close
  • Hu chevron_right

    Sur Aliot ou Bachelot, les plans de coupe stars de la soirée électorale de France 2

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 25 April - 14:59 · 2 minutes

TÉLÉVISION - Durant la soirée électorale du 24 avril, le spectacle était sur le Champ-de-Mars à Paris, où Emmanuel Macron célébrait sa victoire ... mais aussi sur les plateaux télé. Rachida Dati a fait le show sur TF1 et BFM TV en multipliant les attaques contre Clémentine Autain de La France Insoumise. Sur France 2, les débats après l’annonce des résultats ont été rythmés par des plans de coupe surprenants, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Ces plans de caméra, très encadrés lors du débat d’entre-deux-tours le 20 avril dernier, montrent la réaction d’une personne qui écoute une autre s’exprimer. En régie, les équipes de France 2 ne se sont pas privées d’utiliser ces images, y compris durant les discours des différentes personnalités politiques. Ce qui n’était pas le cas sur TF1.

Louis Aliot en a fait les frais. Le maire RN de Perpignan et porte-parole du parti écoutait le discours de Marine Le Pen lorsque ce dernier s’est mis à soupirer, semblant ignorer qu’il était filmé à cet instant.

La candidate d’extrême droite évoquait alors un résultat, “témoignage d’une grande défiance du peuple français” à l’égard des dirigeants français et européens et “une aspiration largement partagée d’un grand changement”. Cette réaction de Louis Aliot n’a évidemment pas échappé aux internautes.

Jérôme Revon, réalisateur de la soirée électorale de France 2, a également repéré les mimiques de Ségolène Royal. L’image suffisait à comprendre ce que pensait l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle du message de rassemblement de Clément Beaune , ministre chargé des Affaires européennes.

Elle a semblé aussi circonspecte au moment du discours d’Éric Zemmour. Une réaction qui tranchait avec celle de Roselyne Bachelot. La ministre de la Culture riait à gorge déployée pendant le discours du chef de fil de “Reconquête!”, semblant ignorer qu’elle était filmée elle aussi. “Hélas, hélas, hélas, c’est la huitième fois que la défaite frappe le nom de Le Pen. Je voyais cette défaite venir depuis des années”, commentait l’ancien chroniqueur de CNews.

À voir également sur Le HuffPost: M6, TF1, France 2... Comment les chaînes télé ont annoncé la réélection d’Emmanuel Macron

  • Hu chevron_right

    La France suspend toute manifestation "associant des institutions culturelles russes"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 2 March - 22:46 · 1 minute

Roselyne Bachelot, ici à l

CULTURE - Alors que la Russie envahit l’Ukraine depuis une semaine, les mesures restrictives et annulations culturelles pleuvent contre le pays de Vladimir Poutine .

La France prend sa part en annonçant ce mercredi 2 mars, par la voix de sa ministre de la Culture Roselyne Bachelot , la suspension de “l’accueil de toute nouvelle manifestation associant des institutions culturelles russes officielles, ainsi que des artistes russes s’étant prononcés en faveur de la politique menée par la Russie en Ukraine”.

“Les projets de partenariats entre institutions culturelles russes et françaises en France comme en Russie sont également gelés jusqu’à nouvel ordre”, a ajouté la ministre.

Mardi, le musée Grévin à Paris avait pris la décision de retirer la statue de cire de Vladimir Poutine . Une annonce forte, puisque “pour la première fois dans l’histoire du musée, (il a été) décidé de retirer un personnage lié à des éléments historiques comme ils s’en produisent en ce moment”, expliquait son directeur général Yves Delhommeau.

La Philharmonie de Paris avait elle annoncé lundi avoir annulé des concerts du chef d’orchestre Valery Gergiev , réputé proche de Vladimir Poutine, “par solidarité avec le peuple ukrainien”.

À voir également sur Le HuffPost : La Russie boycottée à l’ONU, Lavrov a fait son discours face à une salle quasi vide

  • Hu chevron_right

    Brad Pitt au Centre Pompidou, Roselyne Bachelot pose avec lui

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 16 February - 13:59 · 1 minute

Brad Pitt est à Paris et même Roselyne Bachelot a voulu une photo avec lui

INSOLITE - À sa place, on aurait fait pareil. Brad Pitt est à Paris ces derniers jours et alors qu’il visitait le Centre Pompidou , il a croisé Roselyne Bachelot “au détour d’une statue”.

La ministre de la Culture n’a alors pas pu s’empêcher de prendre une photo avec l’acteur et de la partager fièrement sur son compte Instagram. Un bon argument pour “vivre la culture” , si l’on en croit sa légende.

Le musée était également très fier d’accueillir un tel invité de marque entre ses murs. Sur Twitter, le compte du Centre a également partagé une photo de la star de Fight Club .

