close
  • Hu chevron_right

    L'Espagne envisage l'instauration d'un congé menstruel

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 6 days ago - 12:58 · 3 minutes

Une jeune femme souffrant de crampes d'estomac dans un bureau. Une jeune femme souffrant de crampes d'estomac dans un bureau.

RÈGLES - Déjà en place en Corée du Sud, au Japon, en Zambie et en Indonésie, le congé menstruel pourrait faire son entrée en Europe. L’Espagne envisage en effet d’en accorder un aux femmes souffrant de règles très douloureuses.

Cette mesure fait partie d’un projet de loi “pour la protection des droits sexuels et reproductifs” qui sera transmis à l’exécutif espagnol pour approbation mardi 17 mai. Selon El Pais , le texte prévoit l’instauration d’au moins trois jours de congé maladie par mois, avec possibilité de l’étendre jusqu’à cinq jours.

“Il est important de clarifier ce qu’est une menstruation douloureuse. Nous ne parlons pas d’inconfort léger, mais de symptômes graves tels que diarrhée, maux de tête sévères et fièvre, a expliqué Angela Rodriguez, secrétaire d’État espagnole à l’Égalité, dans les colonnes du journal El Periodico . Si quelqu’un a une maladie avec de tels symptômes, un handicap temporaire lui est accordé. Il devrait en être de même pour les menstruations.”

La santé menstruelle

La mise en place de ce congé ne sera pas la seule mesure discutée par les parlementaires espagnols, mardi prochain. Le texte de loi parle de “santé menstruelle” et précise que “les stéréotypes et mythes sur les menstruations qui existent encore et qui compliquent la vie des femmes, seront combattus”. Pour cela, plusieurs autres propositions seront débattues.

Parmi elles, la suppression de la TVA pour certains articles d’hygiène féminine, la gratuité des protections périodiques dans les centres de réinsertion, les prisons et, à plus long terme, toutes les instances publiques. Ces produits seront livrés à celles qui en ont besoin sans aucune médiation et seront ” éco-responsables et respectueux de la santé des femmes autant que possible”.

Au-delà de la thématique des menstruations, le texte de loi comprend des mesures concernant la reproduction. Par exemple, il est proposé que les mineures de 16 ans puissent avoir recours à l’ IVG sans autorisation de leurs tuteurs légaux.

La crainte d’une stigmatisation

Vraie bonne idée? Pour que ces politiques publiques soient utiles, les personnes concernées par le congé menstruel doivent se sentir libres de l’utiliser. Or, il pourrait être la cause d’une stigmatisation si les femmes en congé menstruel sont traitées différemment de leurs collègues qui n’en prennent pas.

Le texte de loi n’est pas définitif, assurait à l’agence Europa Press jeudi 12 mai, Nadia Calviño, première vice-présidente du gouvernement espagnol. D’autant plus que certaines organisations, dont le syndicat l’Union générale des travailleurs (UGT), s’inquiètent d’une possible “stigmatisation” des femmes.

“Ce gouvernement croit en l’ égalité des sexes et y est absolument attaché, et nous n’adopterons jamais de mesures qui pourraient aboutir à la stigmatisation des femmes”, a rassuré Nadia Calviño.

En France, le congé menstruel n’est pas encore un débat . Marginal, il se met doucement en place dans certaines entreprises. Depuis le mois de janvier 2021, La Collective, une coopérative montpelliéraine, propose à ses salariées de bénéficier d’un jour de congé par mois en cas de règles douloureuses. Un congé rémunéré sans qu’il y ait besoin d’un certificat médical. Cette initiative a également été entreprise le 8 mars 2022, journée internationale des droits des femmes , par Louis, une start-up toulousaine spécialisée dans la fabrication de mobilier en bois.

Selon un sondage Ifop réalisé en mars 2021 pour 20minutes , les Françaises sont 68% à approuver l’idée d’un congé menstruel généralisé dans toutes les entreprises.

À voir également sur Le HuffPost : Cette boulangère fait de l’art avec du pain au levain

  • chevron_right

    Faux SMS, notif Twitter : comment le gouvernement espagnol aurait espionné des indépendantistes avec Pegasus

    news.movim.eu / Numerama · Tuesday, 19 April - 10:26

Le Citizen Lab, un centre de recherche canadien, a révélé le 18 avril que le gouvernement espagnol avait lancé une campagne d'espionnage des indépendantistes catalans, grâce au logiciel Pegasus. Le rapport retrace les méthodes utilisées pour piéger les victimes. [Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

  • Hu chevron_right

    "Un, dos, tres" devient "Upa Next" pour son grand retour à la télévision espagnole

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 8 April - 08:49 · 1 minute

"Un, dos, tres", la série culte des années 2000, est bientôt de retour sous le nom de "Upa Next"

TÉLÉVISION - Un, dos, tres , la série phare du début des années 2000 sur une école de danse à Madrid, va faire son grand retour en Espagne , a annoncé son producteur Atresmedia , précisant que le tournage commencerait cet été.

