close
  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 60

    Angélique Andthehord · Sunday, 30 January - 13:31 · 1 minute

Je ne pouvais pas tenir un journal à la manière des gens qui savent écrire, en répertoriant chaque soir le contenu de ma journée passée puisque, précisément, je ne savais pas écrire. Je procèdai différemment. Au moment où je franchissais la porte de l'école avec ma mère, j'imaginai dans ma tête que j'ouvrais un livre qui ne contenait que des pages blanches, puis j'imaginai ma main griffonner sur le papier, comme j'avais vu faire à la maison. Tout ce que je me voyais crayonner était supposément le contenu de ce que j'étais en train de vivre. Ainsi, tout ce que j'ai raconté, la foule que je quittais, Sylvie qui me rejoignait, la dame de service, l'arrivée dans la classe… tout cela, je l'ai vécu sans jamais lâcher un seul instant ma plume imaginaire.

C'est Nani qui m'avait donné cette méthode quelques mois plus tôt. Elle m'avait dit qu'en procédant de la sorte, mon livre s'écrirait au fond de moi et qu'un jour viendrait où il me serait possible de le retrouver en moi et le retranscrire sur papier.


extrait de : Mon livre sortira


#entrée #école #souvenir #image #classe #choix #livre #projet #méthode

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 59

    Angélique Andthehord · Friday, 28 January - 08:37

Non mais ça va pas la tête ! Bien sûr que ma mère allait revenir me chercher à midi. La dame ne put le nier. Et puis, si ça l'embêtait que je pusse voir ce qui se passait dans cette salle et repartir ensuite, c'est avant d'en ouvrir la porte devant moi qu'il aurait fallu me le dire. Je ne serais pas entrée, je n'aurais pas regardé. J'aurais prévenu que tout ce que j'allais voir, entendre et vivre serait rendu public.

La veille au soir, quand j'étais dans mon lit, avant de m'endormir, j'avais été visitée et j'avais reçu pour mission de rendre témoignage de tout ce qui se passait à l'école. Mon livre était béni, nul ne pouvait plus s'opposer à l'accomplissement de ma destinée.


extrait de : Mon livre sortira


#entrée #école #maîtresse #souvenir #image #classe #folie #choix #livre #projet #mission

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 55

    Angélique Andthehord · Monday, 24 January - 08:13

Assise dans la classe, une fille que j'avais déjà vue trépignait en me faisant des grands signes, montrant une chaise libre à côté d'elle.

La voyant faire, la maîtresse me dit sèchement :

« Va t'asseoir à côté de Sylvie ! »

Sylvie ? Il me semblait bien que c'était précisément le prénom que cette fille m'avait présenté pour sien et j'avais bien envie d'aller me réfugier auprès d'elle, seule présence apparemment amicale dans ce sombre contexte. Malgré tout, ne voulant pas contrarier la maîtresse une seconde fois, il me sembla prudent de lui demander confirmation d'abord.

« C'est elle, Sylvie ?

- Ben évidemment »

répondit encore plus sèchement la maîtresse.


extrait de : Résurgence démoniaque


#entrée #école #maîtresse #déception #tristesse #souvenir #classe #mépris #amie #copine #hostilité

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 54

    Angélique Andthehord · Saturday, 22 January - 06:20

La dame de service raconta à la maîtresse, avec ses mots à elle, des mots de grande personne, l'histoire qui m'avait conduite jusqu'ici et la maîtresse me demanda de me nommer ; ce que je fis, en articulant soigneusement, dans un de mes plus beaux saluts théâtraux, tel qu'on m'avait appris à la maison.

Je voulais, par ce geste, lui être agréable mais la maîtresse répondit à mon salut gracieux par un regard cassant.


extrait de : Résurgence démoniaque


#entrée #école #maîtresse #déception #souvenir #classe #rejet #mépris #colère #hostilité

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 52

    Angélique Andthehord · Thursday, 20 January - 06:55 · 1 minute

Nous traversâmes la cour et la dame de service me fit entrer dans ma classe.

Quand la porte de cette salle s'ouvrit devant moi, ce que j'y découvris fit immédiatement resurgir en ma mémoire un souvenir très lointain et très vif : celui de la terrifiante représentation de l'enfer.

