close
  • Hu chevron_right

    Guerre en Ukraine: à quoi joue la Turquie?

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 16:33 · 6 minutes

(Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine le 29 septembre 2021 à Sochi en Russie par Vladimir Smirnov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP) (Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine le 29 septembre 2021 à Sochi en Russie par Vladimir Smirnov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

INTERNATIONAL - Le jeu d’équilibriste d’Erdogan. La Finlande et la Suède ont soumis leurs demandes d’adhésion à l’Otan ce mercredi 18 mai et des consultations sont en cours entre les Alliés pour lever l’opposition de la Turquie à l’intégration des deux pays nordiques dans l’Alliance. Le président Erdogan a affirmé lundi 16 mai au soir que la Turquie ne “cèdera(it) pas” sur l’adhésion de la Suède et de la Finlande, or tout élargissement est soumis à l’approbation unanime des membres de l’Alliance .

Pourtant, depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, la position de la Turquie dans cette affaire a été saluée par l’Otan puisqu’Ankara a montré ouvertement son soutien à l’Ukraine, désapprouvant l’acte de guerre commis par son allié russe. Mais d’un autre côté, elle a également refusé d’appliquer les sanctions décidées par les Occidentaux contre Moscou, et n’a cessé de jouer la carte de la médiation .

Ankara a communiqué des arguments officiels pour justifier cette levée de boucliers envers les deux pays nordiques . “Mais il y a d’autres raisons qu’on peut subodorer”, note auprès du HuffPost Jean Marcou, professeur à Science-Po Grenoble, spécialiste de la Turquie. Et la principale est qu’Ankara souhaite garder cette position ambivalente qu’elle tient depuis des mois, entre Russie et Otan. La question de l’adhésion à l’Otan n’est d’ailleurs qu’un des points sur lesquels la Turquie maintient sciemment le flou dans ce conflit. On vous explique à quel jeu joue Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie grogne contre la Suède et la Finlande pour “capitaliser”

Le 13 mai dernier, la Turquie a dit ne pas être dans “un état d’esprit positif” concernant l’adhésion de la Suède et de la Finlande , mais n’a pas clairement annoncé qu’elle allait mettre son véto. Et cette situation de “flou” peut lui profiter de bien des manières.

“La Turquie doit penser avoir trouvé un levier pour obtenir des avantages. On peut penser notamment à l’achat d’avions de combat américains, puisqu’actuellement Ankara ne peut pas moderniser sa flotte de combat”, note le professeur à SciencePo Jean Marcou. En effet, Washington a décrété un embargo après l’achat par le gouvernement turc de missiles de défense aérienne russe S-400.

Pour Carole André-Dessornes, géopolitologue et chercheuse associée à la FRS contactée par Le HuffPost , cette tactique de souffler le chaud et le froid permet aussi à Ankara d’être en position de négocier avec la Suède et la Finlande au sujet des Kurdes du PKK, considérés comme “terroristes”, que les deux pays du Nord refusent d’extrader. Ou encore de demander à la Suède de lever la suspension de ventes d’armes de 2019, décision prise en représailles à l’opération turque dans le nord de la Syrie.

Aussi, il ne faut pas perdre de vue la dimension de la politique intérieure, puisque les élections présidentielles et législatives auront lieu en juin 2023, en plein centenaire de la République turque. “En créant cette crise artificielle, Erdogan cherche aussi à atteindre sa base électorale et montrer qu’il ne se laisse pas faire”, analyse la spécialiste.

“Erdogan est connu pour souffler le chaud et le froid, pour au final se rallier au consensus. Non sans avoir entre-temps capitalisé sur la situation. Et c’est ce qu’il fait ici, il capitalise sur la guerre en Ukraine pour servir ses intérêts”, poursuit Carole André-Dessornes. Aussi, pour Jean Marcou, il serait de toute façon très risqué pour Ankara de dégainer la carte “veto”, sous peine d’être mise au ban de l’Otan. “Je ne suis pas sûr qu’elle peut se permettre une telle manœuvre, Ankara n’est pas dans un bon rapport de force politique, être isolée ne ferait que la desservir”, explique-t-il.

