close
  • Hu chevron_right

    Sofiane Hambli, baron de la drogue et ancien indic', interpellé après 7 mois de cavale

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 25 October, 2021 - 15:22 · 4 minutes

Le trafiquant de drogue Sofiane Hambli, baron français du trafic de stupéfiants, a été arrêté au Maroc après une énième cavale de plusieurs mois (capture d

GRAND BANDITISME - Un chapitre de plus dans la vie rocambolesque de Sofiane Hambli. Le trafiquant de drogue de haut vol , en cavale depuis le mois de mars, a été arrêté vendredi 22 octobre dans une clinique de Tanger au Maroc où il avait été admis après avoir été agressé dans les rues de la ville, a-t-on appris ce lundi 25 de sources policière et proche du dossier.

Sofiane (aussi orthographié Sophiane) Hambli, est un personnage-clé du scandale de l’importation en France de sept tonnes de cannabis en 2015, qui avait abouti à l’éviction de l’ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry ainsi qu’à la refonte de l’office de lutte contre le trafic de drogue. Ce dernier aurait en effet eu recours pendant des années aux réseaux d’Hambli pour mener des opérations de surveillance.

Cette fois-ci, il était recherché dans le cadre d’une autre affaire d’importation de stupéfiants, a-t-on indiqué de même source, confirmant une information de L’Obs .

Repéré dans une clinique marocaine

Le Français d’origine algérienne, âgé de 46 ans, s’est présenté à la clinique sous de faux papiers allemands “avec une plaie de 20 centimètres à la joue” causée par “un sabre ou une machette”, selon la source proche du dossier, précisant que son pronostic vital est encore “réservé”.

La Direction Générale de la Sûreté Nationale marocaine (DGSN) avait annoncé samedi dans un communiqué avoir arrêté “un ressortissant français d’origine algérienne, pour son implication présumée dans le trafic international de drogue dans le cadre d’un réseau criminel organisé transnational”, sans préciser son identité.

“Le suspect blessé subit actuellement les soins nécessaires à l’hôpital, dans l’attente de l’enquête judiciaire qui sera menée”, tant sur ses activités de trafic de stupéfiants que sur les auteurs et les motifs de son agression, ajoutait le communiqué. “Dès qu’il sera rétabli, on ira le chercher”, a indiqué une source proche de dossier côté français.

En cavale depuis mars

Sofiane Hambli, surnommé “La Chimère” pour sa capacité à s’évaporer dans la nature et “La Hyène”, est soupçonné par la justice française d’avoir perçu 2,5 millions d’euros pour organiser la logistique de l’importation de quatre tonnes de cannabis, des accusations qu’il avait démenties en mai via son avocat Hugues Vigier. Sollicité par l’AFP, ce dernier n’était pas joignable dans l’immédiat.

Placé en détention en novembre 2020 dans ce dossier, puis libéré sous contrôle judiciaire en mars dernier après une décision favorable de la Cour de cassation, le trafiquant de drogue s’est vu décerner peu après un mandat de dépôt par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.

Ne s’étant pas présenté à la justice et la police ne l’ayant pas retrouvé, Sofiane Hambli était depuis considéré en cavale et Interpol avait émis un mandat d’arrêt international à son encontre, via une notice rouge, à la demande des autorités françaises.

Parrain français

Né à Mulhouse, le trafiquant au lourd casier judiciaire est coutumier de la cavale. Il avait notamment été interpellé en 2004 en Espagne après son évasion l’année précédente de la prison de Metz. En 2009, c’est encore en Espagne qu’il avait été arrêté alors qu’un tribunal français l’avait condamné par défaut à 18 ans de prison. Et c’est à cette occasion là, en échange d’une remise de peine, qu’il était devenu “l’indic” de François Thierry .

Il est aussi connu pour la violente rivalité qui l’a opposé à Moufide Bouchibi , un autre gros bonnet du trafic de drogue vers la France avec lequel il a d’abord été en affaires avant de se brouiller méchamment, jusqu’à ce que le conflit prenne la forme de règlements de comptes terribles.

Ces dernières années, alors qu’il était censé avoir cessé toute activité criminelle à la suite de son début de collaboration avec les autorités françaises, son train de vie luxueux avait rapidement mis les enquêteurs sur la piste d’un regain d’activité. Un doute rapidement confirmé avec la saisie de plusieurs tonnes de haschich qui avait poussé le trafiquant alsacien à se remettre en cavale, alternant à nouveau les condamnations et les périodes de fuite.

À voir également sur le HuffPost : En Espagne, des trafiquants de drogue arrêtés grâce à... des baigneurs