close
  • Hu chevron_right

    Mélenchon, Premier ministre? À Toulouse, ces militants n'y croient plus beaucoup

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 15 June - 16:26 · 1 minute

POLITIQUE - “Son bateau coule, Macron prend l’avion”. Son discours à peine commencé, Jean-Luc Mélenchon donne le ton. À Toulouse, ce mardi 14 juin, le chef de file de la NUPES a multiplié les attaques envers la Macronie devant un public galvanisé par les bons résultats du premier tour.

Mais malgré le score de la NUPES, certains militants revoient leurs ambitions à la baisse pour le second tour. S’ils veulent encore croire à un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre , certains se préparent à une victoire un peu moins flamboyante. “Si on arrive à avoir le maximum, et Jean-Luc Mélenchon, Premier ministre, ce serait l’idéal. Sinon, on se contentera du maximum de députés,” concède Sandrine, militante LFI. “Honnêtement je n’y crois plus du tout, mais je pense que ça va se jouer à peu de chose,” avance Thierry, Toulousain et sympathisant LFI.

“Si les jeunes se bougent un peu, dans certaines circonscriptions, ça peut passer”

Pour beaucoup d’entre eux, c’est chez les abstentionnistes que la NUPES devra gagner des voix dimanche 19 juin. “Il y a 70% des jeunes qui ne sont pas allés voter, donc s’ils se bougent un petit peu plus au deuxième tour, dans certaines circonscriptions, ça peut passer,” s’enthousiasme Gaston. “Je suis un peu déçu des gens que je connais, parce que la plupart se sont abstenus, soupire Will. Mais bon, il y a au moins des gens qui se déplacent pour les meetings.”

Après une heure de discours émaillé d’attaques piquantes envers le président et de blagues accueillies par des salves de rire, Jean-Luc Mélenchon annonce un second tour aux airs de référendum “entre les néo-libéraux macronistes et les solidaristes de la NUPES”. Réponse dimanche 19 juin.

À voir également sur le HuffPost : “Fachos pas fachés”: ce lapsus de Mélenchon se retourne contre lui

https://www.cnt-f.org/cnt31/spip.php?article1331

Notre texte d'appel

Si certain·e·s avaient un grand espoir avec le 1er tour, le voila de toute façon réduit à néant. Il faut faire face au saccage social, à l’autoritarisme des États et aux ravages écologiques, et nous ne pouvons compter que sur nos propres forces.

Pour la suite, rendez-vous sur notre site web.

Prolétaires de tous les pays, Organisons-nous et luttons ! Rejoins le syndicat !

Les manifestations

  • À Toulouse
    • Quand ?
      • Le 1er mai (un dimanche cette année, tristesse)
      • Début à 10h (la grasse mat’, ce sera pour un autre jour !)
    • Où ? Début à la place Esquirol
  • À Saint-Gaudens
    • Quand ? Début à 10h30
    • Où ? Début à place Jean-Jaurès

#FêteDesTravailleursEtTravailleuses #FêteDesTravailleurs #1erMai #1erMai2022 #3eTourSocial #3eTour #SyndicalismeDeLutte #syndicalisme #HauteGaronneEnLutte #HauteGaronne #ToulouseEnLutte #Toulouse #EnLutte #LutteSociale #lutte #CNT31 #CNT #syndicat #fr

  • Hu chevron_right

    Engin explosif à la cathédrale de Toulouse: le suspect mis en examen

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 April - 20:30 · 1 minute

Un périmètre de sécurité établi autour de la cathédrale Saint-Étienne, à Toulouse, le 8 avril 2022. Un périmètre de sécurité établi autour de la cathédrale Saint-Étienne, à Toulouse, le 8 avril 2022.

JUSTICE - L’homme soupçonné d’avoir placé vendredi un engin explosif artisanal dans la cathédrale Saint-Étienne à Toulouse , sans faire de victimes, a été mis en examen et incarcéré ce samedi 9 avril, a-t-on appris auprès du parquet.

L’incident n’a pas fait de victimes et le parquet antiterroriste n’a pas été saisi.

L’homme âgé de 47 ans, “a été mis en examen pour violence avec préméditation n’ayant pas entraîné d’incapacité totale de travail (ITT)”, et placé en détention provisoire, a souligné le parquet de Toulouse, rappelant que le suspect avait des antécédents judiciaires.

“Il avait notamment été condamné pour menace avec arme n’ayant pas entraîné d’ITT”, a-t-il précisé.

Interpellation à Balma

Selon une source proche du dossier, l’homme soupçonné a également été impliqué le 23 mars dans une histoire de colis suspect dans une station de métro toulousain.

Selon le parquet, une expertise psychiatrique a décelé chez le mis en examen une “altération de la responsabilité”, mais il “reste pénalement responsable de ses actes”. Une information judiciaire a été ouverte.

L’homme a été interpellé vendredi à Balma, une banlieue résidentielle de Toulouse, quelques heures après s’être introduit dans la cathédrale vers 8h30 et avoir déposé un paquet au pied de l’autel.

Alors qu’il s’enfuyait en courant, il avait bousculé le sacristain qui tentait de le retenir. Le religieux a demandé aux fidèles d’évacuer la cathédrale, qui jouxte la préfecture, et a alerté la police.

À voir également sur Le HuffPost : Bigflo et Oli dans un cube en verre à Toulouse pour leur clip de “Sacré bordel”

  • Hu chevron_right

    La cathédrale Saint-Étienne à Toulouse évacuée à cause d'un colis suspect

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 8 April - 09:17 · 1 minute

La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse a été évacuée, ce vendredi 8 avril dans la matinée, en pleine messe après l La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse a été évacuée, ce vendredi 8 avril dans la matinée, en pleine messe après l'irruption d'un homme. (photo d'illustration)

TOULOUSE - La cathédrale Saint-Étienne de Toulouse (Haute-Garonne) a été évacuée dans la matinée de ce vendredi 8 avril en pleine messe, après l’irruption d’un homme qui a déposé un colis suspect au pied de l’autel avant de s’enfuir, a appris l’AFP de sources concordantes.

Selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin , qui avait annoncé une “opération de police dans le centre-ville de Toulouse, celle-ci est “terminée”. Il précise qu’“aucune victime” n’est à déplorer, saluant “l’intervention rapide des services de déminage”.

Le quartier avait été bouclé par la police et des démineurs avaient été dépêchés sur les lieux. Le sacristain, bousculé en tentant d’intercepter l’homme, a demandé aux fidèles d’évacuer la cathédrale, qui jouxte la préfecture, et il a alerté la police après l’incident qui n’a pas fait de blessé.

“Un homme est entré avec un colis sous le bras. Je l’ai pris pour un livreur. Il a traversé la nef et a déposé le colis devant les marches de l’autel. Il m’a bousculé, il a dit quelque chose et il est parti”, a déclaré le sacristain à un correspondant de l’AFP.

À voir également sur Le HuffPost : Schiappa répond (à sa façon) à la polémique Darmanin