close
  • Hu chevron_right

    "A Good Man": Noémie Merlant a beaucoup hésité avant d'accepter le rôle d'un homme trans

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 8 November - 21:40 · 2 minutes

L

CINÉMA - “Malgré mes réticences à endosser, moi, ce rôle, je trouvais le film important et très beau.” L’actrice Noémie Merlant , qui campe le rôle de Benjamin dans le film A Good Man , en salles ce mercredi 10 novembre , explique s’être longuement interrogée avant d’accepter ce rôle.

Le personnage qu’elle interprète est un homme trans. En couple avec Aude (interprétée par l’actrice et chanteuse Soko), qui ne peut pas porter d’enfant, Benjamin décide de retarder une étape de sa transition pour porter leur enfant.

“Cette histoire qui peut paraître singulière met en lumière la notion si simple de désir d’enfant, de fonder une famille et à quel point pour certains c’est compliqué, douloureux, empêché”, explique à l’AFP la réalisatrice, Marie-Castille Mention-Schaar.

Noémie Merlant s’est questionnée sur le fait d’avoir eu à se “déguiser” pour les besoins du film, afin de ressembler à un homme. “Ce déguisement perpétue inconsciemment l’idée que la transidentité est une farce, explique l’actrice au Parisien . Or, les personnes trans ne se déguisent pas”.

“Il faut donner à des personnes transgenres des chances de jouer”

TF1 avait par exemple choisi une actrice trans, Andréa Furet, pour son téléfilm Il est Elle . Fallait-il alors choisir un acteur trans pour jouer le rôle de Benjamin dans A Good Man ?

“Je comprends ce point de vue”, explique au Parisien Noémie Merlant. “Pour qu’il y ait des acteurs trans expérimentés, il faut donner à des personnes transgenres des chances de jouer, qui plus est dans des films qui les racontent.”

Et d’ajouter: “Comme le mouvement 50/50 se bat pour une plus grande visibilité des femmes via des quotas, je pense qu’il faut là aussi faire du forcing pour rééquilibrer les choses.”

Selon le quotidien, c’est Noémie Merlant elle-même qui a demandé à Marie-Castille Mention-Schaar d’organiser un casting avec des acteurs trans. Jonas Ben Ahmed est recruté pour un rôle secondaire, mais la réalisatrice ne trouve personne pour son rôle principal: Noémie Merlant finira par accepter de l’endosser.

Des renoncements par le passé

Elle assure s’être documentée sur la transidentité et avoir longuement discuté avec le fondateur de Représentrans, Gab Harrivelle, et le comédien Jonas Ben Ahmed. “Jonas m’a aidée à trouver la masculinité de Benjamin sans aller dans les clichés de la virilité”, confie Noémie Merlant.

Ces dernières années, plusieurs acteurs et actrices ont renoncé à incarner des rôles de personnes trans. En juillet 2020, Halle Berry avait présenté ses excuses après avoir envisagé de jouer un homme trans et avait déclaré qu’elle n’aurait pas dû être prise en considération pour ce rôle.

Deux ans plus tôt, Scarlett Johansson avait renoncé à interpréter le rôle d’un homme trans dans le biopic Rub & Tug de Rupert Sanders.

À voir également sur Le HuffPost : Une fille de 8 ans transgenre fait un discours à l’Assemblée d’Estrémadure

  • chevron_right

    Contact publication

    CNT 31 · Thursday, 26 November, 2020 - 14:47

https://upload.movim.eu/files/7b4a27eed4cd52381dd25ae94920402e838b41d3/qaBMVcoe6UHkGIXZN7q0r7Yy2wiQ7lXE5rxdz0tL/a03bb3f89f606dbf.jpg
#Toulouse : plus de 2500 personnes (selon la pref) ont marché contre les violences faites aux femmes et aux minorités de genre

Mercredi 25 novembre 2020, les associations féministes avaient appelé à manifester partout en France à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux #femmes. La #mobilisation a été très suivie à Toulouse.

https://actu.fr/societe/en-images-toulouse-plus-de-2500-personnes-ont-marche-contre-les-violences-faites-aux-femmes_37709507.html

#féminisme #trans #transgenre #lgbt #lgbtqi #patriarcat #hétéro_patriarcat #lutte #sexisme #féminicide #machisme #social #société #politique #actu #actualité
  • Hu chevron_right

    Une femme transgenre ne peut pas être reconnue mère de sa fille

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 16 September, 2020 - 15:45 · 2 minutes

Une femme transgenre ne peut pas être reconnue mère de sa fille sans avoir à passer par une adoption, a tranché la Cour de cassation ce mercredi 16 septembre.

JUSTICE - Une femme transgenre ne peut pas être reconnue mère de sa fille sans avoir à passer par une adoption, selon une décision très attendue, rendue ce mercredi 16 septembre par la Cour de cassation, qualifiée de “scandaleuse” par les avocats de la demandeuse.