“On retrouvera certains des visages les plus emblématiques de la série , au côté d’une nouvelle génération de jeunes acteurs ”, a annoncé Atresmedia, qui coproduit la série avec Globomedia (Mediapro), dans un communiqué publié mercredi 6 avril.

Parmi les acteurs phares: Monica Cruz a déjà confirmé son apparition dans cette prochaine saison sur son compte Instagram le 17 mars.

Cette suite s’appellera Upa Next et ses neuf épisodes seront diffusés sur la plateforme du groupe audiovisuel, Atresplayer .

Upa Next , série originale de Atresplayer Premium, va commencer des castings à travers des challenges sur les réseaux sociaux pour recruter des danseurs”, indique le communiqué.

Diffusé entre 2002 et 2005 en Espagne, avec un public moyen de 3,6 millions de spectateurs au cours des six saisons, Un, dos, tres a connu un succès international.

L’intrigue se déroulait dans la capitale espagnole, au sein de l’École supérieure des arts scéniques, où un groupe de jeunes apprend la danse, le chant ou le théâtre.

Parmi les acteurs, Monica Cruz, la soeur cadette de la comédienne Penelope Cruz, l’acteur Miguel Angel Muñoz ou encore la chanteuse et danseuse Beatriz Luengo.

À voir également sur Le HuffPost : TikTok va diffuser sa première comédie musicale originale

  • Hu chevron_right

    En Espagne, les militants anti-IVG pourront être condamnés à la prison

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 7 April - 09:06 · 2 minutes

Des militants pro-avortement manifestent en faveur de l Des militants pro-avortement manifestent en faveur de l'IVG à Madrid en septembre 2014, peu après le retrait du projet de loi controversé sur l'avortement du gouvernement de droite de Mariano Rajoy.

IVG - Le Sénat espagnol a définitivement adopté ce mercredi 6 avril une réforme du Code pénal permettant de condamner à la prison les militants anti-IVG coupables de “harcèlement” à l’encontre de femmes souhaitant avorter. À l’origine du texte, le Parti socialiste du Premier ministre Pedro Sanchez s’est réjoui sur ces réseaux sociaux .

Comme le précise le texte, les militants anti-IVG pourront être condamnés à des peines de trois mois à un an de prison ou à des travaux d’intérêt général pour avoir “harcelé une femme” en vue de faire “obstacle à l’exercice du droit à l’interruption volontaire de grossesse” via “des actes gênants, offensifs, d’intimidation ou de pression”. Le “harcèlement” du personnel soignant sera puni des mêmes peines.

89% des femmes voulant avorter se sont senties harcelées en Espagne

Selon un rapport de l’Association des cliniques autorisées à pratiquer l’ IVG (ACAI) datant de 2018, 89% des femmes voulant avorter en Espagne se sont senties harcelés et 66% menacées.

Avorter reste en effet un droit semé d’embûches dans ce pays à forte tradition catholique. L’objection de conscience des médecins est massive et les mouvements anti-IVG très actifs. Ces groupes se réunissent fréquemment devant les cliniques en montrant aux femmes des foetus en plastique ou en les faisant monter dans des véhicules dotés d’un échographe.

Des militants anti-IVG ont d’ailleurs manifesté ce mercredi 6 avril devant le Sénat pour dénoncer une “criminalisation” de leurs activités. Dès janvier, l’Association des propagandistes catholiques (ACdP) avait déployé 260 panneaux publicitaires à travers le pays avec le slogan “Prier devant une clinique qui pratique l’avortement, c’est génial”.

Par ailleurs, les femmes doivent parfois parcourir des centaines de kilomètres pour avorter face au manque de services spécialisés à proximité. Huit des 50 provinces du pays n’ont recensé aucun avortement depuis sa dépénalisation en 1985, selon le gouvernement.

L’avortement seulement légalisé depuis 2010

L’avortement a été dépénalisé en Espagne en 1985, mais pour trois motifs uniquement: viol, “risque grave” pour la femme et malformation fœtale. Ce n’est qu’en 2010 que le pays a légalisé l’IVG sans justification médicale jusqu’à la 14e semaine de grossesse.