En équilibre sur une (étroite) ligne de crête

Ménager la chèvre et le chou, la Turquie le fait depuis le 24 février. Soutenir l’Ukraine, ne pas froisser la Russie , rester en bons termes avec l’Otan: telle est sa très étroite ligne de crête.

La diplomatie turque a qualifié d’“inacceptable” et de “grave violation du droit international” l’invasion de l’Ukraine. Quatre jours plus tard, Ankara a accédé à la demande de Kiev de reconnaître le conflit comme une guerre. Conformément à la convention de Montreux de 1936, la Turquie a alors fermé l’accès, pour la plupart des navires de guerre, aux détroits du Bosphore et des Dardanelles.

Parallèlement, elle s’est toutefois opposée aux sanctions occidentales contre Moscou et a notamment déclaré que les oligarques russes restaient “bien sûr” les bienvenus en Turquie et libres d’y faire des affaires, dans le respect du droit international. C’est d’ailleurs là qu’ont trouvé refuge plusieurs yachts possédés par des milliardaires russes tels que Roman Abramovitch.

Pour ce nouveau volet sur la Suède et la Finlande, la réponse de la Turquie a été plusieurs fois saluée par la Russie, ainsi que son refus d’appliquer les sanctions. Du côté ukrainien, l’implication turque est également chaleureusement saluée: “Nous apprécions l’appui, humanitaire, diplomatique, moral, militaire, offert par la Turquie, quand bien même elle n’applique pas les sanctions. Pour soutenir l’Ukraine, elle a fait plus que n’importe quel autre pays de l’OTAN”, explique au Monde un diplomate ukrainien en poste à Ankara, sous couvert d’anonymat. Et les deux camps ont tout intérêt à rester en bons termes avec elle, aucun ne voulant perdre le soutien relatif qu’elle leur apporte.

Garder ses alliés et faire la paix

Évidemment, pour la Turquie, l’enjeu est également de taille puisqu’elle a des intérêts économiques et politiques aussi bien avec l’Ukraine qu’avec la Russie.

Kiev représente 15 % des importations de blé d’Ankara, ce qui en fait son deuxième plus gros fournisseur après la Russie. L’Ukraine est aussi la troisième source de tourisme de la Turquie: quelque 2 millions de personnes y sont venues en vacances en 2021. Aussi, parmi les multiples partenariats avec Ankara, Kiev a construit sur son sol en 2021 une usine pour la coproduction du drone de combat Bayraktar TB2 – conçu par la société Baykar, dont le directeur de la technologie est le gendre de Recep Tayyip Erdogan. Ces drones sont d’ailleurs utilisés aujourd’hui en Ukraine contre la Russie. Kiev a également signé des contrats pour la fabrication de moteurs qui serviront à la fois aux nouveaux modèles du drone TB2 et à un futur hélicoptère militaire turc.

Concernant la Russie, cette dernière fournit à Ankara 45 % de sa consommation de gaz naturel et 70 % de son blé. Les Russes sont aussi importants pour le secteur du tourisme turc : 4,7 millions de visiteurs (soit 19 % du total en 2021) s’y sont rendus l’année dernière, note France 24 .

Enfin, la Turquie peut également profiter du conflit pour améliorer ses relations avec l’Otan, notamment avec Washington. “En se positionnant comme médiateur de ce conflit, Ankara sort d’une longue période d’isolement. Avec la guerre en Syrie notamment, est entrée dans une période d’isolement régional et a amorcé des relations conflictuelles avec plusieurs pays, nous explique Carole André-Dessornes. Cette guerre en Ukraine est un ticket d’entrée pour améliorer ses relations avec l’Occident”.

