close
  • chevron_right

    Mautic – Gérer vos automatisation marketing comme un chef avec ce logiciel libre

    news.movim.eu / Korben · Thursday, 30 June - 07:15 · 7 minutes

— Article rédigé en partenariat avec WebAnyOne

Mautic c’est quoi ?

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter un logiciel libre dont on parle trop peu à mon goût : Mautic .

Alors Mautic c’est quoi ?

Et bien il s’agit d’un logiciel libre et gratuit permettant de faire ce qui s’appelle du « marketing automation » (automatisation marketing). L’automatisation marketing permet d’automatiser les tâches répétitives telles que le marketing par e-mail, la publication sur les médias sociaux et parfois les campagnes publicitaires. L’objectif est de gagner du temps et d’être plus efficace.

C’est très utilisé par les grosses sociétés, mais un peu moins par les indépendantes et plus petites structures. Ça permet de dépenser moins d’énergie et de temps dans les opérations de communication et dans le suivi de clientèle. Ça permet également d’éviter les erreurs et de gagner en efficacité sur un panel très varié de tâches liées au marketing via différents canaux de diffusion (emails, réseaux sociaux, site web…etc.)

Et ça permet également d’avoir des métriques sur toutes les opérations engagées.

Bref pour en revenir à Mautic, cet outil une fois installé va vous permettre d’établir un suivi précis et détaillé de vos contacts, d’organiser vos campagnes marketing, mais également d’automatiser le processus de recherche et conversion de vos prospects en clients.

Cela se fera au travers de pages web de renvoi et de formulaires (tunnels…etc.), par l’envoi d’emails automatisé, mais également de SMS voire de notifications web. Mautic peut également assurer le suivi des médias sociaux et s’intègre parfaitement avec votre CRM ou vos outils. De plus une API est également dispo, ce qui vous permettra de réaliser des développements spécifiques à Mautic si vous en avez le besoin.

Comment installer Mautic ?

Si Mautic vous intéresse, vous avez 2 façons d’en profiter :

  • La première c’est de l’installer sur votre propre serveur ! Bonne nouvelle, je vous ai fait un tutoriel juste en dessous.
  • La seconde c’est de passer par WebAnyOne, une plateforme SaaS qui gère pour vous toute l’infrastructure liée à Mautic.

WebAnyOne est une société qui propose d’installer et d’héberger Mautic à votre place. Ainsi, vous profiterez de ce super logiciel libre d’automatisation marketing, clé en main. Ce sera donc un gain de temps pour vous, mais également une tranquillité d’esprit à la fois sur la maintenance technique, les mises à jour et surtout la sécurité de vos données.

Cette société basée en France dispose d’une expertise pointue en marketing et vous fournira du support et répondra à toutes vos questions concernant la technique, le marketing ou les usages liés à Mautic.

Même si c’est une solution Saas, vous resterez évidemment propriétaire des données (c’est dans le contrat), et vous pourrez disposer d’un export du code et de la base de données si besoin. Et cela va de soi, WebAnyOne respecte le RGPD et toutes les données sont hébergées sur le sol français.

L’offre de service de WebAnyOne est sans engagement, et début à partir de 100 € HT / mois jusqu’à 10 000 clients, ce qui en fait une solution bien moins chère que ses concurrents Hubspot ou Plezi.

Cliquer ici pour une démo gratuite de MAUTIC

Pour terminer, quelques fun facts sur Mautic :

  • C’est le seul logiciel de marketing automation open source (sur les 7500 logiciels actifs en 2022)
  • Mautic c’est 1 million d’installations à travers le monde
  • L’outil est traduit en 35 langues
  • C’est 350 000 lignes de codes en PHP/Symfony
  • Evidemment, une communauté hyper active :
    • +50 développeurs actifs
    • 276 contributeurs sur Github
  • Et de nombreux logiciels interconnectables (WordPress, Hubspot, PipeDrive, Zapier, etc.)

Je vous propose maintenant qu’on passe au tuto d’install de Mautic sur votre propre serveur.

Le tutoriel d’installation de Mautic

Avant de commencer, voici ce dont vous aurez besoin :

  • D’un serveur correctement configuré chez un hébergeur sérieux. Vous pouvez également fonctionner en local en l’hébergeant sur une machine à vous.
  • D’un service spécialisé dans l’emailing (ex : Amazon SES) permettant d’envoyer des messages au travers d’une API ou en SMTP.

Histoire de gagner du temps, je vous propose qu’on installer Mautic à l’aide de Docker. Si vous ne voulez pas passer par Docker, un autre tutoriel d’installation directe est disponible sur le site de WebAnyOne .

Je vais partir du principe que vous utilisez une distribution Linux basée sur Debian (comme Ubuntu-server par exemple).

Première étape, mettre à jour le système.

sudo apt update
sudo apt upgrade

Ensuite, on va installer Docker compose comme ceci :

sudo apt-get install docker-compose

Cela installera Docker, Docker-Compose et toutes leurs dépendances.

On va ensuite créer un fichier docker-compose.yml dans lequel nous spécifierons la composition de notre environnement.

On commence donc par spécifier 2 services :

  • « database » qui sera une base de données MySQL utilisant l’image percona recommandé pour Mautic.
  • « mautic » qui sera le script mautic utilisant l’image officielle v4 de Mautic accompagnée d’Apache

Si vous désirez d’autres versions de Mautic, je vous invite à jeter un œil à sa page Docker .

Le login pour la base de données sera root et le mot de passe spécifié via la variable MYSQL_ROOT_PASSWORD sera « mypassword ». Je vous invite à mettre un vrai mot de passe à la place. Pensez bien sûr à modifier les variables MAUTIC_DB_* en fonction de vos modifications de nom, de login, de mot de passe ou de port.

Au niveau du mapping des ports, Mautic sera accessible sur le port 8880. Les volumes créés utiliseront l’espace local et un réseau virtuel nommé mauticnet sera créé.

