close
  • chevron_right

    Vaccin anti-Covid: 3 millions de rendez-vous pris depuis les annonces de Véran

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 12:51 · 2 minutes

L

VACCINATION - Ruée sur les vaccins. Trois millions de rendez-vous de vaccination contre le Covid-19 ont été pris depuis l’annonce jeudi de l’ extension de la campagne de rappel à l’ensemble de la population adulte, a indiqué Olivier Véran ce samedi 27 novembre sur Twitter .

“Ce samedi, la vaccination de rappel s’ouvre à tous dès 18 ans”, a rappelé le ministre de la Santé. “19 millions d’entre nous sont d’ores et déjà éligibles et (...) 3 millions de rendez-vous ont été pris depuis jeudi”, peut-on lire sur son compte Twitter.

Avant jeudi, le rappel ne concernait que les plus de 65 ans, les personnes à risques de forme grave et les soignants. A ce jour, plus de 6 millions de personnes en France se sont fait administrer une dose de rappel, le plus souvent une troisième injection .

Vendredi matin, la plateforme de réservation de rendez-vous médicaux Doctolib avait fait état de plus d′1,2 million de rendez-vous réservés depuis la prise de parole d’Olivier Véran la veille.

Le danger de la 5e vague

Car face à la 5e vague qui déferle sur le pays, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures, notamment l’obligation d’une troisième dose pour tous les adultes, condition indispensable pour garder son pass sanitaire à partir du 15 décembre pour les plus de 65 ans, à partir du 15 janvier pour tous les autres. Il faut toutefois attendre minimum 5 mois et au maximum 7 mois entre la 2e et la 3e dose.

Pour répondre à la demande , les pharmacies restent ouvertes le dimanche et 300 centres de vaccination vont rouvrir pour épauler les 1100 autres qui accueillent toujours du public.

Parmi les autres annonces du ministre de la Santé, la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 qui passe de 72 à 24h, ou encore le rétablissement du port du masque dans les lieux publics où le pass sanitaire est exigé comme les cinémas ou les restaurants.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: Véran exclut un confinement ou un couvre-feu contre la 5e vague

  • chevron_right

    Moderna veut adapter le vaccin au variant Omicron, l'EMA tempère

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 07:43 · 3 minutes

La firme Moderna a annoncé son intention de développer une dose de rappel spécifique pour le variant Omicron.

COVID-19 - La course contre la montre a démarré. Depuis l’annonce de la découverte d’un nouveau variant jugé “préoccupant” en Afrique du Sud , baptisé Omicron , la firme américaine Moderna , a annoncé dès vendredi 26 novembre dans un communiqué son intention de “rapidement développer un candidat vaccin pour une dose de rappel spécifique au variant Omicron”.

Cette annonce s’inscrit dans une stratégie visant à travailler sur des doses de rappel spécifiques pour les variants préoccupants, selon Moderna. “En 2020-2021, cela a déjà inclus des doses de rappel pour les variants Delta et Beta ”, a précisé le laboratoire, disant avoir “démontré à plusieurs reprises sa capacité à faire passer de nouveaux candidats au stade des essais cliniques en 60-90 jours”.

“Depuis le début, nous avons dit que pour combattre la pandémie, il était impératif d’être proactif face à l’évolution du virus”, a affirmé le patron de Moderna, Stéphane Bancel, cité dans le communiqué. “Les mutations du variant Omicron sont préoccupantes et depuis plusieurs jours nous avançons aussi vite que possible pour exécuter notre stratégie afin de lutter contre ce variant”, a-t-il ajouté.

Il est “prématuré” d’adapter les vaccins

Toutefois, l’ Agence européenne des médicaments (EMA) a tempéré les ardeurs de Moderna. Pour elle, il est “prématuré” de prévoir une adaptation des vaccins au nouveau variant et qu’il est nécessaire d’avoir plus de détails pour voir si la souche, qui présente de “nombreuses mutations”, pourrait échapper aux quatre vaccins actuellement autorisés au sein de l’Union européenne (Pfizer, Moderna, Johnosn & Johnson, AstraZeneca).

Mais “s’il s’avérait qu’un nouveau variant muté échappe à l’immunité et se propage rapidement (...), il deviendrait pertinent” de le faire, a-t-elle précisé.