À voir également sur Le HuffPost: À Marioupol, l’aciérie d’Azovstal frappée par une “pluie de feu” russe

  • Hu chevron_right

    En Ukraine, la Cour pénale internationale déploie 42 enquêteurs et experts pour une mission historique

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 13:40 · 2 minutes

Cette mission est Cette mission est "la plus importante" en termes d'effectifs déployée en une seule fois dans l'histoire de la Cour pénale internationale.

GUERRE EN UKRAINE - Mission historique en Ukraine. Le déploiement en Ukraine d’une équipe de 42 enquêteurs et experts a été annoncé ce mardi 17 mai par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI). Il s’agit à ce jour de la plus importante mission en termes d’effectifs jamais envoyée, afin d’enquêter sur les crimes commis pendant l’invasion russe .

“Je confirme qu’aujourd’hui, mon bureau a envoyé une équipe composée de 42 enquêteurs, experts en criminalistique et autre personnel d’appui en Ukraine”, a déclaré dans un communiqué Karim Khan, ajoutant qu’il s’agissait de “la plus importante mission en termes d’effectifs jamais déployée sur le terrain en une seule fois”.

Le procureur de la CPI, créée en 2002 pour juger les pires crimes commis dans le monde, avait ouvert le 3 mars une enquête sur des allégations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Ukraine , après avoir reçu le feu vert de près de 40 États parties.

Karim Khan s’est rendu en Ukraine en avril, notamment dans la banlieue de Kiev, à Boutcha , où au moins 20 corps ont été découverts le 2 avril. “Grâce au déploiement d’une équipe d’enquêteurs, nous serons mieux à même d’exploiter les pistes et de recueillir les témoignages se rapportant à des attaques militaires qui pourraient être constitutives de crimes visés dans le Statut de Rome”, traité fondateur de la CPI, a-t-il déclaré.

Le procureur de la Cour pénale internationale a par ailleurs remercié le gouvernement néerlandais pour sa coopération, avec le déploiement d’un “nombre important d’experts nationaux” en appui à la mission de la CPI, qui siège à La Haye, aux Pays-Bas. “Nos activités en matière d’enquête et de criminalistique sur le terrain gagneront en efficacité grâce à cette collaboration”, a-t-il ajouté.

Un premier procès pour crime de guerre à Kiev le 18 mai

Près de trois mois après le début de la guerre déclenchée par Moscou en Ukraine, Kiev jugera pour la première fois un soldat russe pour ses exactions sur le sol ukrainien. Il s’agit de Vadim Chichimarine, 21 ans.

Ce jeune russe est accusé d’avoir tiré avec une kalachnikov par la fenêtre à bord d’une voiture dans laquelle il circulait, abattant un civil de 62 ans qui n’était pas armé. Dans une vidéo publiée début mai par les services secrets ukrainiens, l’accusé disait être venu combattre en Ukraine pour “soutenir financièrement sa mère”.

Concernant les accusations à son encontre, il expliquait: “J’ai reçu l’ordre de tirer, je lui ai tiré dessus une fois. Il est tombé et nous avons continué notre route”. Son procès, reporté, débutera le 18 mai au tribunal de district Solomiansky de Kiev.

La procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova  faisait état le 28 avril de “plus de 8000 cas” de crimes de guerre présumés commis en Ukraine, dans un entretien, publié par le média allemand Deutsche Welle .

À voir également sur Le HuffPost: À Marioupol, l’aciérie d’Azovstal frappée par une “pluie de feu” russe

  • Hu chevron_right

    Ukraine: près de 300 combattants évacués d'Azovstal, fin de la résistance ukrainienne à Marioupol

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 05:50 · 3 minutes

Un combattant ukrainien de l'aciérie Azovstal évacué du site, le 16 mai 2022. Un combattant ukrainien de l'aciérie Azovstal évacué du site, le 16 mai 2022.

GUERRE EN UKRAINE - Des départs qui signent la fin progressive de la résistance à Marioupol , dans le sud de l’ Ukraine . Près de 300 combattants ukrainiens ont été évacués de l’immense aciérie Azovstal - ultime poche de résistance face à l’armée russe dans le port stratégique - était en cours ce mardi 17 mai selon Kiev.