Bref, copiez-collez ce qui se trouve ci-dessous dans un fichier docker-compose.yml.

version: "2"

services:
  database:
    image: powertic/percona-docker
    container_name: database
    environment:
      MYSQL_ROOT_PASSWORD: mypassword
    ports:
      - "3306:3306"
    volumes:
      - mysql_data:/var/lib/mysql
    restart: always
    networks:
      - mauticnet
    command: --character-set-server=utf8mb4 --collation-server=utf8mb4_general_ci --sql-mode=""

  mautic:
    container_name: mautic
    image: mautic/mautic:v4-apache
    volumes:
      - mautic_data:/var/www/html
    environment:
      - MAUTIC_DB_HOST=database
      - MAUTIC_DB_USER=root
      - MAUTIC_DB_PASSWORD=mypassword
      - MAUTIC_DB_NAME=mautic4
    restart: always
    networks:
      - mauticnet
    ports:
      - "8880:80"

volumes:
  mysql_data:
    driver: local
  mautic_data:
    driver: local
networks:
  mauticnet:
    driver: bridge

Une fois que c’est fait, nous allons lancer docker compose pour nous assurer que tout se passe bien. Placez-vous dans le répertoire contenant le fichier docker-compose.yml et entrez la commande suivante :

sudo docker-compose up -d

Les images des logiciels se téléchargeront et l’ensemble de l’infrastructure sera démarrée.

Une fois que c’est OK et qu’aucune erreur n’a eu lieu, testez l’IP de votre serveur suivi du port 8880.

https://server:8880

Si tout s’est correctement déroulé, vous devriez alors voir la page de config de Mautic.

Sur la page de configuration de la base de données, remettez bien le même mot de passe que celui du root que vous avez spécifié dans votre fichier docker-compose.yml. Le mien c’est « mypassword ».

Configurez ensuite l’administrateur de votre installation Mautic :

Puis terminez avec la configuration d’un serveur SMTP ou d’un service comme Sendgrid…etc., ce qui va vous permettre d’envoyer vos emails depuis Mautic.

Et voilà, une fois l’installation terminée, vous pourrez explorer les nombreuses possibilités de Mautic. Mon travail s’achève là, mais je vous invite à consulter cet article pour en savoir plus.

N’oubliez pas de configurer les tâches CRON pour que vos messages partent bien le moment venu. Sur votre serveur, lancez la commande :

crontab -e

Puis ajoutez les lignes suivantes à votre fichier. Vous pouvez évidemment changer les fréquences d’exécution si besoin.

40 1 * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:maintenance:cleanup --days-old=180 --no-interaction
6,16,26,36,46,56 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:segments:update
8,28,48 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:campaigns:update
9,29,49 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:campaigns:trigger
10,30,50 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:messages:send
19,39,59 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:broadcasts:send
20 * * * * cd ~/www/ && php bin/console mautic:import

Je vous invite à lire cet article pour plus d’information .

Et n’oubliez pas !

Si installer et maintenir Mautic ne vous dit rien, car vous manquez de temps, sachez que WebAnyOne propose une installation complète et hébergée du service pour que vous puissiez l’utiliser sans vous soucier de la technique.

Les offres SaaS de WebAnyOne concernant Mautic débutent à partir de 100 € HT / mois.

Cliquer ici pour une démo gratuite de MAUTIC

Amusez-vous bien !

  • chevron_right

    Le reconditionnement de produits high tech réalisé en France, un atout écologique

    news.movim.eu / Korben · Saturday, 25 June - 07:12 · 6 minutes

— Article en partenariat avec Largo —

Le problème de nos smartphones

Nous avons tous chez nous des ordinateurs portables, des smartphones, des tablettes et tout un tas d’objets électroniques dont nous oublions jusqu’à l’existence, tant ils font partie intégrante de notre quotidien.

Mais savez-vous de quoi se compose chacun de ces appareils ? Connaissez-vous les matériaux utilisés dans leur fabrication ? Avez-vous eu vent de leur processus de fabrication ? Comment ont ils été acheminés jusqu’à vous ?

Prenons un smartphone Android, tout ce qu’il y a de plus classique. Celui-ci se compose d’un écran tactile, de puces électroniques, d’une batterie, d’un micro, d’enceintes, d’un module vibrant et bien sûr d’une coque essentiellement en plastique. Pour les tablettes et les PC portables, c’est d’ailleurs exactement la même chose.

Chacun de ces éléments a été imaginé par des hordes d’ingénieurs qui pour leur donner vie, ont été puiser dans la nature les briques essentielles à leur conception. Ainsi, on y retrouve des métaux que vous connaissez comme le nickel, le cuivre, le magnésium, le cobalt ou encore le lithium. Mais également tout un tas d’autres métaux rares qu’on appelle d’ailleurs « terre rare » et dont vous ignorez probablement l’existence : tantale, indium, hafnium, cérium, néodyme, lanthane, yttrium, praséodyme, terbium et bien d’autres. La liste est longue !

Seulement, voilà, il y a un hic ! Ces terres rares ont une particularité qui échappe à beaucoup : elles sont rares. On en extrait d’ailleurs moins de 100 000 tonnes par an. Quand on sait qu’un disque dur récent peut en contenir jusqu’à 4,5 grammes, on mesure bien l’enjeu qu’on les industriels à toujours vouloir en extraire de plus en plus.

Mais elles font partie des ressources finies de notre planète et en plus d’être parfois extraites des mines dans des conditions humaines déplorables, elles ont également un poids écologique important. En effet, ces terres rares ont la particularité d’être mêlées à d’autres minéraux. Il faut donc les séparer du reste et cela nécessite beaucoup d’eau ainsi que de nombreux procédés chimiques polluants.

