close
  • chevron_right

    Une bataille sur Reddit a contribué à tuer un hedge fund

    news.movim.eu / Numerama · Yesterday - 07:36

WallStreetBets Reddit

Un hedge fund, qui avait parié sur la mort d'une enseigne de jeu vidéo, est en train de disparaître. Le fonds d'investissement, qui avait subi de lourdes pertes après une vaste mobilisation d'internautes sur Reddit, n'a pas réussi à remonter la pente. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    L'embargo indonésien sur l'huile de palme affecte le marché de l'huile

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 29 April - 07:58 · 3 minutes

Produite massivement pour de nombreux produits alimentaires transformés, l’huile de palme est aussi présente dans des produits non-alimentaires comme les cosmétiques. Produite massivement pour de nombreux produits alimentaires transformés, l’huile de palme est aussi présente dans des produits non-alimentaires comme les cosmétiques.

INTERNATIONAL - La décision de l’Indonésie de suspendre les exportations d’ huile de palme a encore fait grimper les prix des huiles végétales, déjà à des niveaux records du fait de la guerre en Ukraine et des effets du réchauffement climatique. En France, l’huile de tournesol est en rupture de stock dans de nombreux supermarchés

Palme, soja, colza européen ou son équivalent canadien ogm, le canola, toutes ces huiles végétales ont enregistré des sommets historiques depuis l’annonce, mercredi 27 avril, de la suspension. “On a déjà eu des problèmes sur le soja en Amérique du sud, sur le colza au Canada”, deux récoltes plombées par des conditions climatiques défavorables, “puis sur le tournesol en Ukraine”, rappelle Philippe Chalmin, professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine.

“La hausse des prix remonte à l’année dernière déjà et elle est exacerbée par l’affaire ukrainienne, mais je ne saisis pas la logique profonde de cet embargo , qui intervient au pire moment”, réagi le professeur.

L’huile de palme est la plus consommée des extraits végétaux au monde, devant l’huile de soja, et l’ Indonésie en assure 35% des exportations, selon James Fry, président du cabinet LMC, ce qui la place au premier rang, de loin. Officiellement, la suspension doit permettre de faire redescendre les prix en Indonésie et de limiter les pénuries, selon les autorités.

“L’industrie pense que ça ne durera qu’un mois, peut-être deux”, a expliqué Rich Nelson, du courtier Allendale, “mais en attendant, on bat des records.”

A la différence des autres oléagineux, le fruit du palmier ne se conserve pas une fois cueilli, rappelle James Fry, ce qui nécessite donc de presser l’huile immédiatement. Par ailleurs, explique-t-il, déjà limitées dans l’absolu (environ deux mois), les capacités de stockage en Indonésie sont réduites car les réserves étaient déjà conséquentes.

Le soja, meilleur substitut à l’huile de palme

Depuis des mois que les prix sont en lévitation, les achats de matières premières agricoles n’ont pas diminué. “Il est difficile de rationner la demande de denrées alimentaires avec des prix plus élevés”, Arlan Suderman économiste sur la plateforme StoneX.

Utilisée massivement dans des produits alimentaires transformés, comme les nouilles instantanées ou les gâteaux en paquets, l’huile de palme est aussi présente dans des produits non-alimentaires, comme l’hygiène ou les cosmétiques. “In fine, ça va se répercuter”, annonce Paul Desert-Cazenave, de Grainbow, “mais il est encore trop tôt pour mesurer les augmentations de prix aux consommateurs.

A court terme sur le marché des huiles végétales alimentaires, le seul oléagineux à pouvoir, au moins en partie, se substituer à l’huile de palme, est le soja . Les États-Unis et le Brésil, les deux premiers exportateurs mondiaux, ont encore des stocks mobilisables, même si aucun soulagement réel des cours n’est attendu dans l’immédiat.

Reste les récoltes à venir. Le ministère américain de l’Agriculture (USDA), a annoncé le mois dernier prévoir une hausse de plus de 4% des surfaces consacrées au soja cette année, conjuguée à une baisse équivalente pour le maïs. En revanche, le Canada, de très loin le premier exportateur mondial, a indiqué mardi s’attendre à un recul de 7% des surfaces consacrées au colza ogm.