Les soldats de la garnison stationnée à Azovstal, dont plus de 260 ont déjà été évacués ce lundi, ont “rempli leur mission de combat”, a salué l’état-major de l’armée ukrainienne dans un communiqué, et ordre a été donné à leurs commandants de “sauver la vie” de ceux qui restent.

“Malheureusement, aujourd’hui, l’Ukraine ne peut pas débloquer Azovstal par des moyens militaires”, a expliqué de son côté le ministère de la défense ukrainien sur Telegram.

“L’Ukraine a besoin de héros ukrainiens en en vie”

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué ce mardi 17 mai le travail des forcée armées russes, des négociateurs, des équipes de la Croix Rouge et des Nations Unies pour l’évacuation des combattants qui étaient retranchés à Azovstal, “parmi lesquels il y a des [personnes] gravement blessées”. “Ils bénéficient d’une prise en charge médicale”, a-t-il ajouté, avant de déclarer que “l’Ukraine a besoin de héros ukrainiens en en vie”

Les autorités ukrainiennes avaient affirmé la semaine dernière que plus de 1000 soldats ukrainiens, dont 600 blessés, se trouvaient dans ce complexe industriel, véritable “ville dans la ville” avec ses kilomètres de galeries souterraines. Ils s’y étaient retranchés après avoir subi pendant plus d’un mois le siège de Marioupol, attaquée par l’armée russe dès le début de la guerre, déclenchée le 24 février. La ville est aujourd’hui totalement ravagée.

Marioupol, au bord de la mer d’Azov, est stratégiquement située entre la Crimée annexée par Moscou en 2014 et la région minière du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, où se trouvent deux “républiques” séparatistes pro-russes et où la Russie intensifie actuellement son offensive. Sa prise totale par les forces russes, qui semble désormais inéluctable après l’ordre donné aux derniers combattants d’Azovstal, permettrait à ces dernières de faciliter la jonction entre la Crimée et le Donbass.

264 soldats évacués

Quelque “53 blessés graves ont été évacués d’Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire”, a annoncé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Malyar, lundi soir dans une vidéo. Ces deux localités sont situées en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses dans l’est de l’Ukraine, mais les combattants devaient être rapatriés en territoire contrôlé par l’Ukraine “dans le cadre d’une procédure d’échange”, a-t-elle précisé.

L’état-major ukrainien a confirmé l’évacuation de ces 264 soldats et indiqué dans la nuit de lundi à mardi que “l’opération de sauvetage des défenseurs de l’Ukraine bloqués” sur le site d’Azovstal “se poursuit”, sans préciser leur nombre.

Leur résistance acharnée a notamment empêché la prise rapide par l’armée russe de la grande ville ukrainienne de Zaporijjia, 200 km à l’ouest, selon l’état-major. Le ministère russe de la Défense avait annoncé lundi avoir instauré un cessez-le-feu autour d’Azovstal, pour permettre l’évacuation des soldats ukrainiens blessés.

À voir également sur le HuffPost : Poutine a célébré la Pâques orthodoxe à Moscou sans accorder de trêve à l’Ukraine

  • Hu chevron_right

    Guerre en Ukraine: À Marioupol, l'aciérie d'Azovstal frappée par une "pluie de feu" russe

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 16:46 · 2 minutes

GUERRE EN UKRAINE - Ils résistent depuis plus de 80 jours. Un millier de combattants ukrainiens sont toujours retranchés dans l’aciérie d’Azovstal , dernière poche de résistance dans la ville portuaire de Marioupol au bord de la mer d’Azov. L’usine sidérurgique continue d’être prise pour cible par l’armée russe le 15 mai, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Ce dimanche 15 mai, un commandant séparatiste pro-russe , Alexander Khodakovsky, a partagé sur son compte Telegram des images aériennes montrant l’attaque de l’usine à l’aide de ce qui s’apparente à des munitions incendiaires de type 9m22s.