Et tout cela ne risque pas de s’arranger puisque la demande mondiale en appareils électroniques continue son augmentation exponentielle. Nous sommes collectivement des boulimiques d’électronique. La preuve, en 2021, les Français à eux seuls ont acheté plus de 25 millions de smartphones neufs.

Alors on fait quoi ?

Et bien on recycle !

Et pourtant, même si c’est parfois compliqué, nous savons recycler tous ces objets électroniques. Seuls 10% de nos smartphones entrent dans ce circuit du recyclage.

Vous avez tous déjà entendu parlé de ces gens en Inde ou en Chine qui reçoivent des cargaisons entières de nos déchets électroniques pour en extraire l’or ou le cuivre, une fois encore dans des conditions de travail déplorables.

Que ce soit en Inde, en Chine, aux États-Unis ou en Europe, des filières se développent pour justement extraire de nos objets tous ces métaux afin de les réutiliser.

Mais il existe également une autre voie dont on parle encore trop peu : Le reconditionnement !

Le reconditionnement

Quand vous achetez un smartphone ou un laptop sur Le Bon Coin en occasion, vous héritez des défauts de l’appareil. Un écran griffé, une enceinte grésillante, une batterie à bout de souffle…etc. Avec le reconditionnement, c’est différent puisque l’appareil est remis à neuf avant de vous être vendu.

En effet, les entreprises qui reconditionnent de l’électronique ont des processus rigoureux de réparation et de tests. Les composants défectueux sont remplacés et leurs performances évaluées avant d’être à nouveau mis sur le marché. Ce sont donc des appareils parfaitement fiables qui sont remis dans le circuit.

Hormis la qualité du produit, pour le consommateur, c’est également tout bénef, puisque les prix des appareils reconditionnés sont bien moins élevés que ceux des appareils vendus neufs. Il n’est pas rare qu’on frôle les -50% sur certains appareils remis à neufs. Sur un smartphone Android ou un iPhone reconditionné en France , c’est quand même super intéressant d’avoir des prix largement réduits. Et évidemment au niveau de l’écologie, c’est imparable.

Plutôt que de finir dans une décharge, au profit d’un appareil neuf, grâce au reconditionnement, le produit entame une seconde vie. L’empreinte écologique de fabrication, de marketing ou encore de transport se retrouve donc lissée au court du temps et cet objet reconditionné prendra la place d’un objet fraîchement fabriqué. Et ça c’est beau.

De plus, si vous aimez les modèles un peu plus anciens, c’est également le seul moyen d’en acquérir un « neuf » vu que celui-ci ne sera plus vendu par le fabricant.

Mais alors comment ça se passe ?

Reconditionner un appareil est un processus qui prend du temps. Différents techniciens se relaient sur l’objet pour l’évaluer, le démonter, remplacer les parties défectueuses, le réassembler pour finalement réaliser une batterie de tests manuels. Pour enfin, si tout est concluant, le revendre au consommateur. C’est donc un processus qui demande de la main-d’œuvre et du temps. Beaucoup de temps.

Toutefois, la société Largo, reconditionneur français , a récemment fait évoluer l’ensemble de son processus de reconditionnement en en automatisant une grande partie. C’est le premier sur le marché français à automatiser plusieurs phases clés du reconditionnement.

Hormis le gain de temps, cette automatisation renforce le niveau de qualité du reconditionnement des appareils électroniques et permet d’absorber les pics d’activité exigés par la demande des clients.

L’automatisation du reconditionnement chez Largo

La diversité des appareils reconditionnés fait que l’humain reste indispensable au remplacement des composants, mais toute la phase de « testing » a été rendue entièrement automatisée grâce à 6 robots eTASQ Motion co-développés par PONANT Technologies et Largo.

Ces robots assez singuliers et entièrement programmables peuvent ainsi travailler sur différentes phases liées aux tests des IHM (Interfaces Homme Machine) des smartphones et des tablettes reconditionnées. Comme ces tâches sont assez répétitives, cela permet aux humains présents dans les ateliers de travailler sur des tâches plus complexes et intéressantes.

Placés sous l’œil vigilant de leurs opérateurs, ces robots effectuent alors des tests très précis et parfaitement objectifs sur 37 points de contrôles : Connectivité, audio, boutons, capteurs, écran, caméras, batterie et la sécurité.

Leur « toucher », leur « vue » et leur « ouie » de robot permet d’éviter toute notion de subjectivité que pourrait avoir un technicien humain par exemple sur la qualité de l’écran ou du son.

Et surtout, ce sont de gros bosseurs. Ces 6 eTASQ Motion sont capables d’évaluer jusqu’à 20 appareils par heure.

Toutefois, rassurez-vous, après être passés par les « mains » expertes du robot, le smartphone ou la tablette sont vérifiés visuellement une dernière fois par un humain, avant d’être remis dans le circuit de distribution à destination des consommateurs.

Go Largo !

Grâce à cette démarche de reconditionnement inédite, Largo peut ainsi accélérer sa croissance et reconditionner beaucoup plus de smartphones, de tablettes et de PCs qu’avant. Et ça, c’est bon pour l’environnement.

De plus, cette automatisation renforce encore plus la qualité du reconditionnement 100% français de Largo. Ce sont leurs clients qui vont être contents.

Cliquez ici pour visiter le site de Largo .

  • chevron_right

    Le référencement redevient un jeu d’enfant avec Semji

    news.movim.eu / Korben · Thursday, 17 March - 07:44 · 4 minutes

— En partenariat avec Semji —

Le référencement c’est pas forcément un truc que je pratique au quotidien. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, et ça demande beaucoup de temps et des outils appropriés. Et pourtant, le SEO c’est quand même quelque chose de primordial lorsqu’on fait du web.

Il y a quelques mois, les gens de Semji m’ont approché pour que je teste leur solution de SEO et comme je l’ai trouvé vraiment bien, je vous fais un retour sous la forme d’un article.

