close
  • Hu chevron_right

    Pécresse évoque le départ du préfet Lallement avant de se rétracter

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 14:21 · 2 minutes

Pécresse évoque le départ du préfet Lallement avant de se rétracter (Valérie Pécresse le 21 février 2022 par REUTERS/Gonzalo Fuentes) Pécresse évoque le départ du préfet Lallement avant de se rétracter (Valérie Pécresse le 21 février 2022 par REUTERS/Gonzalo Fuentes)

POLITIQUE - Oups. La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a publiquement évoqué ce mercredi 6 juillet en pleine séance du conseil régional le départ du préfet de police de Paris Didier Lallement, avant de se rétracter.

“S’agissant des questions de sécurité, il faudra attendre la nomination du nouveau préfet de police”, a déclaré l’ex-candidate LR à la présidentielle avant d’être interrompue. “Non, on n’a pas un départ du préfet de police annoncé cet été?”, a-t-elle alors demandé, avant de se raviser: “Je ne suis pas dans le secret des dieux”.

L’indiscrétion a provoqué des rires dans l’assemblée, dont ceux du préfet de région Marc Guillaume, présent à ses côtés pour la présentation du nouveau contrat de plan Etat-région (CPER).

“Je l’ai enterré trop vite”

“Désolée pour le préfet Lallement si je l’ai enterré trop vite”, a encore dit la présidente de région avant de passer à l’examen du budget supplémentaire.

Âgé de 65 ans, Didier Lallement, critiqué pour sa vision musclée du maintien de l’ordre, est à la tête de la préfecture de police de Paris (PP) depuis mars 2019, après le saccage de l’avenue des Champs-Elysées lors d’une mobilisation des “gilets jaunes”. Il avait alors succédé au préfet Michel Delpuech, limogé par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

Récemment mis en cause pour sa gestion de l’ordre public lors des incidents survenus autour du Stade de France pendant la récente finale de la Ligue des champions, le préfet de police avait reconnu “un échec” et des chiffres imprécis sur le nombre de faux billets ou de supporters sans billets.

Quitter son poste avant ses 66 ans

Plusieurs sources policières ont dit à l’AFP que Didier Lallement avait déjà évoqué, bien avant le fiasco du Stade de France , son désir de quitter la “PP” à la fin de l’été pour retourner dans son administration d’origine, la Cour des comptes, avant de partir à la retraite.

Interrogé par Le Point à propos de son avenir après la PP, le préfet a répondu: “Le préfet de police n’a pas pour habitude de commenter sa propre existence”.

D’après des personnes présentes au début du mois de mai lors d’une réunion avec les directeurs et directrices de la préfecture de police, il a affirmé vouloir mettre un terme à sa mission au mois d’août, avant son 66 e anniversaire.

À voir également sur Le HuffPost: Ligue des champions: le préfet Lallement reconnaît un ”échec” qu’il assume (en partie)

  • Hu chevron_right

    C à vous: Quand Valérie Pécresse a un message pour Betrand Charmeroy

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 24 June - 20:35 · 3 minutes

Valérie Pécresse avait un message à faire passer à l'humoriste de Valérie Pécresse avait un message à faire passer à l'humoriste de "C à vous" sur France 5, Bertrand Chameroy.

TÉLÉVISION - Un message inattendu. Afin de clôturer la saison de C à Vous en beauté, l’équipe de l’émission de France 5 a concocté une surprise bien particulière pour l’un de ses chroniqueurs: Bertrand Chameroy . En fin d’émission, ce vendredi 24 juin, Mohamed Bouhafsi a expliqué avoir “une petite surprise” pour son camarade humoriste. Une surprise sous la forme d’un message vidéo, directement adressé à Bertrand Chameroy, qui semblait le premier surpris de cette situation.

Soudain, le visage de Valérie Pécresse apparaît à l’écran, la cible favorite de Betrand Chameroy dans ces chroniques durant la course à l’Élysée. Dans cette courte vidéo, l’ancienne candidate LR à l’élection présidentielle adresse alors un message sans rancune, même si teinté d’une bonne dose de second degré. “Je voulais profiter de cette vidéo pour vous remercier sincèrement pour votre don à ma campagne”, explique alors la présidente du conseil régional d’Île-de-France, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, à partir de 9min50.

Par la suite, Valérie Pécresse passe à l’humour et explique qu’en tant que “source d’inspiration inépuisable pour vous ces derniers mois et pour vos blagues à deux balles comme vous dites, il n’était pas anormal que vous me versiez quelques royalties”, lâche alors la femme politique, sans masquer son sourire.