“Si vous ne saviez pas ce que c’est et dans quel but, vous pourriez dire que c’est même beau”, a ironisé le commandant de la république autoproclamée pro-russe de Donetsk.

Les responsables ukrainiens affirment de leur côté qu’ il s’agirait de bombes au phosphore blanc , dont l’usage est interdit contre des civils selon une convention datant de 1983, mais pas contre des cibles militaires. Le phosphore blanc provoque de graves brûlures au contact avec la peau, souvent jusqu’à l’os.

“Preuve vidéo de l’utilisation possible de bombes au phosphore contre les défenseurs de Marioupol”, a tweeté le vice-premier ministre de l’Ukraine, Mykhailo Fedorov ce dimanche matin. “Azovstal représente non seulement l’Ukraine, mais toute l’Europe. L’humanité la plus courageuse. Ne pardonne jamais, n’oublie jamais.”

Marioupol en ruines

Les forces russes ont pilonné la ville portuaire pendant près de deux mois, transformant Marioupol en un champ de ruines. L’armée russe contrôle désormais la ville, et l’aciérie d’Azovstal demeure la seule zone qui échappe aux troupes de Vladimir Poutine.

Une situation inextricable pour les Ukrainiens, qui a poussé leurs représentants à l’Eurovision, Kalush Ochestra, à lancer un nouveau message à toute l’Europe ce samedi soir à Turin: “S’il vous plaît, aidez Marioupol, aidez Azovstal, tout de suite”, a imploré le leader du groupe qui a remporté la compétition avec le titre Stefania .

S’il n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit, rien qu’à Marioupol, les autorités ukrainiennes ont parlé, il y a plusieurs semaines, de 20.000 morts. Et les enquêteurs ukrainiens affirment avoir identifié “plus de 8.000 cas” présumés de crimes de guerre.

Sur le plan militaire, le ministère ukrainien de la Défense évalue les pertes russes à plus de 26.000 hommes, 199 avions et près de 1200 chars depuis le début de l’invasion le 24 février. Le Kremlin a admis des “pertes importantes”. Des sources occidentales évoquent jusqu’à 12.000 soldats russes tués.

L’Ukraine a vu plus de six millions des siens fuir son territoire, dont plus de 3,27 millions vers la Pologne, a souligné le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) à Genève, le 12 mai dernier.

À voir également sur Le HuffPost: À Tchernobyl, cette star ukrainienne en concert pour le personnel de la centrale

  • Hu chevron_right

    La Finlande annonce qu'elle va demander à adhérer à l'Otan

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 10:21

La Finlande annonce qu'elle va demander à adhérer à l'Otan (Le président finlandais Sauli Niinistö lors d’une conférence de presse en février 2022. Seppo Samuli/Lehtikuva/via REUTERS) La Finlande annonce qu'elle va demander à adhérer à l'Otan (Le président finlandais Sauli Niinistö lors d’une conférence de presse en février 2022. Seppo Samuli/Lehtikuva/via REUTERS)

INTERNATIONAL - La Finlande a pris la décision de demander son adhésion à l’Otan , ont annoncé ce dimanche 15 mai le président et la Première ministre du pays nordique, une conséquence directe de l’invasion russe en Ukraine.

“C’est un jour historique. Une nouvelle ère s’ouvre”, a déclaré le président finlandais Sauli Niinistö lors d’une conférence de presse.

>> Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: Marioupol: Le régiment ukrainien Azov diffuse des images d’enfants réfugiés dans un bunker

  • Hu chevron_right

    À l'Eurovision 2022, l'incroyable ferveur en zone presse

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 09:14 · 1 minute

EUROVISION - L’Ukraine et le groupe “Kalush Orchestra” ont remporté l’édition 2022 de l’Eurovision, devant le Royaume-Uni et l’Espagne. Mais à Turin, le résultat semblait importer peu en zone presse, où les journalistes de toute l’Europe ont communié durant le concours, transformant la salle en piste de danse, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Chaque nationalité a naturellement encouragé son candidat, à l’instar des journalistes français qui ont soutenu les Bretons Alvan et Ahez . Mais les journalistes se sont rassemblés pour danser sur les titres les plus festifs comme le titre Trenulețul, des candidats Moldaves Zdob și Zdub & Advahov Brothers, qui a été accompagné d’une chenille géante. Les journalistes ont aussi entamé un clapping sur le titre de la candidate serbe, Konstrakta, In Corpore Sano.