À voir également sur Le HuffPost: Les images de l’éruption du volcan Semeru en Indonésie

  • Hu chevron_right

    Au Royaume-Uni, Rishi Sunak ministre des finances au cœur d'une tempête médiatique et fiscale

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 April - 19:31 · 4 minutes

Le chancelier de l’échiquier britannique Rishi Sunak aurait détenu une carte verte américaine où il a rempli des déclarations de revenus alors qu’il était ministre britannique. Le chancelier de l’échiquier britannique Rishi Sunak aurait détenu une carte verte américaine où il a rempli des déclarations de revenus alors qu’il était ministre britannique.

ROYAUME-UNI - Après les vives critiques concernant les millions économisés en impôts par sa richissime femme, les déboires s’enchaînent pour le ministre britannique des Finances Rishi Sunak, dont les dispositions fiscales passent mal ce samedi 9 avril en pleine crise du pouvoir d’achat .

Rishi Sunak a été accusé d’hypocrisie après avoir admis qu’il avait possédé jusqu’à l’année dernière une “green card” (“carte verte”) américaine lui octroyant le statut de résident permanent aux États-Unis , où il a rempli des déclarations de revenus alors qu’il était ministre britannique.

Selon sa porte-parole citée par la BBC , “il a continué à utiliser sa carte verte pour voyager. Lorsqu’il a voyagé pour la première fois aux États-Unis en tant que ministre, il a parlé aux autorités américaines afin de prendre la bonne décision”. En octobre 2021, il a renoncé à cette carte.

Les problèmes ont commencé plus tôt cette semaine pour le ministre quand la presse a révélé que son épouse Akshata Murty, une milliardaire indienne dont la fortune dépasse celle de la reine d’Angleterre, bénéficiait d’un statut fiscal privilégié lui permettant de ne pas payer d’impôts au fisc de sa majesté sur ses revenus perçus à l’étranger (statut dit “non-dom” pour “non-domicilié”).

Manque de transparence

Ce statut a été introduit en 1799 par le Premier ministre William Pitt le Jeune, pour permettre aux riches propriétaires de plantations dans les colonies de mettre les revenus qui en découlaient à l’abri du fisc. Il s’applique aujourd’hui typiquement à des contribuables nés à l’étranger, qui passent la plupart de leur temps sur le sol britannique mais considèrent néanmoins que leur résidence permanente se trouve à l’étranger.

Les contribuables bénéficiant du statut de “non-dom” doivent demander une exemption si leurs revenus à l’étranger sont supérieurs à 2.000 livres sterling (2.200 euros). Akshata Murty, de nationalité indienne, a ainsi dû s’acquitter de 30.000 livres pour continuer à bénéficier de son statut.

Si elle a annoncé vendredi renoncer à ses avantages pour ne pas être une “distraction” pour son mari, Rishi Sunak “a essayé à plusieurs reprises de brouiller les pistes” concernant les arrangements fiscaux de sa famille, a dénoncé samedi la députée travailliste Louise Haigh au micro de la BBC.

Akshata Murty n’a enfreint aucune loi mais “le problème est que le chancelier de l’Échiquier n’a pas été transparent (...) sur le statut fiscal de sa femme. Il n’a pas été transparent sur le fait qu’il détenait une green card aux Etats-Unis et y avait rempli des déclarations de revenus. Pas seulement quand il était membre du Parlement mais alors qu’il était ministre des Finances”, a-t-elle pointé.

L’ancienne coqueluche déchue

Vendredi, le journal britannique The Independent a par ailleurs révélé que Rishi Sunak faisait partie des bénéficiaires de trusts aux Iles Vierges britanniques et aux Iles Caïmans -deux paradis fiscaux - mis en place pour gérer les affaires fiscales de sa femme.