“Quand vous êtes en vacances, ça m’en fait aussi!”

Derrière ce drôle de remerciement, la candidate déchue des Républicains opère sa petite vengeance. En effet, dans une interview accordée au Parisien en mai , Bertrand Chameroy avait confié avoir fait un don à Valérie Pécresse, endettée à hauteur de 5 millions d’euros à la suite de son score à l’élection présidentielle 2022.

“Si Valérie Pécresse s’est endettée à hauteur de 5 millions, je ne crois pas que ce soit à cause de moi. Même si on en a souvent plaisanté avec moi au bureau. D’ailleurs, j’ai tenu mon engagement en envoyant un don. J’ai fait le calcul: à raison de quarante vannes à deux balles pendant la campagne, je suis arrivé à 80 euros. Je n’ai même pas reçu un merci”, avait alors plaisanté Betrand Chameroy au sujet de la campagne calamiteuse de la candidate LR .

Valérie Pécresse a pu rendre la monnaie de sa pièce à l’humoriste avec ce petit message humoristique. ”Et vous avez vu, je ne vous en veux pas, je ne vous ai pas retourné votre don, ajoute également Valérie Pécresse en référence au don refusé de Nicolas Sarkozy , mais rassurez-vous, vous n’êtes pas pour autant invité à mon anniversaire le 14 juillet”.

Valérie Pécresse conclut même son message par une “confidence” à l’humoriste. ”Vous m’aviez rêvé en Céline Dion et je vous ai un petit peu déçu, alors je vais vous faire une confidence, l’élection présidentielle, ce n’est pas The Voice , et les Français vont bientôt s’en rendre compte. Alors bonnes vacances, parce que quand vous êtes en vacances, ça m’en fait aussi!”, se permet même de conclure Valérie Pécresse face à un Betrand Chameroy encore hilare face aux images qui viennent de lui être présentées.

À voir également sur Le HuffPost: Les résultats de Valérie Pécresse sont les pires à la présidentielle pour la droite

  • Hu chevron_right

    Valérie Pécresse a bouclé sa récolte de dons pour rembourser sa campagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 30 May - 18:26 · 2 minutes

Valérie Pécresse avait fait un appel au dons afin de récolter la somme manquante pour rembourser ses frais de campagne Valérie Pécresse avait fait un appel au dons afin de récolter la somme manquante pour rembourser ses frais de campagne

POLITIQUE - Après la déconvenue de l’élection présidentielle, l’objectif de dons est atteint. L’ex-candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a bouclé son appel aux dons et récolté les 5,1 millions d’euros nécessaires pour boucher le trou laissé par sa cuisante défaite au premier tour , a indiqué son entourage, confirmant une information du Parisien .

Valérie Pécresse, qui avait jusqu’au 31 mai pour récolter ces fonds, a reçu 3,3 millions de dons de particuliers, a précisé cette source.

À cela s’ajoutent 1,2 million d’euros apportés par Les Républicains , ainsi que 600.000 euros versés par l’État du fait de son score en dessous de la barre des 5% ouvrant la voie à un remboursement de ses frais de campagne.

“Objectif atteint, l’appel aux dons est bouclé et le remboursement des frais de campagne aussi”, a-t-elle résumé. Valérie Pécresse n’avait récolté que 4,78% des voix au premier tour de la présidentielle pour laquelle elle s’était “endettée personnellement à hauteur de cinq millions d’euros”.

Un don de 2.000 euros de Nicolas Sarkozy refusé

Elle avait lancé dès le lendemain de sa défaite un appel aux dons, et relancé ensuite son appel en invoquant “ceux qui partagent (ses) convictions” mais aussi ceux qui, “par peur des extrêmes ont choisi le vote utile dès le premier tour”.

L’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy , qui ne l’avait pas soutenue pendant sa campagne, avait fait un don de 2.000 euros qui avait pourtant été refusé par la candidate.

“Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur”, avait affirmé l’entourage de la présidente de la région Île-de-France.

Vendredi, le président des Républicains Christian Jacob avait déjà assuré que Valérie Pécresse avait presque “bouclé” le remboursement de sa dette . “Je pense que c’est bouclé, c’est à peu près bouclé, quasiment bouclé”, avait-il assure au micro de RTL.

À voir également sur Le HuffPost : À Neuilly-sur-Seine, la campagne de Pécresse n’emballe pas ces électeurs de droite

  • Hu chevron_right

    Valérie Pécresse a "quasiment bouclé" sa récolte de dons pour rembourser sa campagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 27 May - 08:26 · 2 minutes

Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes Valérie Pécresse, le soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes

POLITIQUE - La banqueroute sera finalement évitée. Jeudi 26 mai, le président des Républicains Christian Jacob a assuré que Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a presque “bouclé” le remboursement d’une dette de 5 millions d’euros provoquée par sa déconfiture à la présidentielle.

“Je pense que c’est bouclé, c’est à peu près bouclé, quasiment bouclé”, a assuré le député LR de Seine-et-Marne, au micro de RTL . Valérie Pécresse aura “pratiquement” atteint la somme de 5 millions d’euros, a-t-il ajouté.

Au lendemain de sa défaite au premier tour de la présidentielle, lundi 11 avril, l’ex-ministre du Budget de Nicolas Sarkozy avait lancé une campagne de dons face à une “situation financière désormais critique”. “Nous n’avons pas atteint les 5% (de voix) qui nous permettraient d’obtenir les 7 millions de remboursements de l’État que nous escomptions”, avait-elle expliqué.

Pour les candidats à la présidentielle sous ce seuil fatidique, le remboursement ne s’élève qu’à 800.000 euros.

“Il en va de la survie des Républicains”

Pour justifier cet “appel national aux dons”, Valérie Pécresse avait soutenu que “Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses”: récolter l’argent était devenu selon elle une question de “survie des Républicains”.

La démarche avait été raillée par plusieurs opposants, qui y voyait une contradiction avec l’habituel discours de la droite contre l’assistanat, sans compter que la présidente de région bénéficie du patrimoine le plus important des candidats de la dernière présidentielle, avec 9,7 millions d’euros .

Malgré cette situation critique, Valérie Pécresse avait refusé un don provenant de Nicolas Sarkozy d’une somme de 2000 euros . Celle-ci l’a fait recréditer dans la journée, avait indiqué son entourage à l’AFP début mai, confirmant une information de Politico. “Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur”, avait expliqué cette source, faisant référence au manque de soutien de l’ancien président de la République durant la campagne.

À voir également sur Le HuffPost : À Neuilly-sur-Seine, la campagne de Pécresse n’emballe pas ces électeurs de droite

  • Hu chevron_right

    Valérie Pécresse a "repris son souffle" après sa défaite et revient sur le terrain de l'Île-de-France

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 13 May - 15:29 · 2 minutes

Photo d'illustration de Valerie Pécresse, dans un bureau de vote de Vélizy-Villacoublayle 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes Photo d'illustration de Valerie Pécresse, dans un bureau de vote de Vélizy-Villacoublayle 10 avril 2022. REUTERS/Gonzalo Fuentes

POLITIQUE - Elle est de retour et elle a “beaucoup appris”. En retrait depuis sa défaite cinglante à la présidentielle, Valérie Pécresse est revenue ce vendredi 13 mai sur la scène publique dans son costume de présidente de la région Île-de-France.

“En politique, soit on gagne, soit on apprend. On va dire que j’ai beaucoup appris”, a déclaré en souriant Valérie Pécresse en marge de l’inauguration de la Biennale d’architecture et de paysage (Bac) de Versailles. Au premier tour de la présidentielle, elle n’avait recueilli que 4,78% des suffrages, le pire score de la droite pour cette élection.

Un mois après sa défaite, l’ex-candidate des Républicains a indiqué avoir “repris (son) souffle”. “Je suis partie marcher dans la nature, c’est ce qui ressource le mieux, je vous assure”, a-t-elle ajouté.

Dans son discours, Valérie Pécresse a affirmé sa détermination à “accélérer le rythme de la transition écologique” pour la région, en plaidant pour “une écologie des résultats” et non “punitive”.

L’objectif du Pécressethon presque atteint

Le score de Valérie Pécresse le 10 avril, inférieur à 5% des voix ne lui permet pas d’obtenir un remboursement de ses frais de campagne pour lesquels elle s’est “endettée personnellement à hauteur de cinq millions d’euros”.

L’appel de dons qu’elle a lancé pour combler ce trou, qui devait s’interrompre lundi, a été prolongé jusqu’au 31 mai, avec l’objectif de réunir le million d’euros qui manque, les sommes promises jusqu’à présent atteignant les 4 millions, selon son entourage. Selon BFMTV , 2,5 millions d’euros ont été réunis grâce à des donateurs privés, tandis que le parti a déboursé 1,5 million d’euros.

“Sa famille politique, un certain nombre, a contribué de manière significative”, a déclaré le président LR du Sénat Gérard Larcher sur franceinfo jeudi 12 mai. Un nom cependant n’apparaitra pas dans la liste des contributeurs: celui de Nicolas Sarkozy.

L’ancien président de la République a voulu contribuer à hauteur de 2000 euros, selon les révélations de la presse. Un don que Valérie Pécresse a refusé , sur fond de tensions avec l’ancien chef d’État. “Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié”, avait fait savoir son entourage à l’AFP.

Valérie Pécresse est restée totalement silencieuse à propos des élections législatives. Gérard Larcher a cependant déclaré avoir pu constater “au travers d’un certain nombre de messages, qu’elle comptait s’impliquer aux côtés des candidats d’Île-de-France.”

À voir également sur Le HuffPost: Les résultats de Valérie Pécresse sont les pires à la présidentielle pour la droite

  • Hu chevron_right

    Pécresse a refusé un don de Sarkozy pour rembourser sa campagne

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 5 May - 09:25 · 2 minutes

Valerie Pecresse, head of the Paris Ile-de-France region and LR candidate in the 2022 French presidential election, looks on during a political campaign rally in Paris, France, April 3, 2022. REUTERS/Sarah Meyssonnier Valerie Pecresse, head of the Paris Ile-de-France region and LR candidate in the 2022 French presidential election, looks on during a political campaign rally in Paris, France, April 3, 2022. REUTERS/Sarah Meyssonnier

POLITIQUE - Non merci, Valérie Pécresse ne veut pas de l’aide de Nicolas Sarkozy . L’ancienne candidate LR à la présidentielle , qui a lancé un appel aux dons pour combler le trou de cinq millions d’euros laissé par sa défaite au premier tour, aurait refusé la contribution faite par l’ancien président qui ne l’a jamais officiellement soutenue.

Nicolas Sarkozy avait fait, il y a une dizaine de jours, un virement bancaire d’une somme à 4 chiffres (sans atteindre la limite légale de 4600 euros) en faveur de la présidente de la Région Île-de-France . Mais celle-ci l’a fait re-créditer dans la journée, a indiqué ce jeudi 5 mai à l’AFP l’entourage de Valérie Pécresse, confirmant une information de Politico.

“Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur”, a expliqué cette source.

2,5 millions d’euros récoltés

Le fossé entre Nicolas Sarkozy et la candidate n’a cessé de se creuser pendant la campagne présidentielle, où il ne lui a jamais apporté son soutien. Selon des propos rapportés dans la presse, l’ancien chef de l’État, qui cultive une proximité avec Emmanuel Macron, s’est montré très dur envers la candidate: “inexistante”, “Valérie n’a rien compris”, “elle serait bien inspirée de me citer”... Il a même appelé le 12 avril à voter Emmanuel Macron au second tour , sans un mot pour son ancienne ministre.

Valérie Pécresse n’avait obtenu que 4,78% des voix au premier tour de la présidentielle, sous les 5% nécessaires pour obtenir un remboursement de ses frais de campagne pour lesquels elle s’est “endettée personnellement à hauteur de cinq millions d’euros”. Le parti du candidat Yannick Jadot, EELV, a aussi lancé une “souscription exceptionnelle” pour l’aider à rembourser sa campagne.

Valérie Pécresse a récolté ”à peu près 2,5 millions de dons”, a fait savoir dimanche Christian Jacob, le président du parti Les Républicains (LR). “Le parti va apporter huit millions d’euros sur une campagne qui en avait coûté 15 millions”, a précisé M. Jacob, jugeant que cet appel aux dons de la candidate avait été “compris de beaucoup de Français”.

L’ex-candidate LR avait relancé cet appel lundi, en invoquant “ceux qui partagent (ses) convictions” mais aussi ceux qui, “par peur des extrêmes ont choisi le vote utile dès le premier tour”.

À voir également aussi sur le Huffpost: L’ombre de Nicolas Sarkozy pèse sur Valérie Pécresse et sa campagne

  • Hu chevron_right

    Après la déroute de Pécresse, LR confronté à une vague de désistements pour les législatives

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 30 April - 17:06 · 5 minutes

Des candidats LR aux législatives 2022 renoncent actuellement, étant donné la situation politique du parti. Des candidats LR aux législatives 2022 renoncent actuellement, étant donné la situation politique du parti.

POLITIQUE - Il y a des réveils plus difficiles que d’autres. Celui des Républicains, dont la candidate Valérie Pécresse s’est écrasée en dessous de la barre des 5% au premier tour de la présidentielle le 10 avril dernier, en fait partie.

La formation de la rue de Vaugirard doit composer avec le non-remboursement de sa campagne, qui a coûté environ 15 millions d’euros, et trouver sa ligne politique dans un paysage en reconstruction à droite -ou décomposition, c’est selon-, le tout en préparant la bataille des élections législatives du mois de juin prochain.

Une échéance déterminante pour l’avenir du parti gaulliste, tant sur le plan financier, la somme allouée aux partis étant liée, entre autres, au nombre de députés, que sur celui de l’influence. C’est dans ce contexte périlleux, au bord du précipice, que certains candidats pourtant déjà investis choisissent de jeter l’éponge. D’autres sont tentés d’aller voir ailleurs, quitte à alimenter la fuite des élus qui rejoignent la majorité LREM liée à Emmanuel Macron.

Une vingtaine de candidats renoncent

Ils sont aujourd’hui une vingtaine du parti LR, selon le décompte du parti, à renoncer à la course des législatives. Plutôt “10%” souffle un élu dans les colonnes du Figaro samedi 30 avril, soit deux à trois fois plus des personnes. Parmi ces personnalités, des profils peu connus du grand public, comme Soizic Perrault, la vice-présidente du conseil départemental du Morbihan qui devait se présenter dans la 3 e circonscription, celle de Pontivy.

Qui voudrait aller s’abîmer dans une élection avec une candidate qui a fait moins de 5%? Maxence Henry, un candidat qui renonce, dans Le Parisien

“S’engager dans cette élection législative n’a plus de sens”, écrit l’élue locale dans un communiqué qui détaille les raisons de sa décision: “en effet, j’ai défendu une ligne politique pour la campagne présidentielle avec convictions. Après l’échec de Valérie Pécresse, il ne me semble pas possible de défendre son projet, dans ce contexte.”

Comme elle, plusieurs candidats, dans la Loire, en Gironde ou dans le Maine-et-Loire annoncent renoncer à briguer la députation. Deux facteurs semblent peser selon les différents témoignages publiés dans la presse: le risque financier et le spectre de la déroute. “Qui voudrait aller s’abîmer dans une élection avec une candidate qui a fait moins de 5%?”, résume Maxence Henry, un adjoint au maire d’Angers dans Le Parisien , ce samedi. Il renonce lui aussi.

Et ce n’est pas tout. Outre ces prétendants, plusieurs figures de la dernière campagne, ou du parti, ne seront pas de la fête non plus. Patrick Stefanini, le directeur de campagne de Valérie Pécresse lorgnait sur la 9e circonscription des Yvelines. Il s’est finalement rétracté, tout comme Nicolas Florian, l’ancien maire de Bordeaux. Christian Jacob, le patron des LR annonce pour sa part qu’il ne briguera pas sa succession : une décision “prise depuis deux ou trois ans”, assure l’élu qui siège à l’Assemblée depuis 1995.

Enlever le logo sur les affiches

Quant aux autres, ceux qui seront bien candidats, ils seraient tentés de ne pas en faire des caisses sur leur appartenance aux Républicains. “Des cadres de LR m’ont clairement dit d’enlever le logo de mes affiches et de faire campagne sur mon nom. C’est la stratégie assumée”, rapporte un prétendant dans les colonnes de Marianne .

Autant de signaux qui témoignent de la fébrilité qui règne rue de Vaugirard. Et rien n’indique que la situation va s’apaiser. L’état-major a beau avoir affirmé son “indépendance”, le 26 avril dernier face à la Macronie, après un conseil stratégique, les rumeurs de défections continuent de bruisser.

La droite républicaine n’a d’autre issue que d’être aux côtés de la majorité présidentielle. Marine Brenier, députée ex-LR des Alpes-Maritimes passée chez Horizons

La motion en question, qui confirme que le parti gaulliste “porte sa propre voix, celle d’une droite indépendante et populaire qui doit exister par elle-même” a d’ailleurs été votée à l’unanimité... moins deux abstentions, celles du patron des députés, Damien Abad, et du maire de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin. Le premier est justement au centre de spéculations décuplées depuis la révélation d’une rencontre récente avec Thierry Solère, ex-LR devenu conseiller d’Emmanuel Macron.