Semji est une plateforme dédiée au référencement multilingue qui offre de nombreux avantages.

Cela commence par une détection des contenus SEO à fort potentiel. En effet, après analyse de votre site et de son référencement existant, Semji est capable de vous indiquer les pages à retravailler en priorité. Ce n’est pas forcément évident de savoir par quoi commencer surtout lorsqu’on a des milliers de pages web, mais grâce à Semji, vous saurez instantanément quels sont les contenus les plus stratégiques de votre site.

Ces contenus sont ceux qui offrent un excellent gain SEO. Cela signifie qu’une petite optimisation, c’est un gros paquet de trafic en plus. Cela se présente sous la forme d’une liste de pages avec un potentiel de clics élevés sur un mot clé précis.

Ainsi à partir de cette liste, vous pouvez ajouter un contenu à retravailler dans votre planning pour l’assigner à l’un de vos collaborateurs ou vous-même. Ce système permet d’organiser facilement et rapidement un planning éditorial entre plusieurs personnes.

Vient ensuite l’édition du contenu en elle-même. Après une analyse de la page, Semji est ainsi capable de vous suggérer la meilleure thématique en rapport avec votre contenu, c’est-à-dire un mot clé principal ainsi qu’un score sur 100.

C’est ce score que vous allez pouvoir améliorer en modifiant le contenu de votre page selon les indications de Semji. Et Semji, des indications, il en a plein à donner. De la balise titre, aux mots clés à insérer dans le contenu, en passant par la longueur du texte, sans oublier le maillage interne et externe du site avec les bons liens. Tout y passe.

Votre page est ainsi comparée avec des pages concurrentes positionnées avant la vôtre dans les moteurs de recherche (dans Google quoi…) et le petit jeu va consister à en faire plus et mieux pour couvrir au maximum la thématique de votre page.

Je me suis amusé à retravailler plusieurs contenus de cette manière et c’est un vrai plaisir. C’est un peu comme un jeu, où il faut faire preuve d’imagination pour proposer à la fois un contenu que Google va prendre plaisir à digérer, mais également un contenu que vos lecteurs humains apprécieront. Semji propose d’ailleurs un véritable éditeur dans lequel vous pouvez écrire, placer vos balises titres, vos liens…etc., et votre score évoluera en temps réel.

Faire ce travail sans outil n’est pas simple, mais heureusement, avec Semji, ça devient un jeu d’enfant.

Semji est très utile pour retravailler du contenu existant, mais peut également être utilisé pour concevoir son contenu de A à Z. L’outil propose par exemple une fonctionnalité capable de vous proposer des idées de contenu en rapport avec le thème de votre choix.

Et surtout, une fois que le contenu est retravaillé et mis en ligne sur votre site, au bout de quelques heures ou jours, il sera à nouveau analysé par Google qui choisira de mieux le positionner dans ses résultats.

Et toute cette évolution, vous pourrez la suivre grâce à des rapports qui vous indiqueront l’évolution des clics mensuels sur vos pages, la position dans l’index de Google ou encore le volume de pages traitées. Évidemment, si vous êtes sur un secteur concurrentiel, c’est le genre d’outil qu’il vous faut pour vous battre à armes égales avec les sociétés qui embauchent des référenceurs à temps plein.

Je trouve que c’est super agréable de voir les effets positifs de son travail sur quelque chose d’aussi abstrait que le référencement. C’est vraiment ça que propose Semji : transformer une discipline abstraite en quelque chose de concret avec à la fois des conseils et du suivi.

Je manque encore de temps pour exploiter cet outil à fond, surtout que je me prends vite au jeu et que j’aurai besoin d’une journée complète par semaine à consacrer à mon SEO. Mais sur le peu que j’ai retravaillé, j’ai pu voir quand même de bons résultats. Faudrait vraiment que je m’y remette ou que j’embauche une personne à temps plein sur ça :-).

En tout cas, j’ai été agréablement surpris par la simplicité de prise en main et par le côté addictif de l’optimisation SEO qui devient (et je me répète) un vrai jeu. L’optimisation SEO c’est passionnant et alors si en plus, on est pris par la main avec un outil comme celui-là, c’est la folie !

Si ça vous dit de tester, sachez que les équipes de Semji peuvent votre faire une démo ou vous ouvrir un compte de test gratuit.

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=GabUAXmEbwo:dHQ0Ruxvvm8:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=GabUAXmEbwo:dHQ0Ruxvvm8:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=GabUAXmEbwo:dHQ0Ruxvvm8:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • chevron_right

    pCloud – Le stockage en ligne le plus sécurisé d’Europe

    news.movim.eu / Korben · Monday, 14 March - 08:10 · 5 minutes

— Article en partenariat avec pCloud —

Depuis que je vous ai fait découvrir pCloud il y a quelques années, le service a bien évolué. Pour rappel, pCloud est une solution de stockage en ligne que j’utilise depuis des années et que j’aime beaucoup pour plusieurs raisons.

Les fonctionnalités de pCloud

Tout d’abord en termes de fonctionnalités, je trouve pCloud beaucoup mieux armé que ses concurrents Dropbox ou Google Drive. En effet, ce service permet avant tout de stocker des fichiers dans le cloud. On peut créer des dossiers pour ranger tout ça, faire des recherches, filtrer les fichiers par format et si vous voulez supprimer un fichier, celui-ci ira dans une corbeille et sera récupérable dans les 15 jours. Une bonne sécurité pour les gens distraits comme moi.

La taille des fichiers que vous pouvez envoyer sur pCloud est de … illimité. Vous pouvez y mettre tout ce que vous voulez sans aucune limite d’upload ou de download. Évidemment, tout est accessible via l’interface web, mais également via des applications pCloud Drive dédiées pour Windows, macOS, Linux et bien sûr sous Android et iOS.