C’est aussi la position adoptée par le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, qui a dit étudier ce nouveau variant, et attendre “au plus tard dans deux semaines” de premiers résultats d’études qui permettront de déterminer s’il est capable d’échapper à la protection vaccinale.

Variant sud-africain B.1.1.529

“Nous avons immédiatement lancé des études sur le variant B.1.1.529” qui “diffère clairement des variants déjà connus car il présente des mutations supplémentaires sur la protéine spike”, caractéristique du virus SARS-Cov-2, a expliqué la porte-parole à l’AFP. “Pfizer et BioNTech se sont préparés il y a plusieurs mois à ajuster leur vaccin en moins de six semaines et à livrer les premières doses en 100 jours” si un variant s’avérait résistant.

Baptisé pour l’instant B.1.1.529, le nouveau variant aux multiples mutations est potentiellement très contagieux, selon des scientifiques sud-africains, qui y voient les signes d’une nouvelle vague de pandémie. L’Organisation mondiale de la Santé, a prévenu qu’il faudra “plusieurs semaines” pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant.

La Belgique a vendredi été le premier pays européen à avoir détecté un cas. Un cas a été signalé à Hong Kong et un en Israël, sur une personne revenue du Malawi. La Commission européenne a proposé vendredi aux Etats membres de suspendre les vols en provenance et à destination de l’Afrique australe et des autres pays touchés par l’apparition du nouveau variant.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi la France a commandé 50.000 doses de pilules anti-Covid

  • chevron_right

    À l'aube de la 5e vague, ma priorité reste la cohésion entre élèves, personnels et enseignants de mon lycée - BLOG

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 02:44 · 5 minutes

Back to school after Coronavirus pandemic

ENSEIGNEMENT - Si la vie n’est pas un long fleuve tranquille, que dire de celles des établissements scolaires ! Une lecture a posteriori des quelques mois qui viennent de s’écouler n’est pas aussi aisée que j’avais pu l’imaginer. Fin de l’été, batteries rechargées! Préparer la rentrée n’a pas été finalement une évidence.

Au bout de 25 années d’exercices de cette si belle fonction de chef d’ établissement , j’aurais pu imaginer et oserai-je le dire, rêver mieux! J’ai peut-être préféré voir “le verre à moitié plein” que vide. Cahin-caha, emploi du temps, service des enseignants, organisation de la prérentrée et de la rentrée…

Tout a coulé, doucement. Je l’ai fait comme si le vieux logiciel sur lequel je fonctionnais, j’ai fonctionné durant de nombreuses années, avait retrouvé toute sa raison d’être. Ai-je été inconscient? Impétueux? Présomptueux? Un peu de tout cela! Mais ambitieux et volontariste, je le reconnais aussi volontiers.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide !

La vaccination et des choix

Et pourtant, il m’a fallu intégrer un paramètre de taille: celui de la vaccination . La communauté éducative au sens large, constituée des personnels, élèves, étudiants, apprentis et des familles a retrouvé tout son sens. J’ai des convictions, je suis moi-même vacciné. Parce que cela relève de mon choix.

Il m’a fallu durant les semaines et mois écoulés, écouter, entendre, organiser, être attentif. D’autres ont fait d’autres choix: par conviction, par éthique, par méconnaissance –je le crois modérément. Je crois profondément à cette liberté d’être dans une société qui parfois peut ériger la norme en vertu cardinale.

Il a fallu construire patiemment. Apaiser autant que faire se peut. Ne pas discriminer. Tout cela nécessite une énergie sans commune mesure avec ce que j’imaginais devoir, pouvoir déployer. Mais accepter l’incertitude comme mode de fonctionnement, comme outil intellectuel visant à me projeter pour conduire sur un chemin un peu escarpé un lycée. J’avoue des doutes, des moments de solitude extrême, des choix pour lesquels j’ai pu parfois manquer de discernement.

J’ai un infini respect pour les personnes qui vivent et ont pour moteur des certitudes. Je ne suis pas de ce bois-là. Heureusement ou malheureusement… faire le choix de maintenir une classe ouverte, se donner comme objectif la continuité des apprentissages et limiter le plus possible que s’accroissent les inégalités entre apprenants: c’est ma boussole. Parfois elle indique le sens, quelquefois s’affole.