La plus haute juridiction française était appelée à juger le cas de Claire (prénom modifié), une femme de 51 ans née homme et ayant eu un enfant après sa transition. En 2011, Claire a officiellement été reconnue comme femme sur son état civil. Elle a ensuite eu une fille naturellement avec son épouse en 2014, car elle n’avait pas encore été opérée et possédait donc ses organes reproducteurs masculins.

Un statut de mère toujours refusé

Elle réclame depuis d’être reconnue comme mère de sa fille, ce qui lui a toujours été refusé : en tant que géniteur, on lui proposait le statut de père, ou bien d’adopter sa propre fille en tant que seconde mère. Fin 2018, la cour d’appel de Montpellier lui a accordé le statut de “parent biologique”, une nouvelle catégorie.

La Cour de cassation avait annulé la quasi-totalité de l’arrêt, sauf la partie consacrant le refus du statut de mère, et renvoyé l’affaire à la cour d’appel de Toulouse. En juin, l’avocate générale de la Cour de cassation s’était au contraire prononcée en faveur de cette reconnaissance.

Une décision jugée “abject” par l’avocate

Clélia Richard, l’avocate de Claire, a dénoncé une décision “scandaleuse”, “une occasion manquée”. “Le combat n’est malheureusement pas terminé”, a déploré l’avocate. Sa cliente, qu’elle a jointe par téléphone, a critiqué “une justice figée et immobile”. “Donc une petite fille de 6 ans va garder sur son acte de naissance une seule de ses deux mères, un seul de ses deux parents, la mère qui a accouché, l’autre n’a pas le droit d’y figurer. C’est abject”, a-t-elle dénoncé.

La Cour de cassation “explique avec des termes assez biologisants que Claire ne peut être que le père”, a détaillé Mathieu Stoclet, l’avocat de la requérante devant la Cour. Il souligne “une incohérence”: “Claire peut être reconnue comme père sur l’acte d’état civil de sa fille alors qu’elle est une femme pour l’état civil”.

“Cet arrêt constitue un recul considérable vers une conception de la filiation qu’on croyait enterrée”, a dénoncé Bertrand Périer, qui représente l’association des parents gays et lesbiens (APGL). Les avocats ont annoncé un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme

A voir également sur Le HuffPost: La PMA pour les hommes transgenres rejetée

  • Le chevron_right

    L'année dernière, pour le 8 mars, j'avais publié un texte que...

    comics.movim.eu / LePetitMetalleuxIllustre · Friday, 26 June, 2020 - 14:54 · 2 minutes

9473be104eaf585375f9bf2546e0d84f96bd71e7.jpg

L'année dernière, pour le 8 mars, j'avais publié un texte que j'avais écrit, critiquant le sexisme et la culture du viol dans le metal. Ce texte était accompagné d'une illustration représentant 3 personnages féminins que je voulais rendre plus récurrents dans mes histoires. Prenant conscience à l'époque de l'influence et donc de la responsabilité que j'avais, je m'étais attelé à féminiser mon casting. L'idée n'était pas de faire de la représentation creuse et forcée, mais de créer de vrais personnages, réalistes. J'ai réfléchi à leurs histoires, à leurs goûts, à leur sexualité et leur identité de genre.

L'illustration affichait également le slogan : “Pour que toutes les femmes aient leur place dans notre scène”. Par “TOUTES les femmes”, je voulais parler des femmes blanches hétéros cisgenres, mais aussi, entre autres, noires, lesbiennes, transgenres. C'était clair dans mon esprit, mais je ne l'avais pas explicité à l'époque, parce que parler féminisme me paraissait déjà être un gros morceau. Je savais que ça allait titiller les noyaux de certains et j'appréhendais la déferlante de Ouin Ouin dans mes commentaires. L'idée était là, mais je n'avais pas insisté dessus. Je profite donc du #PrideMonth pour corriger ou plutôt compléter et élargir mon propos.

Drapé dans son anticonformisme et son mépris des religions, de la bigoterie et des traditions, le metal s'engouffre pourtant dans les mêmes travers. La représentation du genre et de la sexualité étant très codifié, gare à celleux qui en sortent. Je me plaignais alors du terme “metal à chanteuse” ou “metal de gonzesse” mais que dire des fameux groupe “trop GAY” jouant de la musique “de PD” qui fusent dès lors qu'un artiste arbore un style vestimentaire ou musical pas assez viril aux yeux de certains ?

Évidement qu'il y a des personnes queer dans la communauté metal et comme partout ailleurs elles subissent des discriminations, des insultes, des agressions. Autant de violences, physiques, verbales, insidieuses ou non qui découragent les personnes queer de faire leur coming out, de se montrer telles qu'elles sont vraiment, de créer leur propre groupe, de fréquenter les festivals et les salles de concerts, voir même, de se revendiquer de notre scène.

Il s'agirait d'assumer : le metal n’est pas l’enclave de tolérance et de solidarité qu’on nous a souvent vendu. Il ne vaut pas mieux que le reste du monde donc, quand est-ce que l'on commence à le changer ?

#Toulouse : #Rassemblement mois des fiertés - Déviantes et flamboyantes !