Ces applications permettent d’ailleurs de faire de la synchronisation de répertoires comme avec Dropbox. Ainsi vos fichiers stockés sur pCloud restent accessibles hors ligne sur votre ordinateur et tout est synchronisé entre tous vos appareils. La synchro se fait via Internet, mais peut également se faire directement via votre réseau local entre vos appareils.

pCloud propose également une fonctionnalité de sauvegarde pour les photos et les vidéos que vous prenez avec votre smartphone. C’est entièrement automatique. Vous prenez une photo et elle sera immédiatement envoyé dans le cloud de pCloud. Pratique pour ne plus perdre de souvenirs, même si vous détruisez votre smartphone ou si vous vous faites voler votre ordinateur.

Chaque fichier que vous envoyez sur pCloud profite également de différents niveaux de versioning. Si vous modifiez un document par erreur, vous pouvez remonter en arrière jusqu’à 15 jours de modifications avec la version gratuite de pCloud. Et de 30 jours à 1 an en fonction des options payantes que vous choisissez.

Si vous travaillez de manière collaborative avec d’autres personnes, sachez que tout ce que vous déposez sur pCloud pourra être partagé avec d’autres. Fichiers, répertoires, génération de liens directs…etc. pCloud est taillé pour le travail et la collaboration. Plus besoin de vous embêter à compresser des fichiers pour les faire rentrer dans un email. Un clic droit suffit pour copier-coller un lien qui pointera vers la donnée présente sur pCloud.

pCloud a fait de gros efforts concernant l’interface utilisateur. Le service et ses outils comme pCloud Drive sont simples à comprendre et à utiliser.

La souveraineté de pCloud

pCloud étant un service européen, il respecte évidemment les lois de confidentialité RGPD. Et comme la société est basée en Suisse, c’est la loi de ce pays qui s’applique. Vos données sont en sécurité dans des data center ultra sécurisé répondant aux normes et aux certifications nécessaires pour la conservation de données personnelles. Et en fonction de la région que vous choisissez, vos données seront stockées aux US à Dallas (Texas) ou au Luxembourg (Europe).

Si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait que vos données aillent dans les mains des GAFAMs ou soient stockés sur le sol américain (coucou la NSA), vous allez adorer pCloud .

La sécurité de pCloud

Concernant la sécurité, au-delà de la qualité et de la sécurité des data centers, pCloud garantie la confidentialité des données à l’aide de chiffrement TLS / SSL. Les données sont également redondées sur minimum 3 serveurs différents et une option Crypto permet der créer un répertoire sécurisé de bout en bout dans lequel vous pourrez mettre tout ce qui a de la valeur pour vous. Les fichiers seront chiffrés localement depuis votre ordinateur avant d’être déposés sur les serveurs de pCloud et un mot de passe que vous seul connaissez vous sera demandé pour y accéder.

Ils organisent même un challenge pour cracker leur crypto contre 100 000 $ de récompense . Pour le moment, personne n’a réussi.

Le prix de pCloud

Concernant les tarifs de pCloud, vous pouvez tester le service gratuitement. Ainsi, sans rien débourser, vous avez le droit à 10 Go de stockage (Dropbox c’est que 2 Go…lol). Ensuite, en fonction de vos besoins, de stockage vous pouvez payer un abonnement au mois, à l’année ou illimité pour toute la vie. Vous pouvez choisir un forfait de 500 Go de stockage ou de 2 To.

Et si vous passez par ce lien, vous pouvez également profiter de 3 mois gratuits avec 500 Go de stockage offerts.

A l’année pour 500 Go, vous vous en tirerez pour 49,99 €. Et 99,99 € pour 2 To. Ce que je vous recommande vraiment, c’est de jeter un œil aux plans « à vie ». Moi c’est ce que j’ai. J’ai payé 350 € pour 2 To de stockage à vie et 2 To de liens partageables. Pensez également à rajouter 125 € pour l’option chiffrement de bout en bout à vie.

Ils ont également des offres business et famille qui pourraient vous convenir.

Conclusion

Voilà pour la présentation du service. Je suis content de voir que pCloud a évolué dans le bon sens. C’était déjà très sérieux à l’époque, mais maintenant avec les nouvelles fonctionnalités et l’ancienneté, on peut dire qu’on est sur un service de qualité digne de concurrencer les plus grands services de cloud personnels. Et les offres à vie, je ne comprends pas pourquoi ils les proposent encore, mais c’est extrêmement rare et en général, on ne regrette pas.

Si vous voulez en savoir plus sur pCloud et profiter de l’offre de 3 mois gratuits avec 500 Go, cliquez ici.

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=18d3P04r51g:ZQMyQq9DTXg:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=18d3P04r51g:ZQMyQq9DTXg:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=18d3P04r51g:ZQMyQq9DTXg:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • chevron_right

    Étendre son réseau Wifi avec les boîtiers Deco X20

    news.movim.eu / Korben · Thursday, 3 March - 08:08 · 3 minutes

— En partenariat avec TP-Link —

Comme il n’y a pas vraiment de réseau Ethernet chez moi et que j’ai une maison un peu tordue avec de gros murs, le wifi de ma box Orange n’était pas vraiment une option. Heureusement, TP-Link m’a envoyé un pack de 3 modules AX1800 de sa gamme Deco qui m’a permis de mettre en place super facilement un réseau wifi mesh chez moi.

Alors oui, appeler « Deco » des appareils qui permettent de se connecter à Internet, il fallait oser ! Mais c’est ça aussi que j’aime chez TP-Link.

Le pack AX1800 Deco X20 se compose donc de 3 boitiers blancs de petite taille et au look épuré qui fonctionnent en réseau mesh et permettent d’étendre le réseau wifi.

Placés à bonne distance des uns des autres, ces boitiers créent un maillage wifi ce qui me permet d’avoir un réseau sécurisé, stable et suffisamment puissant dans toute la maison, peu importe l’endroit où je me trouve.