Être transparent, communiquer avec mes mots, choisir le moment de le faire… toutes ces questions se posent chaque jour. Pour cela, pour tout cela, je suis conscient de la chance d’exercer une fonction portée par un projet qui dépasse, me dépasse: offrir les meilleures conditions pour que désir et plaisir d’apprendre se conjuguent avec les enseignants, pour les élèves. Et parce que l’école a encore quelque chose à dire à la démocratie, comme Philippe Meirieu le dit avec ses mots justes et forts à la fois, j’ai appris que le regard devait aussi être un outil fondamental durant cette période. L’école est à la croisée des chemins. Je le crois profondément.

La 5e vague est là!

Elle nous invite encore à nous interroger, à prolonger une démarche introspective tant sur le plan humain que professionnel. Les outils techniques ne font pas tout: un bon vidéo projecteur, une salle bien équipée ne sont pas suffisants. L’épuisement psychologique est là! Je mesure qu’il fait davantage que nous guetter. Il s’est insinué dans les esprits, parfois dans les comportements, les réactions des uns et des autres.

Dans cette période compliquée sur le plan sanitaire, de la sécurisation des apprentissages, c’est la dimension d’épuisement psychologique à laquelle je me suis attelé à faire davantage attention. Le célèbre écrivain malien Mamadou Hampaté Ba a écrit un petit ouvrage fabuleux: “Il n’y a pas de petite querelle”. Je vous avoue m’en inspirer au même titre que de celui de Raymond Aron “Le spectateur engagé”.

Et je vous l’avoue et le redis: l’essai/erreur qui constitue peut-être l’alpha et l’oméga de la démarche pédagogique par excellence de mon point de vue, je me l’applique aussi à moi-même… je souhaiterais tant que collectivement nous arrivions à dépasser parfois de petites querelles qui traduisent ce sentiment de malaise, de fatigue qui malgré tout nous touche toutes et tous à des degrés certes divers, mais peut gâcher ce qu’il y a de meilleur en nous.

Alors, au moment où cette 5 e vague monte, je n’ai pas envie de construire une digue de sable qui serait balayée par ce satané virus. Mais au contraire, participer à en construire une fondée sur l’éthique de la coopération, de la solidarité et du refus des égoïsmes. C’est peut-être cela, le meilleur antidote au virus… de l’âge de la première génération SIDA qui s’appuyait sur le “protégez-vous”, faisons en sorte de nous protéger ensemble, collectivement contre tous les effets de cette Covid-19 : que ce soit sur le plan sanitaire ou psychologique.

S’il n’y a qu’une erreur que je n’ai pas faite et que je me refuse de faire, que ce soit celle de négliger les détails de ce qui ne s’exprime pas, de ce qui ne se voit pas toujours, mais qui se vit. Ainsi, je crois que j’aurais été, au cœur de cette pandémie qui n’en finit pas de finir, utile et fidèle à l’esprit de cette école portée par Jaurès, Hugo et Ferry… celle qui est un tiers lieu et la porte à la citoyenneté pleine et entière des jeunes pour lesquels, sans mes collègues, je n’apporterai que si peu…

À voir également sur Le HuffPost: Quand Olivier Véran écartait la 3ème dose pour le pass sanitaire

  • chevron_right

    Moderna veut développer une dose de rappel spécifique pour le variant Omicron

    eyome · 4 days ago - 21:21

A un moment, ça va se voir... Non ?

#France, #Politique, #fr, #Covid, #Vaccin, #PassSanitaire.

  • BFMTV (@BFMTV)

    🔴 EN DIRECT Moderna veut développer une dose de rappel spécifique pour le variant Omicron https://www.bfmtv.com/sante/en-direct-nouveau-variant-du-covid-19-un-cas-detecte-en-israel_LN-202111260152.html#article_66095

  • chevron_right

    Nouvelles injonctions pour gérer l’épidémie de COVID : j’ai fait un rêve…

    eyome · 4 days ago - 21:18

Je ne connais pas l'auteur et pourtant je l'aime déjà.

#France, #Politique, #fr, #Covid, #Vaccin, #PassSanitaire.