Selon un porte-parole proche de la famille Sunak, “personne dans la famille d’Akshata n’est au courant de l’existence” de ces trusts. “Salir ma femme pour m’atteindre, c’est affreux”, avait dénoncé le ministre dans une interview au tabloïd The Sun vendredi, ajoutant que sa femme, de nationalité indienne, avait “payé des taxes au Royaume-Uni sur chaque penny qu’elle a gagné” dans ce pays.

Quoiqu’il en soit, les révélations en cascade concernant le ministre et sa femme passent mal au moment où les ménages britanniques sont étranglés par d’importantes hausses des prix.

Encore il y peu coqueluche des conservateurs, la popularité de l’éloquent ministre de 41 ans s’est effondrée après qu’il a annoncé des mesures d’aides jugées loin d’être à la hauteur de la chute historique du pouvoir d’achat. Au moment où le Premier ministre Boris Johnson était embourbé dans ses affaires de “partygate” , ces fêtes organisées alors que le pays était en confinement, Rishi Sunak était cité comme l’un de ses possibles remplaçant au 10 Downing Street.

À voir également sur Le HuffPost: Jonhson présente ses excuses pour la fête à Downing Street en plein confinement

  • Hu chevron_right

    Parler d'argent avec et pour les femmes, une priorité pour cette journaliste

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 9 April - 06:00 · 4 minutes


En Grande-Bretagne aussi, il est possible de tomber ici et là sur des comptes Instagram ou TikTok avec un message similaire. En France, la tendance se fait plus discrète, mais est pourtant bien en train de naître. 'Les femmes s’intéressent à l’argent aujourd’hui. C’est l’un des sujets qui est en train de monter à la fois dans les thématiques féministes et à la fois dans les thématiques entrepreneuriales parce qu’il y a de plus en plus de femmes qui ont quitté leur boulot ces dernières années pour se lancer dans l’entreprenariat ou auto-entrepreneuriat", précise Léa Lejeune au HuffPost LIFE, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.">

ARGENT - Les vidéos sont dynamiques. En fond sonore, on retrouve les derniers gros hits américains. Bienvenue sur le compte TikTok de l’Américaine Tori Dunlap. Comme plusieurs autres créatrices de contenu outre-atlantique, la jeune femme a décidé de parler argent à celles qui “veulent combattre le patriarcat en vous rendant riche”.

Ses vidéos sont visionnées des centaines de milliers de fois, si bien qu’aujourd’hui, aider les femmes dans leur investissement est son métier à temps plein.

@herfirst100k

Mutual funds for my mutuals 💸 #financialfeminist #womeninvesting

♬ Thinking with My Dick (feat. Juicy J) - Kevin Gates

En Grande-Bretagne aussi, il est possible de tomber ici et là sur des comptes Instagram ou TikTok véhiculant un message similaire. En France, la tendance se fait plus discrète, mais est pourtant bien en train de naître. “Les femmes s’intéressent à l’argent aujourd’hui. C’est l’un des sujets qui est en train de monter, à la fois dans les thématiques féministes, et à la fois dans les thématiques entrepreneuriales , parce qu’il y a de plus en plus de femmes qui ont quitté leur boulot ces dernières années pour se lancer dans l’entreprenariat ou l’auto-entrepreneuriat”, précise Léa Lejeune au HuffPost LIFE , comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Un manque d’information destinée aux femmes

Cette féministe et journaliste économique depuis 11 ans a lancé au mois de novembre 2021 son propre média, Plan Cash . Cette newsletter “explique les problèmes d’argent, d’économie, d’inflation, d’investissement aux jeunes femmes de 25 à 45 ans”. L’objectif est de leur permettre d’avoir une indépendance financière en ayant une vie économique distincte de celle de leur conjoint ou conjointe, avec toutes les informations dont elles peuvent avoir besoin.

Mais accéder à une information claire et fiable n’est pas simple. D’après une étude menée par eToro , le principal frein mentionné est l’accessibilité pour 13% des personnes interrogées. 59% des femmes sondées estiment qu’il devrait y avoir des cours à l’école, sur Internet et les réseaux sociaux. Si la première option reste difficile à mettre en place, les suivantes sont en train de s’établir.