Vous pouvez utiliser les boitiers comme routeur ou simplement point d’accès pour étendre la couverture sans fil d’un réseau existant.

Et vous pouvez également brancher des appareils en Ethernet derrière si besoin.

Comme ils sont en Wifi 6, les vitesses de transmissions peuvent atteindre 1,8 Gb/s, ce qui me permet de faire chauffer le streaming (Netflix and co) ou de streamer, n’importe où y compris en extérieur (sur la terrasse).

Le fait que ce soit du réseau mesh permet surtout d’avoir un réseau wifi unique transparent pour tous les appareils de la maison. Vos appareils basculeront de point d’accès en point d’accès sans coupure au lieu de perdre la connexion d’un point d’accès pour se reconnecter à un autre ensuite.

Évidemment, vous aurez par défaut du réseau 5 GHz, mais vous pouvez également activer un 2,4 GHz. Et si vous recevez du monde ou de la clientèle, vous pouvez même créer un réseau « Invité » qui segmentera le trafic.

Le Wifi 6 augmente d’ailleurs drastiquement la couverture du réseau avec une promesse de 540 m2 couvert grâce aux 3 boitiers. Comme toute la gamme Deco est compatible entre elle, j’ai pu également laisser mes M9 Plus pour augmenter encore plus la portée. J’en ai même mis un à la cave pour avoir du réseau quand je bricole : Il me faut un peu de débit quand je regarde une vidéo YouTube qui m’explique comment démonter un ballon d’eau chaude 🙂

Concernant l’application, elle permet de gérer l’ensemble des appareils connectés au réseau, il y aussi des options de sécurisation, de contrôle parental ou de QoS et surtout, une fonctionnalité que j’aime beaucoup qui permet d’optimiser le trafic sur les boitiers Deco pour plus de fluidité.

Bref, je suis super content de ces boitiers qui sont discrets et qui apportent de la stabilité et de la vitesse malgré les distances ou l’épaisseur des murs. Et le fait de pouvoir rajouter des Deco de manière transparente en cas de besoin, même si les modèles sont différents, c’est hyper cool. Mon mélange avec des M9 Plus et des X20 se passe très bien.

Si vous galérez avec votre wifi, que la connexion est faible ou instable, la gamme des Deco est vraiment une option que vous devriez envisager. Il y en a pour tous les budgets en fonction de la surface à couvrir .

En tout cas, après 6 mois d’utilisation, j’en suis très content !

Les Deco X20 sont disponibles ici .

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=T9LUp30Ke5I:uDpzHq7OQNE:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=T9LUp30Ke5I:uDpzHq7OQNE:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=T9LUp30Ke5I:uDpzHq7OQNE:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • chevron_right

    J’ai testé les ampoules Wifi d’Innr

    news.movim.eu / Korben · Monday, 28 February - 07:44 · 4 minutes

— Test réalisé en partenariat avec Innr

Les ampoules connectées, c’est toujours un concept qui m’a plu. Si vous n’êtes pas familier avec la domotique, vous pourriez vous demander à quoi ça sert de domotiser des ampoules ?

Et bien, il y a tellement de cas d’usage que ce serait dommage de ne pas le faire. Et même si vous n’avez pas de hub domotique, vous pouvez quand même connecter votre éclairage facilement.

Par exemple, les ampoules Innr que je teste depuis quelques mois sont vraiment super pour ça. Ce sont des ampoules Wifi qui existent en 2 gammes : Bulb Comfort et Bulb Colour .

L’ajout au réseau wifi se fait très simplement. Lors de son initialisation, l’ampoule propose un réseau wifi temporaire auquel l’application Innr se connecte. Vous devez alors scanner le QR Code sur l’ampoule puis sélectionner votre réseau wifi habituel pour que l’ampoule puisse s’y connecter. Et voilà !

Ensuite, à l’aide de l’application, vous pouvez par exemple régler la luminosité mais également la chaleur ou la couleur de l’ampoule. On peut aller par exemple de 1800 Kelvins à 6500 Kelvins. Cela peut vous permettre de vous mettre dans une ambiance lumière du jour quand vous travaillez. Et le soir, dans une ambiance lumineuse un peu plus chaude.

Si vous voulez créer une ambiance, celles qui changent de couleur vous permettront également d’inonder la pièce de bleu, vert, rose…etc. A vous de voir ce que vous aimez. Les streamers Twitch, les gamers, les développeurs, les musiciens…etc sont très friands de ces ambiances colorées car cela peut influer sur la créativité, l’énergie ou l’humeur.

Les ampoules fonctionnent avec des LEDs et sont donc très économiques (A+) et on une durée de vie de plus de 25 000 heures, soit 2,8 années théorique de fonctionnement non-stop.

Mais tout l’intérêt de ces ampoules réside dans le fait qu’il est possible de créer des scénarios avec l’application. Ainsi, vous pouvez déclencher des allumages automatiques en fonction des moments de la journée, avec évidemment les paramètres qui vous plaisent.

Vous travaillez ? La scène « Boulot » vous proposera une lumière bien blanche, bien naturelle. Vous lisez ? Vous aurez une lumière plus douce mais quand même lumineuse avec la scène « Lire ». « Relax » quand a lui vous proposera une lumière très douce et très chaude. Vous avez des enfants ? « Veilleuse » permet d’avoir une lumière très faible qui ne perturbera pas le sommeil.

Ensuite, il y a des scènes plus funs comme « Cerisier » qui vous fera voir la vie en rose. « Arc en ciel » qui enchaînera toutes les couleurs. Ou encore « Cheminée » qui scintillera chaudement comme le ferait un bon feu dans la cheminée.

Vous pouvez également créer vos propres scènes et y associer plusieurs ampoules pour par exemple mettre toute la maison dans une seule ambiance ou certaines pièces avec telle scène et d’autres avec une autre scène. Par contre, vous ne pourrez pas faire des enchaînements complexes de couleurs par exemple, comme on peut le faire sur certains rubans à LEDs.