Je ne parle pas des représentations modernes de l'enfer, adoucies par l'église catholique. Non, ce souvenir remontait à des temps antiques et barbares, où l'on représentait l'enfer par d'horribles démons, debout, les uns derrière les autres, entravés au cou par de lourdes chaînes qui les empêchaient de quitter leurs places et de communiquer entre eux, étant donné qu'ils faisaient face chacun à celui qui lui tournait le dos et tournaient le dos chacun à celui qui lui faisait face.

D'où me vint cet atroce souvenir ? Certainement pas des cinq années que je venais de passer dans ma tendre famille. Rien à voir. Il remontait à des temps beaucoup plus anciens, des temps révolus ; des temps que j'avais cru révolus à jamais. Cependant, le spectacle auquel j'assistais était plus terrible encore parce que ce n'étaient pas des démons qui étaient enchaînés les uns derrière les autres mais des enfants, des petits enfants innocents aux regards dépités.


extrait de : Résurgence démoniaque


#entrée #école #déception #enfer #horreur #tristesse #souvenir #image #classe #enfants #prisonniers #folie

  • chevron_right

    chapitre 15 Mon choix extrait 51

    Angélique Andthehord · Wednesday, 19 January - 08:51

Quand je dis chantier en pas-fini, c'est qu'il s'agissait en fait de mon interprétation de l'appellation bâtiment en préfabriqué que j'entendais toujours et dont Maman disait : « qu'est-ce que c'est moche » à chaque fois que nous passions devant. Il faut dire que la poussière du chantier était toujours là, les murs extérieurs n'étaient pas peints ; au lieu d'une grande et belle porte d'entrée, il n'y avait qu'un triste grillage… même pas de drapeau français. Décidément, ça ressemblait bien plus à un chantier en pas-fini qu'à tout autre chose mais bon… je trouvai ça rigolo d'entrer dans ce machin que j'avais vu se construire, quelques mois plus tôt, par la fenêtre de la cuisine.


extrait de : Résurgence démoniaque


#entrée #école #souvenir

  • Hu chevron_right

    Denis Brogniart se confie sur son meilleur et son pire souvenir dans "Koh-Lanta"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 4 December, 2021 - 10:11 · 2 minutes

Denis Brogniart pris en photo le 9 septembre 2019 à Paris.

TOURNAGE - Quelques confidences. Alors que la finale de “Koh-Lanta, la légende” sera diffusée sur TF1 le 14 décembre prochain, le présentateur vedette de l’émission Denis Brogniart s’est confié aux lecteurs du Parisien . Il y revient notamment sur son pire et son meilleur souvenir de tournage.

Pour ce qui est du meilleur, il assure que “hors tournage”, il s’était “retrouvé sur une île perdue au Cambodge devant une maison où l’accouchement d’une femme se passait mal”. L’animateur explique alors avoir appelé le médecin de l’émission qui lui assure que la maman pourra être sauvé, mais pas le bébé. “On l’a emmenée dans une maternité” et “finalement, le bébé a été sauvé”, confie-t-il.

“Elle a appelé cette petite fille Chance en Cambodgien, ajoute-t-il. Pour me remercier, ils m’ont offert une fiole d’huile de coco, que je garde précieusement”.

Plusieurs décès

Denis Brogniart s’est aussi confié sur ses pires souvenirs de tournage. L’animateur évoque dans un premier temps la mort du candidat Gérald Babin en mars 2014 et le suicide du médecin de l’émission quelques jours plus tard.

Mais “ce qui l’a touché de plein fouet”, c’est la mort de Bertrand-Kamal, “décédé d’un cancer du pancréas en septembre 2020, quelques mois après le tournage et en pleine diffusion de la saison ‘Les 4 Terres’”. “C’était un moment terrible, parce qu’il était jeune et c’était un aventurier incroyable”, a ajouté Denis Brogniart.

Le présentateur est également revenu sur l’élimination du candidat Teheiura, qui a reconnu avoir triché. Il avait demandé à plusieurs reprises l’aide de locaux pour se nourrir, ce qui est interdit par le règlement.

″Ça nous a pris beaucoup de temps pour savoir comment gérer cette affaire (...), a assuré Denis Brogniart. Après, il faut raison garder. On n’est pas là pour le mettre au pilori. Il n’a tué personne. C’est un aventurier hors pair qui a juste eu un moment de faiblesse. En reconnaissant sa faute, il a été digne”.

À voir également sur Le HuffPost : “Koh Lanta: La Légende”: Coumba porte plainte après des insultes d’internautes sur les réseaux sociaux