Ces informations accessibles sur les plateformes sociales complètent celles disponibles dans les médias économiques. Car ces magazines ne s’adressent malheureusement pas à tout le monde. Pour Léa Lejeune, ils “ne montrent que des hommes en Une, en costard cravate, qui ont tous plus de 50 ans, avec un niveau d’accessibilité qui est en fait très élevé”.

“J’ai envie de voir des jeunes femmes comme moi”

Pour parler argent aux autres catégories, il faut comprendre leurs questionnements. “En tant que femme, on se pose beaucoup la question de ce que l’on va faire avec nos investissements. On les investit plus sur le temps long. On a envie qu’on nous explique si on le fait pour un voyage , pour un achat immobilier. Comment on investit pour le futur de nos enfants. Comment on investit dans toutes les situations du quotidien.”

Pour répondre à ces problématiques, les entreprises et autres médias dans le secteur économique mettent en avant des profils féminins. Mais il est compliqué de s’identifier à leur parcours: les sommes investies sont bien trop élevées pour la classe moyenne, ce sont des personnes qui ont fait HEC (Hautes études commerciales) et du MNA (fusion-acquisition) ou viennent de catégories sociales favorisées. “Je prône une diversité de rôles modèles, c’est-à-dire plein d’exemples féminins qui investissent différemment. J’ai envie de voir des jeunes femmes comme moi, qui ont investi un peu dans l’immobilier, un petit peu dans les cryptomonnaies , un petit peu dans l’investissement durable”, confie Léa Lejeune.

Pour mettre en avant de nombreux profils, la journaliste a imaginé une plateforme où seront mises en ligne des vidéos de témoignages de femmes de divers horizons. Ce seront des vidéos d’accompagnement et d’informations sur l’argent, l’investissement ou encore la négociation salariale. Selon l’étude citée plus haut, 79% des femmes interrogées investissent un tiers de leur revenu par mois.

À voir également sur Le HuffPost: Comment les femmes ont été évincées de l’industrie de la bière

  • chevron_right

    La déclaration d’impôts sur le revenus est suspendue à cause d’erreurs dans le pré-remplissage

    news.movim.eu / Numerama · Friday, 8 April - 13:33

Bercy a suspendu la campagne 2022 pour la déclaration des revenus. En cause, un pré-remplissage contenant des erreurs. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • chevron_right

    La déclaration 2022 des revenus en 2021 reprend sur Internet

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 7 April - 19:30

Impôts

Le lancement de la campagne de l’impôt sur les revenus 2021 a débuté le 7 avril 2022. Pour l'immense majorité des Françaises et des Français, la déclaration des revenus se fait en ligne. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    Au meeting de Macron, des promesses sur le pouvoir d'achat

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 2 April - 16:17 · 1 minute

Macron promet une prime de pouvoir d

POLITIQUE - C’est une réponse à la priorité des Français: leur porte-monnaie . Emmanuel Macron , qui réunit ses troupes à La Défense en banlieue parisienne ce samedi 2 avril, a promis de mettre en place une prime pour les travailleurs pouvant aller jusqu’à 6000 euros.

“Le vrai pouvoir d’achat c’est celui qui vient du travail, qui est durable, par lequel quand on travaille on gagne plus”, a lancé le président-candidat à ses troupes, avant de marquer un temps de pause comme pour mieux insister sur sa référence à la formule de Nicolas Sarkozy “travailler plus pour gagner plus”. Et d’ajouter, comme vous pouvez le voir ci-dessous : “C’est pourquoi dès cet été je veux pouvoir permettre aux travailleurs de toucher une prime de pouvoir d’achat allant jusqu’à 6000 euros sans charge ni impôt”.