Une fois toutes vos scènes paramétrées, vous pourrez alors les lancer à la voix avec Siri, Alexa ou encore Google Assistant vu que l’application est compatible.

Vous pouvez même automatiser leur lancement en fonction des heures de la journée ou selon les heures de lever et coucher du soleil. Pratique pour se réveiller en douceur avec la lumière ou vous faire comprendre qu’il est bientôt l’heure d’aller au lit.

Et si vous partez de chez vous, sachez qu’un mode « Vacances » permet de simuler de façon aléatoire des allumages et des extinctions d’éclairage selon certaines heures. Génial pour faire croire que vous êtes chez vous en fin de journée.

Celles que j’ai testé sont des ampoules de type E27 (le gros culot qui se visse) mais il en existe aussi à douille, type spots GU10 ou en E14 pour les lampes de chevets. Ils ont même des lampes d’extérieur ou à filaments pour un aspect plus vintage.

Sachez également que Innr propose aussi certaines ampoules compatibles avec le standard domotique Zigbee, donc choisissez bien vos modèles.

J’ai trouvé ces ampoules connectées très plaisantes car elles me permettent d’adapter la luminosité à différents moments et ambiances de la journée. Et le fait que je puisse les utiliser également pour la sécurité de mon domicile est également un gros plus !

Je vous invite à découvrir la boutique Innr ici.

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=oi1l1FfxTr4:sn5K7jD-PBE:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=oi1l1FfxTr4:sn5K7jD-PBE:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=oi1l1FfxTr4:sn5K7jD-PBE:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • chevron_right

    Quels sont les salaires de la tech en Europe ?

    news.movim.eu / Korben · Friday, 11 February - 09:11 · 2 minutes

— En partenariat avec talent.io —

Le site d’emploi talent.io a analysé plus de 100 000 offres d’emplois pour déterminer 2 choses :

  • A quel salaire peut prétendre tel ou tel profil Tech ?
  • Quel salaire un recruteur doit proposer pour être compétitif ?

Oui, car ce n’est pas simple en tant que candidat de savoir se situer sur une grille de salaire en fonction de son expérience et de sa localisation. Cette étude vous aidera également à vous décider si vous envisagez de changer de ville voire de pays en Europe.

Vous le savez également, recruter des profils Tech c’est compliqué depuis quelques années. En tant que société, il faut savoir se démarquer et le salaire est évidemment un des points centraux pour la prise de décision des candidats.

Dans ce rapport de plus de 60 pages que vous pouvez télécharger ici après avoir complété un court formulaire, on découvre en premier lieu les salaires médians des développeurs en Europe, ville par ville en fonction de l’année d’expérience.

Pour vous montrer que ce n’est pas une étude pénible à lire, mais que c’est plus une suite de slides vraiment jolies et agréables à consulter, voici en exclusivité un petit extrait :

Les technologies backend / frontend les plus demandées en Belgique, Allemagne, France, Pays-Bas et Royaume-Uni sont également analysées. En France par exemple, on ne recrute pas forcément sur les mêmes technos backend qu’en Belgique.

On découvre ensuite les métiers du développement les plus recherchés en France et la répartition des salaires sur la France en fonction des années d’expérience. Évidemment, comme la plupart des emplois sont concentrés dans le bassin parisien, il y a également un focus de quelques pages sur les métiers Tech à Paris : la demande, les salaires dans différentes branches du métier (data, produit, management, devops). Vous y découvrirez aussi quel métier offre le meilleur salaire en début de carrière ou quel métier offre les meilleures perspectives salariales sur le long terme.

Allez, encore un petit aperçu en cadeau.

Viennent ensuite les salaires des métiers du développement en Allemagne, Londres, Amsterdam et Bruxelles et un passage sur les taux journaliers des freelances dans la Tech.

Et à la fin du document, vous aurez des données sur le télétravail dans la Tech, les tendances et les salaires du télétravail.

Ce rapport de talent.io est vraiment une analyse très complète de l’offre en Europe des jobs proposés aux développeurs en Europe. En tant que recruteur ou recruteuse, elle vous aidera à prendre les bonnes décisions pour proposer un salaire juste ou plus élevé que la moyenne. Et en tant que candidat développeur, elle vous aidera à orienter votre choix de carrière, à déterminer le salaire auquel prétendre en fonction de votre niveau d’XP et pourquoi pas envisager un déménagement dans une autre ville Européenne telle que Bruxelles ou Munich, voire passer totalement en Freelance…. qui sait ?

Si vous voulez découvrir tout ça, je vous invite à télécharger ce rapport ici.

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=75CgDB6BZOE:pnexlmkKHnc:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=75CgDB6BZOE:pnexlmkKHnc:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=75CgDB6BZOE:pnexlmkKHnc:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • chevron_right

    Ce que veulent les développeurs ? – Les résultats de l’enquête

    news.movim.eu / Korben · Thursday, 13 January, 2022 - 09:53 · 5 minutes

— En partenariat avec Sogilis —

Hello,

Alors je ne sais pas si vous vous souvenez, mais en fin d’année dernière j’ai partagé une enquête menée par Sogilis qui posait une question très intéressante : Que veulent les développeurs ?

L’idée c’était de comprendre quelles étaient les motivations des développeurs de rejoindre une entreprise. On parle en effet, beaucoup du salaire, parfois du « projet », mais il n’y a pas que ça.

Aujourd’hui, nous avons enfin les réponses puisque vous êtes exactement 1224 développeurs et développeuses à avoir répondu à l’enquête. Les femmes sont légèrement sous-représentées par rapport à la réalité, ou alors elles n’ont pas souhaité répondre à la question (environ 20% n’ont pas répondu à cette question).