“Oui tu es cool, mais es-tu aussi cool que Brad Pitt au Centre Pompidou?”

De son côté, Roselyne Bachelot était présente pour une visite de l’ exposition Charles Ray qui s’ouvre ce mercredi 16 février jusqu’au 20 juin prochain. La veille, elle avait rencontré Jenifer -pas Aniston, mais la chanteuse française- pour lui remettre les insignes de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres .

Une distinction qui “vient saluer 20 ans de carrière et une immense contribution au rayonnement de la chanson française dans le monde”, écrit-elle sur Instagram.

À voir également sur Le HuffPost: Jennifer Aniston et Brad Pitt se lisent un texte torride pour la bonne cause

  • Hu chevron_right

    Jenifer nommée Chevalière des Arts et des Lettres

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 15 February - 04:05 · 1 minute

Jenifer, ici au Grand Rex à Paris, le 26 novembre 2021.

CULTURE - La chanteuse Jenifer a reçu ce lundi 14 février les insignes de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, remis par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot .

“C’est un réel honneur que de recevoir des mains de Madame la Ministre Roselyne Bachelot cette décoration si pleine de sens à mes yeux”, a écrit l’ancienne jurée de The Voice sur son compte Instagram, partageant des photos de la cérémonie qui s’est déroulée au ministère de la Culture à Paris.

“Au-delà de la médaille, c’est surtout la reconnaissance de toutes les équipes qui m’entourent depuis de nombreuses années et surtout c’est la récompense de tout l’amour indéfectible que vous me portez. Cette distinction c’est la nôtre aujourd’hui et pour longtemps encore. Je vous aime”, a ajouté Jenifer.

Par cette décoration, Roselyne Bachelot a tenu à “saluer vingt ans de carrière et sa contribution au rayonnement de la chanson française dans le monde”, rapporte Bfmtv.com .

L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique récompensant “les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde”.

Révélée par sa participation à l’émission télévisée Star Academy , dont elle avait remporté la première saison en 2002, Jenifer a depuis sorti huit albums. Pendant six saisons, elle a aussi été jurée du télé-crochet The Voice sur TF1.

À voir également sur Le HuffPost : Victoires de la musique 2022: le palmarès intégral

  • Hu chevron_right

    Pas de Molière au Panthéon? Bachelot cite "Tartuffe" pour justifier ce choix

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 15 January - 17:27 · 4 minutes

MOLIÈRE - On fête ses 400 ans: le comédien et dramaturge de génie Molière est à l’honneur ce samedi 15 janvier. Né ce jour en 1622, Jean-Baptiste Poquelin de son vrai nom, est un pilier de la comédie et du théâtre français. Pour cette année anniversaire particulière, des célébrations sont prévues tout au long de 2022, notamment dans les hauts lieux qui ont marqué sa carrière, mais surtout dans sa “maison” la Comédie-Française , née sept ans après sa mort dans la continuité de sa troupe.

Cet auteur est si emblématique que l’acteur Francis Huster se bat depuis des années pour qu’il entre au Panthéon. Une idée reprise récemment dans la sphère politique, notamment par la candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse qui décrit le dramaturge du 17e siècle comme “le plus grand génie du théâtre français”. En février, la candidate socialiste Anne Hidalgo, maire de Paris, a fait de même en faisant voter un vœu au Conseil de Paris. Mais l’Élysée a écarté une telle éventualité, soulignant que toutes les figures panthéonisées “sont postérieures aux Lumières et à la Révolution”.

Une position qu’a reprise la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur LCI ce samedi. Selon elle, “la bonne démarche n’est pas de faire entrer Molière au Panthéon, c’est d’aller dans un théâtre pour l’écouter et le faire vivre”, explique-t-elle face à Darius Rochebin. “Je préfère que l’on se batte de façon vivante”, poursuit-elle avant de déclamer l’Acte 3, scène 2 de Tartuffe .

“Avant que de parler, prenez-moi ce mouchoir. Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées”, récite la ministre avant de poursuivre la scène avec les mots de Dorine.

S’il fallait panthéoniser une personnalité de “l’Ancien régime”, Roselyne Bachelot confie aussi qu’elle choisirait Montesquieu.

Une décision politique?

La justification du gouvernement que reprend la ministre est loin de convaincre les partisans de la panthéonisation du dramaturge:

Francis Huster rappelle qu’il n’y a aucun critère immuable pour faire son entrée au Panthéon et dénonce une “injure” faite à l’auteur: “Molière a osé défendre les valeurs qui ont fait que la France est respectée dans le monde entier. […] Si le Panthéon n’est fait que pour retracer la gloire de la France à partir de la Révolution, il vaut mieux alors ne plus jouer du Molière, du Racine, du Beaumarchais”, selon l’acteur cité par Actualitté .

Un avis partagé notamment par Julien Aubert, député LR du Vaucluse.

Idem pour Éric Ciotti, qui dénonce une “indignité absolue” et se demande si ce refus du gouvernement vient du fait que la demande a été formulée par Valérie Pécresse. “Macron le président qui veut déconstruire l’histoire de France refuse l’entrée de Molière au Panthéon. Molière est-il interdit de Panthéon parce que Valérie Pécresse a proposé son entrée ou parce qu’il est né avant la Révolution française?”, se demande l’ancien rival de la présidente de la région Ile-de-France à la primaire LR.

Auprès de Libération , le conseiller “mémoire” du président, Bruno Roger-Petit, explique que le “Panthéon est un temple laïque, enfant de la patrie républicaine, elle-même engendrée par les Lumières. C’est pour cette raison que toutes les figures qui y sont honorées sont postérieures aux Lumières et à la Révolution. C’est un legs qu’il faut peser avant de rompre avec cette histoire républicaine et patriotique”.

À voir également sur Le HuffPost: Joséphine Baker au Panthéon, “une certaine idée de la liberté” pour Macron

  • Hu chevron_right

    Le monde de la musique exige la reprise des concerts debout

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 4 January - 13:12 · 2 minutes

Les concerts debout sont interdits depuis ce lundi 3 janvier. (Photo d

MUSIQUE - Depuis les annonces du gouvernement, à la fin du mois de décembre dernier, concernant l’interdiction des concerts debout et le retour des jauges pour les grands rassemblements, le monde de la musique est en colère. Ce mardi 4 janvier, deux instances du milieu appellent à la levée de ces mesures.

Dans un communiqué de presse , le Syndicat des musiques actuelles (SMA) et la Fédération des lieux de musiques actuelles (FEDELIMA) dénoncent “une nouvelle fois la stigmatisation du secteur”. “Nous servons encore de bouc émissaire au gouvernement, puisqu’à la période de Noël, les salles de concert étaient fermées, comme chaque année, en raison des fêtes de fin d’année”, peut-on lire.

Par ailleurs, poursuivent les organismes, “nous révoquons le traitement inéquitable que le gouvernement réserve à notre secteur et demandons à ce qu’il cesse au plus vite. En effet, la reprise de nos activités depuis le 1 er juillet dernier est déjà extrêmement complexe après tant de mois de fermeture.”

Un peu plus d’une semaine avant la parution de cette lettre, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait, elle, défendu ces mesures, soulignant que cela permettait à “l’immense majorité des théâtres et salles de spectacles” de rester ouvertes. Ce n’est pas le cas de toutes, comme en témoigne la fermeture provisoire de la Maroquinerie à Paris, sa taille et sa jauge ne permettant pas de version assise.

Artistes en colère, report de tournée

En réaction aux nouvelles restrictions, des artistes comme Julien Doré, Grand Corps Malade ou Eddy de Pretto avaient, eux, dénoncé l’absence de règles similaires pour les meetings politiques. D’autres, comme le rappeur Orelsan , ont préféré reporter le début de leur tournée.  “On va profiter de ce délai pour faire un show encore plus fou”, a-t-il assuré.

Les mesures, en vigueur depuis ce lundi 3 janvier 2022 pour freiner la cinquième vague de l’épidémie et la propagation du variant Omicron, s’appliquent, pour le moment, pour une durée de trois semaines, “mais nous tablons sur six, donc une possible reprise aux vacances de février”, souffle Olivier Poubelle, le tourneur d’Orelsan, dans les colonnes de Télérama .

Pour la FEDELIMA et le SMA, le monde de la musique est en danger, alors même que le concert-test d’Indochine, au mois de mai 2021, a par exemple démontré qu’il n’avait pas contribué à un sur-risque de transmission du Covid-19. Une étude publiée, fin novembre 2021 dans The Lancet , allait aussi dans ce sens, précisant “que les concerts qui se sont tenus entre fin mai et mi-août ne représentaient pas de risque supplémentaire de contracter le variant Delta”.

Pour ces raisons, “nous demandons une reprise des concerts debout dans les meilleurs délais et dans les mêmes conditions que celles imposées aux autres établissements recevant du public”, exigent les organismes, rappelant par là même que “les salles de concert sont d’ores et déjà soumises aux règles de présentation du pass sanitaire et de port du masque”.

À voir également sur Le HuffPost : Après 2 ans sans concert, les BTS ont failli pleurer pour leur retour sur scène

  • Hu chevron_right

    Pour Bachelot, "la culture n'est pas sacrifiée" avec les nouvelles restrictions

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 29 December - 09:07 · 1 minute

Pour Bachelot,

PANDEMIE - “La culture n’est pas sacrifiée, la culture continue”, a assuré ce mercredi 29 décembre Roselyne Bachelot , invitée de la matinale de RTL, quelques jours après les restrictions annoncées par le gouvernement pour contrer la vague de contaminations de Covid-19.