Le président sortant n’a pas donné le détail de cette mesure à venir s’il est réélu. Il a ensuite enchaîné sur une autre promesse, celle de faire en sorte que “dès cet été”, là encore, “les travailleurs indépendants gagneront davantage, 550 euros chaque année au niveau du smic.” Il a également évoqué la création d’un “compte épargne temps universel”, qui suivrait “chaque salarié tout au long de sa vie”, ou la revalorisation “de 50% de l’aide versée aux mamans seules”.

“Je ne me résoudrai jamais à ce que des mères renoncent à leur carrière parce qu’elles veulent fonder une famille, c’est injuste. C’est pourquoi nous créerons un droit opposable à la garde d’enfants, nous accompagnerons nos maires qui font un travail exceptionnel”, a-t-il salué.

Toujours au rayon des promesses, le chef de l’État a évoqué la couverture de “tout le territoire en très haut débit, en réseau mobile”. “Nous aimons nos ruralités, nous avons tant fait avec leurs habitants, oui, nous finirons de couvrir tout le territoire en très haut débit, en réseau mobile, comme nous poursuivrons la réouverture des petites lignes ferroviaires”, a-t-il lancé.

À voir également sur Le HuffPost: L’affaire McKinsey, un scandale qui empoisonne la campagne de Macron

  • Hu chevron_right

    Roussel, en "casa de Papel”, s'attaque aux "gros poissons" de l'évasion fiscale

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 2 April - 08:21 · 2 minutes

Roussel et ses militants s

POLITIQUE - La casa de Roussel? Le candidat communiste à l’élection présidentielle a mené vendredi, pour le 1er avril , une action coup de poing devant les locaux de l’Autorité des marchés financiers à Paris, pour dénoncer “l’évasion fiscale” et “l’optimisation fiscale”.

“C’est notre 1er avril. La chasse aux poissons, aux très gros poissons est ouverte”, a notamment lancé Fabien Roussel , juché sur une nacelle, devant une centaine de militants arborant des masques du candidat et vêtus de combinaisons rouges, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous, rappelant “La casa de Papel” . Cette série espagnole devenue un phénomène planétaire dont les héros, en combinaison rouge et masque de Dali, sont des braqueurs érigés en rebelles anti-système.

Les militants ont déposé devant l’Autorité des marchés financiers de gros sacs, censés être des sacs d’argent, estampillés “BNP Paribas” et “Société générale”. “Ces tas d’or, ces tas de billets, symbolisent l’argent qui manque à la République”, les “100 milliards d’euros” que la France perd chaque année à cause de l’évasion et de l’optimisation fiscale des plus riches, a affirmé le candidat, crédité autour de 3% des intentions de vote .

“C’est votre argent, c’est notre argent, c’est l’argent de nos richesses”, a-t-il ajouté, et “cet argent on veut le retrouver dans le progrès social, dans les services publics, dans notre pouvoir d’achat”, a-t-il clamé, en criant “Rendez-nous notre argent”. Avec ces sommes, on pourrait par exemple “doubler le budget de l’Éducation nationale” ou encore instaurer “la retraite à 60 ans”, a-t-il expliqué.

McKinsey dans le viseur

“J’accuse les fraudeurs fiscaux de piller la République, (...) j’accuse les cabinets de conseil de faire le jeu de l’optimisation fiscale, (...) j’accuse les multinationales du CAC 40 de choisir les paradis fiscaux pour établir leur siège social. Moi président je demanderai que ces entreprises relocalisent en France”, a-t-il déclaré, en se prenant plus particulièrement à la firme McKinsey.

“J’accuse ce gouvernement de complicité d’optimisation fiscale. Sur 100 milliards de fraude et d’optimisation, il n’en récupère que 10! Soit ils sont incompétents soit ils sont complices !”, a-t-il accusé.

Devant la presse, il a souligné que “tous les gouvernements aujourd’hui s’attaquent aux paradis fiscaux avec des pistolets à bouchon”, “sans y mettre les moyens”. “Il n’y a pas un seul fraudeur fiscal qui se retrouve aujourd’hui derrière des barreaux de prison”, a-t-il déploré.

À voir également sur Le HuffPost: L’affaire McKinsey, un scandale qui empoisonne la campagne de Macron