La majorité d’entre vous travaille actuellement chez des éditeurs de logiciels ainsi que des ESN (entreprises de service numérique) et des agences web.

Vous avez en moyenne 33,7 ans (plus jeune que moi dites donc :-))

Et sans surprise, vous êtes localisés majoritairement à Paris et région parisienne. 56% des personnes qui ont répondu travaillent dans les 10 départements suivants :

  • Paris
  • Rhône
  • Hauts-de-Seine
  • Isère
  • Loire-Atlantique
  • Haute-Garonne
  • Nord
  • Ille-et-Vilaine
  • Gironde
  • Bouches-du-Rhône

Bon, ça, c’était pour vous décrire… Maintenant, passons dans le vif du sujet, à savoir ce que vous voulez vraiment. Au risque de vous surprendre, le salaire n’arrive pas dans le top 10 de vos critères de choix avant de rejoindre une entreprise. C’est fou. En effet, vous placez le télétravail en premier suivi par un fort besoin d’avoir une bonne ambiance au travail et la liberté sur la pose de vos congés.

D’ailleurs, les aspects purement matériels comme le salaire, le choix du matériel ou la localisation proche des transports en commun ne sont pas votre priorité. Non, ce que vous voulez c’est surtout un job dans lequel vous pouvez exprimer votre potentiel sur des projets qui ont du sens, dans une bonne ambiance et de la souplesse sur vos horaires. Bref, la qualité de vie avant la paye.

Quand on vous questionne sur votre emploi actuel, vous en êtes moyennement satisfait.

Concernant votre salaire, que vous débutiez votre carrière ou que vous ayez déjà des dizaines d’années d’expérience, vous pensez que votre travail mérite plus. En gris, c’est votre salaire actuel par année d’expérience et en rouge, c’est le salaire que vous souhaiteriez. L’augmentation est à l’évidence plus rapide en début de carrière et ensuite, ça a tendance à s’aplatir. Il n’y a pas beaucoup d’écart entre le salaire de quelqu’un qui a +10 ans d’expérience et celui de quelqu’un qui a +20 ans d’expérience.

Les salaires en région sont également beaucoup plus bas qu’en Île-de-France.

Vous le savez, les entreprises recrutent énormément de développeurs, et comme la plupart sont déjà en poste, c’est difficile de leur faire changer d’entreprise. Vous êtes d’ailleurs 39% à être suffisamment satisfaits de votre emploi actuel pour ne pas vouloir en changer. Concernant ceux qui veulent changer de job, vous êtes surtout freiné par la peur d’avoir les mêmes soucis ailleurs, ou par attachement à votre entreprise. Vous savez également que changer d’entreprise ça demande un peu de boulot et vous avez la flemme… Oui oui…

Alors pour vous motiver, qu’est-ce qui vous déciderait à changer d’entreprise en ce moment ?

Étrangement, un meilleur salaire est ce qui vient en premier. Pourtant, cela n’est pas dans le top 10 de vos critères de choix. On peut sûrement expliquer cela de plusieurs manières, mais c’est certain que le salaire est encore le critère numéro 1 pour vous motiver à changer d’entreprise. Viennent ensuite l’environnement et un fort besoin de temps libre. Vous êtes également nombreux à vouloir plus de sens à votre travail et à chercher un poste 100% en télétravail.

Concernant les ESN, Sogilis souhaitait connaître vos préjugés sur ces entreprises de service numérique. Et sans surprise, on retrouve les grands clichés suivants :

Même si ces clichés sont malheureusement vérifiables dans certaines grosses entreprises, Sogilis a toujours privilégié l’humain. Dans cette ESN régionale à taille humaine localisée à Grenoble et à Lyon, chacun décidait déjà de son rythme de télétravail, même avant le COVID. La transparence, la confiance, l’autonomie, la responsabilité et l’amélioration continue sont d’ailleurs des valeurs fortes de Sogilis.

Au niveau de la pose des congés, chacun s’organise avec son équipe et son client et le dirigeant valide systématiquement les demandes de congés (même deux jours avant). Évidemment, pour leurs clients, ils visent un travail de qualité et chacun peut démarrer sa journée quand il veut et finir quand il veut tant que cela ne nuit pas au projet.

Concernant le cliché des avant-ventes qui sont réalisées uniquement par des commerciaux déconnectés de la technique, c’est également faux chez Sogilis qui mobile toujours un représentant de chaque métier (dev, ux, ui) en avant-vente, avec le commercial (qui d’ailleurs ne touche pas de prime. Ils doivent simplement trouver des missions dans la cible qui répondent aux envies de développeurs). Ainsi, c’est l’équipe technique qui propose une démarche.

Leur démarche est donc clairement basée sur l’écoute et l’épanouissement des équipes. À tout moment, chacun peut demander à changer de mission, se tester sur un nouveau rôle dans un projet, ou encore se former.

Alors bien sûr, vous n’êtes pas obligé de les croire, mais si vous en avez l’occasion, je vous invite à échanger avec des employés de Sogilis. Vous serez surpris.

Voilà, on sait enfin ce que veulent les développeurs. Rien de vraiment bien compliqué. Une bonne ambiance, du télétravail, des projets sains et enrichissants, de la liberté, de l’autonomie…etc. Bref, un emploi qui reste un plaisir et pas une contrainte. Un endroit où ils sont considérés et écoutés et où ils peuvent évoluer et faire de leur mieux. Je ne sais pas vous, mais je trouve ça plutôt sain comme résultat d’enquête.

Reste maintenant aux entreprises qui recrutent à évoluer suffisamment pour permettre justement à chacun de vivre mieux au travail et non plus de travailler pour vivre uniquement en dehors de l’entreprise.

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=0W0OJNGsYE4:wqo3YqGByCE:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=0W0OJNGsYE4:wqo3YqGByCE:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=0W0OJNGsYE4:wqo3YqGByCE:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA