission, acceptée début décembre. Ce dernier était contesté pour sa gestion des ressources humaines, et plusieurs journaux lui avaient prêté une relation amoureuse avec une femme qu’il avait catégoriquement démentie.

“Je ne m’y attendais pas du tout”, a déclaré son successeur dans une vidéo publiée par le diocèse de Paris, indiquant avoir eu une première réaction de “crainte” face à la difficulté de la tâche.

“Fibre sociale”

Archevêque de Lille depuis 2008, Mgr Ulrich présente un profil modéré au sein de l’épiscopat catholique, qui épouse sans réticence les orientations du pape François.

Impliqué dans la cause des migrants, il avait notamment organisé un temps de prières à Dunkerque en hommage aux 27 migrants morts noyés en Manche en tentant de rallier les côtes anglaises en novembre dernier.

Laurent Ulrich a “une fibre sociale réelle”, souligne une source connaissant bien le milieu. A Lille, un diocèse marqué par la grande pauvreté, il a travaillé avec les différentes associations. En décembre 2018, il avait appelé à l’apaisement dans la crise des “gilets jaunes”.

Natif de Dijon, détenteur d’une double maîtrise de philosophie et de théologie, il est ordonné prêtre en 1979 pour le diocèse de Lyon, où il devient vicaire épiscopal puis vicaire général. En 2000, il est nommé évêque de Chambéry. Il a été un des deux vice-présidents de la Conférence des évêques de France entre 2007 et 2013.

C’est la première fois depuis plus de 40 ans que le siège d’archevêque de Paris échappe à un ancien prêtre de ce diocèse, mettant un terme à l’ère inaugurée en 1981 par Jean-Marie Lustiger.

Apaiser et restaurer l’unité

Le nouvel archevêque devra s’attaquer en priorité à apaiser et restaurer l’unité au sein des prêtres parisiens. Après le “débarquement” d’Aupetit, le diocèse ressemble à un “chaudron”, avec des “clans”, commente une source fine connaisseuse. Mais il ne disposera pour cela que des cinq années devant lui avant sa retraite (fixée à 75 ans par le droit de l’Église).

Le diocèse de Paris est le plus important de France, avec plus de 500 prêtres en activité, une centaine de paroisses, des laïcs salariés ou bénévoles engagés dans divers mouvements et missions (SDF, migrants...).

Celui qui ambitionnait simplement “d’être le curé de la cathédrale de Dijon”, comme il l’a assuré à RCF Hauts-de-France, devra occuper pleinement le poste d’archevêque de la capitale, siège exposé et tribune stratégique pour l’Eglise de France, alors qu’il est reproché à son prédécesseur un relatif effacement sur ce plan.

Comme le président de la Conférence des évêques de France (CEF) -actuellement Éric de Moulins-Beaufort - il sera celui qui incarne le premier culte français auprès des autorités politiques, de la société civile et des médias. “La foi catholique, l’Église catholique, n’est plus dans la position de dominer le monde et de dire à tout le monde ce qu’il faut”, déclare-t-il toutefois sur la radio catholique.

Gérer le chantier de Notre-Dame de Paris

Autre dossier à surveiller, comme dans tous les diocèses: celui des agressions sexuelles commises par des prêtres, quelques mois après la remise du rapport choc de la commission Sauvé. À Lille, Laurent Ulrich a mis en place, comme ailleurs, une cellule d’écoute, reçu des victimes, mais aussi organisé des temps d’échanges entre responsables religieux et laïcs.

Enfin, le nouvel archevêque aura à gérer la poursuite du chantier de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, gravement endommagée par un incendie il y a trois ans. Ce, en dialogue avec l’État, et sous le regard attentif des fidèles et des nombreux donateurs. Le monument doit être rendu au culte pour avril 2024.

“Mon ministère à Paris va être un ministère qui veut manifester l’amitié du Christ”, a assuré Laurent Ulrich.