Cette ambiance festive dans la salle de presse n’est pas nouvelle à l’Eurovision, comme en atteste la vidéo ci-dessous durant l’Eurovision 2017, qui avait vu le Portugal l’emporter avec le talentueux Salvador Sobral.

Premier à saluer la victoire de l’Ukraine, son président Volodymyr Zelensky a déclaré être “sûr que notre choeur victorieux dans la bataille contre l’ennemi n’est pas loin”, promettant d’organiser “un jour” l’Eurovision dans une Marioupol “libre, pacifique et reconstruite”, en référence à cette ville martyre où les derniers combattants ukrainiens sont retranchés dans l’aciérie d’Azovstal.

À voir également sur Le HuffPost: Eurovision 2022: derrière “Fulenn”, d’Alvan & Ahez, la légende de Katell Gollet

  • Hu chevron_right

    Victoire de l'Ukraine à l'Eurovision: Zelensky espère une édition 2023 à Marioupol

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 5 days ago - 06:44 · 5 minutes

L'Ukraine L'Ukraine "fera de son mieux" pour accueillir l'Eurovision 2023 dans la ville de Marioupol libérée (Le groupe Kalush Orchestra a gagné l'Eurovision 2022 en Italie. REUTERS/Yara Nardi)

UKRAINE - Galvanisés par la victoire. L’Ukraine a remporté samedi 14 mai au soir en Italie le concours Eurovision de la chanson , devant le Royaume-Uni et l’Espagne. Ce, grâce au vote des téléspectateurs qui ont plébiscité le groupe représentant le pays envahi depuis fin février par les troupes russes. La Russie avait, elle, été exclue de la compétition le lendemain de l’entrée des troupes russes en Ukraine le 24 février.

Le Kalush Orchestra, dont la chanson “Stefania” mêle hip-hop et musique traditionnelle, a recueilli 631 points. Favoris de la compétition, les Ukrainiens devancent le Britannique Sam Ryder et son titre “Space Man” (466 points) et l’Espagnole Chanel avec “Slo Mo” (459 points).

Selon les règles de l’Eurovision , la prochaine édition du concours devrait se tenir en Ukraine, qui serait, selon les mots du chanteur du Kalush Orchestra, Oleh Psiuk, “une Ukraine nouvelle, intégrée, développée et florissante”. Pour Volodymyr Zelensky, l’Eurovision 2023 devra se tenir dans la ville de Marioupol “libre, pacifique et reconstruite”. Stratégique ville portuaire d’Ukraine, elle est toujours intensément bombardée par les Russes selon Kiev.

Tous derrière l’Ukraine

L’Ukraine a recueilli la note maximum - 12 points - de plusieurs ex-républiques ou pays satellites de l’Union soviétique: la Pologne, pays en Europe ayant accueilli le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens depuis le début de la guerre, la Moldavie, la Lettonie, la Roumanie et la Lituanie.

La Finlande, qui partage plus de 1.300 km de frontière avec la Russie et s’apprête à adhérer à l’Otan, a donné 12 points à la Suède, qui elle aussi doit annoncer officiellement son intention de rejoindre l’Alliance atlantique, peut-être dès ce dimanche.

Quant aux téléspectateurs ukrainiens, ils ont donné leurs 12 points au candidat britannique. Le président du Conseil européen, Charles Michel a dit souhaiter que l’édition 2023 de l’Eurovision se tienne ”à Kiev dans une Ukraine libre et unie”, tandis que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a rappelé: “L’UE est avec vous”. Le public français a donné 12 points au Royaume-Uni et 10 points à l’Ukraine.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est félicité d’une victoire qui reflète le “soutien indéfectible” de l’Europe aux côtés de l’Ukraine.