RDV le vendredi 26 juin à 19h au métro Capitole (alliéEs bienvenuEs…)

#Trans #pédes biEs #gouines inters nos identités et nos fiertés sont politiques !

À 2 jours du 28 juin, jour du début des émeutes de Stonewall Alors que la Marche des Fiertés — reportée en septembre — est de plus en plus dépolitisée, alors que nos droits ne sont toujours pas pleinement acquis pour tous et toutes, alors que nos droits à la santé et nos droits sociaux sont sans cesse attaqués, alors que les violences envers les personnes #LGBTI ne cessent d’augmenter, alors que les discriminations au sein de nos communautés sont toujours présentes, alors que la police expulse, réprime, mutile et assassine tant d’entre nous dans un climat de répression rarement égalé, alors que certainEs récupèrent nos luttes à des fins racistes, à des fins mercantiles et que nombreux sont celles et ceux qui sont prêtEs à les brader par opportunisme politique… retrouvons-nous pour un rassemblement déviant et flamboyant, #politique et festif !

https://iaata.info/Rassemblement-mois-des-fiertes-Deviantes-et-flamboyantes-4313.html

#manifestation #lgbtqi #patriarcat #lutte
  • Hu chevron_right

    Daniel Radcliffe réagit aux tweets transphobes de J.K. Rowling

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 9 June, 2020 - 13:22 · 3 minutes

TWITTER - Alors que la célèbre autrice J.K. Rowling est de nouveau accusée de transphobie après une série de tweets , la star britannique qui a interprété le personnage d’ Harry Potter pendant huit ans, Daniel Radcliffe , a réagi à ses propos tout en s’excusant auprès des femmes transgenres, ce lundi 8 juin.

Dans un éditorial publié sur The Trevor Project , association américaine qui lutte contre le suicide chez les jeunes LGBT+ aux côtés de laquelle il est engagé, Daniel Radcliffe a, en effet, affiché sa volonté d’être un “meilleur allié” pour les personnes transgenres .

“Les femmes trans sont des femmes”

En réagissant aux propos de J.K. Rowling, l’acteur britannique de 30 ans veut profiter de l’occasion pour tout simplement rappeler la discrimination dont sont victimes les personnes transgenres et non binaires.

“Je me rends compte que certains organes de presse voudront probablement peindre cela comme un combat entre J.K. Rowling et moi-même, mais ce n’est vraiment pas de cela qu’il s’agit, ni de ce qui est important en ce moment. Bien que Jo soit incontestablement responsable du cours de ma vie (...) je me sens obligé de dire quelque chose à ce sujet”, écrit-il.

“Les femmes transgenres sont des femmes. Toute déclaration contraire efface l’identité et la dignité des personnes transgenres et va à l’encontre de tous les conseils donnés par des associations professionnelles de la santé qui ont beaucoup plus d’expertise sur ce sujet que Jo ou moi. Selon The Trevor Project, 78% des transgenres et les jeunes non binaires ont déclaré faire l’objet de discrimination en raison de leur identité de genre. Il est clair que nous devons faire plus pour soutenir les personnes transgenres et non binaires, ne pas invalider leur identité et ne pas causer de dommages supplémentaires”, a fait savoir Daniel Radcliffe.

Par ailleurs, l’ancien sorcier de la maison Gryffondor profite de l’occasion pour partager un guide permettant d’en savoir plus sur les identités transgenres et non binaires.

“J’apprends toujours à être un meilleur allié, donc si vous voulez vous joindre à moi pour en savoir plus sur les identités transgenres et non binaires, consultez le guide du projet Trevor pour être un allié des jeunes transgenres et non binaires . Il s’agit d’une ressource pédagogique d’introduction qui couvre un large éventail de sujets, y compris les différences entre le sexe et le genre, et partage les meilleures pratiques sur la façon de soutenir les personnes transgenres et non binaires”, poursuit celui qu’on a vu plus récemment dans “Jungle”.

“Je suis profondément désolé”

Dans la deuxième partie de son message, l’acteur anglais présente ses excuses suite aux propos de J.K. Rowling.

″À toutes les personnes qui pensent maintenant que leur expérience des livres a été ternie ou diminuée, je suis profondément désolé de la douleur que ces commentaires vous ont causée”, ajoute-t-il.

“J’espère vraiment que vous ne perdrez pas entièrement ce qui vous a été précieux dans ces histoires. Si ces livres vous ont appris que l’amour est la force la plus puissante de l’univers, capable de surmonter n’importe quoi; s’ils vous ont appris que la force se trouve dans la diversité et que les idées dogmatiques de pureté conduisent à l’oppression des groupes vulnérables; si vous pensez qu’un personnage particulier est trans, non binaire ou fluide, ou qu’il est gay ou bisexuel; si vous avez trouvé quelque chose dans ces histoires qui vous a touché et vous a aidé à tout moment de votre vie - alors c’est entre vous et le livre que vous lisez, et c’est sacré. Et à mon avis, personne ne peut y toucher”, assure Daniel Radcliffe.

À voir également sur Le HuffPost: La remise de diplômes très engagée de Beyoncé, Lady Gaga et Michelle Obama