Son installation à Paris aura le 23 mai en l’église Saint-Sulpice.

À voir également aussi sur le Huffpost: Le pape François demande aux parents d’enfants homosexuels de les soutenir

  • chevron_right

    Entre le marteau Macron et l’enclume Le Pen, l’enjeu du «vote musulman»

    news.movim.eu / Mediapart · Tuesday, 19 April - 13:02

Un raout de soutien au candidat Macron est prévu mardi soir à la Grande Mosquée de Paris, dont le recteur est un proche de Gérald Darmanin. Mais au-delà de ces mondanités, le chef de l’État n’a guère adressé de signaux d’apaisement aux électeurs musulmans, dont une partie se dit tentée, aujourd’hui, par l’abstention.
  • wifi_tethering open_in_new

    This post is public

    www.mediapart.fr /journal/france/190422/entre-le-marteau-macron-et-l-enclume-le-pen-l-enjeu-du-vote-musulman

  • Hu chevron_right

    Pour Pâques, le pape lance "un cri de paix" pour l'Ukraine

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 17 April - 14:14 · 1 minute

UKRAINE - Le pape François a appelé ce dimanche 17 avril les dirigeants à “entendre le cri de paix des gens” en cette “Pâques de guerre”, en évoquant à nouveau l’Ukraine “martyrisée” .

“Nous avons vu trop de sang , trop de violence (...) Que l’on arrête de montrer les muscles pendant que les gens souffrent”, a lancé le souverain pontife lors de sa traditionnelle bénédiction “Urbi et Orbi”, devant quelque 50 000 fidèles réunis sur la place Saint-Pierre à Rome.

“S’il vous plaît, ne nous habituons pas à la guerre, engageons-nous tous à demander la paix (...) Que ceux qui ont la responsabilité des Nations entendent le cri de paix des gens”, a-t-il exhorté, provoquant les applaudissements de la foule.

“Signes encourageants”

Le chef spirituel des 1,3 milliard de catholiques a longuement insisté sur la nécessité de paix pour “l’Ukraine martyrisée, si durement éprouvée par la violence et par la destruction de la guerre cruelle et insensée dans laquelle elle a été entraînée” avec l’invasion russe qui a début le 24 février.

Le souverain pontife a dit penser aux “nombreuses victimes ukrainiennes”, citant “les millions de réfugiés et de déplacés internes, les familles divisées, les personnes âgées restées seules, les vies brisées et les villes rasées.” “J’ai dans les yeux le regard des enfants devenus orphelins”, a-t-il ajouté.

Il a cependant salué les “signes encourageants” comme “les portes ouvertes de nombreuses familles et communautés qui accueillent des migrants et des réfugiés dans toute l’Europe”, y voyant “une bénédiction pour nos sociétés, parfois dégradées par tant d’égoïsme et d’individualisme”.

À voir également sur Le HuffPost: Guerre en Ukraine: dans quel état est Tchernobyl après le retrait de la Russie

  • Hu chevron_right

    En Israël, des heurts sur l'Esplanade des Mosquées font une centaine de blessés

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 15 April - 07:01

Des heurts sur l Des heurts sur l'Esplanade des Mosquées en Israël font une centaine de blessés ( REUTERS/Ammar Awad)

ISRAËL - Les heurts entre manifestants palestiniens et policiers israéliens ce vendredi 15 avril au matin sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem ont fait une centaine de blessés, ont indiqué les secouristes.

“Quatre-vingt-dix blessés ont été transférés” dans des hôpitaux de Jérusalem et des “dizaines” ont été traités sur le site, a indiqué à l’AFP un responsable du Croissant-Rouge palestinien. De son côté, la police israélienne a fait état d’au moins trois blessés dans ses rangs.

Des heurts sur l Des heurts sur l'Esplanade des Mosquées en Israël font une centaine de blessés ( REUTERS/Ammar Awad)

>> Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: Des centaines de personnes au rassemblement statique pro-Palestine à Paris