La ministre de la Culture s’exprimait pour la première fois depuis l’annonce faite lundi soir du retour des jauges pour les grands rassemblements . “Ce qui menace la culture, c’est la pandémie, pas les mesures gouvernementales”, a-t-elle insisté. Les concerts debout sont à nouveau interdits et une jauge à 2000 places est imposée pour les rassemblements en lieu clos. Cette jauge permet à “l’immense majorité des théâtres et salles de spectacles” de rester ouvertes, a-t-elle souligné.

Un “mouvement d’humeur” dans la culture

“Nous sommes dans une démarche d’anticipation pour faire en sorte que l’épidémie [de variant] Omicron ne nous submerge pas et protéger ainsi le monde de la culture”, a poursuivi Roselyne Bachelot.

Durant son intervention, l’ancienne ministre de la Santé a balayé l’idée que certains artistes tiennent leurs concerts sous couvert de “meetings politiques”, autorisés sans jauge, en se prétendant candidats à la présidentielle. Car “les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent [...] une protection encore plus forte, donc il est clair que les mesures que j’ai annoncées ce [lundi] soir ne concernent pas les meetings politiques”, avait expliqué le chef du gouvernement .

En réaction aux nouvelles restrictions, des artistes comme Julien Doré, Grand Corps Malade ou Eddy de Pretto avaient fait de telles annonces. La ministre de la Culture a qualifié ces prises de position de “mouvement d’humeur”. “Je suis sûre qu’ils se comporteront en personnes responsables”, a-t-elle ajouté, même si elle comprend leur “déception, [leur] amertume, [leurs] regrets”.

À voir également sur Le HuffPost: Élection présidentielle: Macron promet que “les échéances démocratiques seront maintenues”, rapporte Attal

  • Hu chevron_right

    L'ouverture des archives de la guerre d'Algérie avancée de 15 ans, annonce Bachelot

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 10 December - 09:25 · 2 minutes

Roselyne Bachelot a annoncé l

POLITIQUE -  Face aux “falsificateurs de l’histoire”, la vérité des archives. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé ce vendredi 10 décembre la prochaine ouverture des archives sur “les enquêtes judiciaires” de la guerre d’Algérie qui s’est déroulée de 1954 à 1962. Cette ouverture interviendra près de 60 ans après les faits et alors que la relation franco-algérienne est en crise depuis des mois.

“J’ouvre avec 15 ans d’avance les archives sur les enquêtes judiciaires de gendarmerie et de police qui ont rapport avec la guerre d’Algérie”, a-t-elle ainsi annoncé sur BFMTV . Une déclaration qui intervient deux jours après la visite à Alger du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

“On ne construit pas un roman national sur un mensonge”

“Je veux que sur cette question -qui est troublante, irritante, où il y a des falsificateurs de l’histoire à l’œuvre- je veux qu’on puisse la regarder en face. On ne construit pas un roman national sur un mensonge”, a argué la ministre. “C’est la falsification qui amène toutes les errances, tous les troubles et toutes les haines. A partir du moment où les faits sont sur la table, où ils sont reconnus, où ils sont analysés, c’est à partir de ce moment-là qu’on peut construire une autre histoire, une réconciliation”, a poursuivi Roselyne Bachelot.

“On a des choses à reconstruire avec l’Algérie, elles ne pourront se reconstruire que sur la vérité”, a estimé la ministre de la Culture, qui a dans son périmètre la question des archives.

Reconnaître la torture et soigner les plaies

Interrogée sur les conséquences de cette décision, notamment sur la confirmation à venir d’actes de torture commis par l’armée française en Algérie, “c’est l’intérêt du pays que de le reconnaître”, a ajouté Roselyne Bachelot. Cette annonce s’inscrit dans la politique de réconciliation mémorielle initiée par le chef de l’Etat, Emmanuel Macron. Le 13 septembre 2018, il reconnaissait que la disparition du mathématicien et militant communiste Maurice Audin, en 1957 à Alger, était le fait de l’armée française et promettait à sa famille un large accès aux archives.

Le 9 mars 2021, poursuivant sa politique de “petits pas”, le chef de l’Etat avait annoncé une simplification des accès aux procédures de déclassification des archives classifiées de plus de 50 ans, permettant d’écourter les délais d’attente liés à cette procédure.

En janvier 2020, un rapport remis par l’historien Benjamin Stora qui détaillait les conséquences de la guerre d’Algérie dans la société française, 60 ans après avait déclenché une avalanche de commentaires. Preuve que la plaie mémorielle sur ce sujet est loin d’être refermée et qu’il y a urgence à poser des mots sur ce douloureux passé.

À voir également sur Le HuffPost : Sur la primaire à gauche, Anne Hidalgo a fait le switch en quelques heures