Comme le duo réfractaire, d’autres élus, inquiets de leur survie, semblent eux aussi plus enclins à une coopération avec le président de la République. C’est le cas notamment des patrons ou patronne de région Jean Rottner (Grand Est) et Christelle Morançais (Pays-de-Loire) ou des maires Daniel Fasquelle et Gaël Perdriau.

Selon un élu LR, cité par l’AFP en milieu de semaine, “une vingtaine de députés sortants”, au total, “pourraient partir chez Macron”, sur la centaine que compte le groupe. Parmi eux, Marine Brenier, parlementaire des Alpes-Maritimes, a déjà franchi le rubicon.

“Mon parti s’est fait sortir du jeu et pour peser dans le débat national, la droite républicaine n’a d’autre issue que d’être aux côtés de la majorité présidentielle”, écrit l’élue, proche de Christian Estrosi, vendredi, pour justifier son départ chez Horizons, le parti fondé par Edouard Philippe. De quoi inspirer ce commentaire gourmand d’un ancien membre de la campagne de Valérie Pécresse, déjà passé de l’autre côté: “Attention ça commence (émoji popcorn).”

À voir également sur Le HuffPost: La proportionnelle aux élections législatives, ça changerait quoi?

  • Hu chevron_right

    Résultats présidentielle 2022: "Pour Valérie Pecresse", ces électeurs ont eu une pensée pour la candidate LR

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 25 April - 07:04 · 3 minutes

Valérie Pécresse (LR) au bureau de vote à Velizy-Villacoublay pour le 2nd tour le 24 avril 2022 Valérie Pécresse (LR) au bureau de vote à Velizy-Villacoublay pour le 2nd tour le 24 avril 2022

POLITIQUE - À chaque élection, son lot de bulletins insolites. Parmi les quelque 3 millions de Français qui ont voté blanc ou nul au second tour de l’élection présidentielle ce dimanche 24 avril, certains en ont profité pour glisser une petite blague à l’attention de Valérie Pécresse , candidate malheureuse des LR.

Lors du premier tour, la présidente de la région Île-de-France est arrivée en cinquième position. Avec 4,8% des voix , elle n’avait pas atteint le minimum requis pour prétendre au remboursement de sa campagne par l’État. Pour les candidats sous ce seuil fatidique, le remboursement ne s’élève qu’à 800.000 euros.

“La situation financière de ma campagne est désormais critique”, avait-elle déclaré au lendemain du 10 avril au siège des Républicains. “Nous n’avons pas atteint les 5% qui nous permettraient d’obtenir les 7 millions de remboursements de l’État que nous escomptions.” Elle avait alors lancé un “appel national aux dons”, assurant être “personnellement endettée à hauteur de 5 millions d’euros”.

Certains électeurs du second tour ont visiblement entendu son appel... et préféré s’en moquer. Assistant à un dépouillage dans le 19e arrondissement de Paris, le journaliste Nicolas Quénel partage une photo likée plus de 15.000 fois d’un bulletin sur lequel apparaît le nom de Valérie Pécresse “la pôvre”, sur lequel est scotché une pièce de 1 centime.

Un autre électeur partage lui ce qui semble être son propre vote, depuis l’isoloir. Cette fois, le bulletin au nom de Valérie Pécresse est accompagné d’un billet de 5 euros. “Quand tu veux voter ni Le Pen ni Macron, mais que tu veux faire une bonne action”, écrit-il ironiquement.

Depuis quinze jours et l’appel aux dons lancé par Valérie Pécresse alertant qu’il “en va de la survie des Républicains et au-delà, de la survie de la droite républicaine”, les moqueries vont bon train.

Le soir de la diffusion de “Koh Lanta” sur TF1, de nombreux internautes avaient ainsi imaginé Valérie Pécresse participant au jeu-concours de l’émission avec ses 100.000 euros. Le soir du débat d’entre-deux-tours ensuite, d’autres téléspectateurs avaient fait le parallèle entre la situation des LR et les propos de Marine Le Pen décrivant le Rassemblement national comme un “parti pauvre”.

Peu après 20h ce dimanche 24 avril et l’annonce de la réélection d’Emmanuel Macron pour un second mandat avec 58,5% des suffrages, Valérie Pécresse a adressé ses “félicitations républicaines à Emmanuel Macron”. Et d’ajouter: “Sa victoire ne doit pas masquer les fractures de notre pays conduisant Marine Le Pen à un score inédit. Cap sur les législatives avec une droite engagée pour défendre le projet de redressement dont la France a besoin.”

À voir également sur Le HuffPost: Mélenchon salue la défaite de Le Pen, “bonne nouvelle” pour la France