Une démonstration de “l’immense soutien public”

“Notre courage impressionne le monde, notre musique conquiert l’Europe”, a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Facebook. C’est la troisième victoire de l’Ukraine dans ce concours après celle de 2004 et surtout l’édition 2016 - deux ans après l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie - avec Jamala et le titre “1944”, une chanson racontant la déportation des Tatars par Staline.

Comme lors des deux demi-finales organisées cette semaine à Turin, une marée de drapeaux bleu et jaune du pays sous la mitraille de l’armée russe a déferlé dans l’arène du Pala Olimpico de la capitale piémontaise (nord-ouest de l’Italie) où se sont produits les 25 finalistes.

“S’il vous plaît, aidez l’Ukraine et Marioupol! Aidez Azоvstal”, a appelé sur scène Oleh Psiuk, dont la prestation a été ovationnée. “Cette victoire est très importante pour l’Ukraine, surtout cette année. Nous vous remercions du fond du cœur. Gloire à l’Ukraine!”, a dit le chanteur au bonnet rose après la victoire.

Les messages politiques sont généralement proscrits à l’Eurovision mais les organisateurs ont fait savoir que l’Ukraine ne serait pas disqualifiée pour ces propos. “Nous comprenons les sentiments profonds autour de l’Ukraine dans ce contexte et considérons que les commentaires du Kalush Orchestra et d’autres artistes exprimant leur soutien au peuple ukrainien sont de nature humanitaire plus que politique”, a fait savoir l’Union européenne de Radio-Télévision (UER), organisatrice de l’événement.

La victoire de l’Ukraine au concours Eurovision de la chanson montre “l’immense soutien public” dont bénéficie le pays attaqué par la Russie, a jugé ce dimanche le secrétaire général délégué de l’Otan, Mircea Geoana. “Nous avons vu hier (samedi) l’immense soutien du public dans toute l’Europe (...) Bien sûr, la chanson était magnifique, elle est magnifique”, a-t-il souligné avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance atlantique à Berlin, ajoutant que les Russes avaient “lancé la guerre la plus brutale et la plus cynique depuis la Seconde Guerre mondiale”.

La France avant-dernière

La France, qui convoitait après sa première victoire depuis celle de Marie Myriam (“L’enfant et l’oiseau”) en... 1977, est arrivée avant-dernière avec le groupe Alvan & Ahez . La Française Barbara Pravi, avec sa chanson “Voilà”, avait manqué de peu l’exploit l’an passé en se classant 2e.

Benoît Blaszczyk, secrétaire de France-Eurofans, la branche française de l’Organisation générale des amateurs de l’Eurovision (OGAE), a salué auprès de l’AFP “La victoire de l’Europe des peuples qui partage une langue universelle: la musique!”

Favorite des bookmakers, l’Ukraine concourait avec la chanson “Stefania” écrite avant la guerre - qui résonne fortement avec l’actualité (“Je trouverai toujours le chemin de la maison même si toutes les routes sont détruites”).

À six sur scène, les membres du groupe, tous en âge de combattre, bénéficiaient d’une dispense provisoire délivrée par le gouvernement de Kiev, mais ils devront rentrer chez eux prendre les armes dès la fin du concours. L’un d’eux est resté au pays.

Pour compléter le podium, le Britannique à la voix stratosphérique Sam Ryder, qui chante “SpaceMan” en solo et en combinaison, et la torride chanteuse espagnole d’origine cubaine Chanel, en tenue - très légère - de torera avec le titre latino rythmé “SloMo”. La Suédoise Cornelia Jakobs arrive 4e avec un glamour assez classique (“Hold me closer”).

À voir également sur Le HuffPost: À Tchernobyl, cette star ukrainienne en concert pour le personnel de la centrale