En 2013, la droite, alors au pouvoir, avait voulu revenir à la loi de 1985. Confrontée à une levée de boucliers, elle avait fait machine arrière , mais avait tout de même réformé la législation pour obliger les mineures de 16 et 17 ans à fournir une autorisation parentale. Le gouvernement de Pedro Sanchez souhaite aujourd’hui abroger cette disposition. Il veut par ailleurs garantir un minimum d’accès à l’avortement dans le système de santé public, les IVG étant majoritairement pratiquées dans le privé.

A voir également sur Le HuffPost: “Ces tiktokeurs tentent de faire planter un site anti-avortement”

  • Hu chevron_right

    La recette authentique de la paëlla enfin établie par des chercheurs

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 22 March - 13:43 · 2 minutes

La véritable paëlla valencienne ne contient ni chorizo ni fruits de mer - contrairement à ce que laisse penser la photo.

ESPAGNE - Vous avez l’habitude de garnir vos paëllas de fruits de mer et de chorizo? Votre recette va rapidement devoir se mettre à la page. Un groupe de chercheurs de l’Université catholique de Valence, en Espagne , vient d’établir la liste des 10 ingrédients ultimes pour la réalisation d’une paëlla valencienne. Surprise: les fruits de mer et le chorizo n’y figurent pas.

Intitulée “A nightmare glocal discussion. What are the ingredients of Paella Valenciana?”, l’étude menée par l’anthropologue Pablo Vidal tente de résoudre le débat autour de la recette authentique de la paëlla valencienne.

Le groupe de chercheurs a questionné près de 400 chefs amateurs issus de 266 villages valenciens et âgés de plus de 50 ans. L’étude vient d’être publiée dans la prestigieuse revue International Journal of Gastronomy and Food Science et a été présentée à Valence jeudi 17 mars.

Quels sont les dix ingrédients essentiels?

Riz, eau, huile d’olive, sel, safran, tomates, haricots verts plats, haricots blancs, poulet et lapin: voici la liste des dix ingrédients essentiels à la réalisation d’une paëlla valencienne. À l’exception du lapin (88,9%), ces ingrédients sont utilisés par plus de 90% des chefs interrogés.

38 autres ingrédients ont, eux, été identifiés comme habituels, et 50 autres comme occasionnels. Le paprika est ainsi utilisé à 62,5%, le romarin à 52,2% et l’artichaut à 46,3%.

“Un repas avec peu de viande et moins d’excès”

Comme l’explique Pablo Vidal au quotidien espagnol El Pais , les résultats de l’étude “permettent enfin d’exclure les ingrédients qui ne sont jamais utilisés et qui doivent être évités dans une véritable recette de paëlla valencienne. Il ne s’agit pas d’arrêter l’évolution de la paella, mais de revendiquer quelques règles du jeu quand on parle de la paëlla valencienne”.

“Si nous utilisons ce nom, nous devons nous en tenir à ces dix ingrédients de base, en incluant, bien sûr, d’autres ingrédients de la liste des ingrédients fréquents ou occasionnels, mais en évitant tout ce qui ne fait pas partie de cette liste générale” a-t-il ajouté.

Les chercheurs rappellent d’ailleurs dans leur étude que les ingrédients utilisés “parlent de simplicité, voire d’austérité, confirmant ce qui est typique de la gastronomie méditerranéenne: un repas avec peu de viande et moins d’excès”. Depuis le mois de novembre 2021, la paëlla est reconnue comme bien d’intérêt culturel par le Gouvernement de la Communauté valencienne.

À voir également sur Le HuffPost: “Pour la chandeleur, testez les crêpes au four comme en Finlande”.

  • chevron_right

    Des radars anti-freinage mesurent la vitesse des chauffards en Espagne

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Saturday, 19 March - 11:00

sans-titre-4-23-158x105.jpg

Les automobilistes espagnols qui ont la (mauvaise) habitude de freiner juste avant un radar vont devoir revoir leurs pratiques. La sécurité routière du pays va en effet installer de nouveaux radars « anti-freinage »…

Des radars anti-freinage mesurent la vitesse des chauffards en Espagne

  • Hu chevron_right

    Un yacht d'oligarque russe à 128 millions d'euros saisit à Barcelone

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 15 March - 00:26 · 1 minute

Photo du Valérie le 7 mai 2018 en Turquie. 

UKRAINE - Un yacht d’un oligarque russe d’une valeur de près de 128 millions d’euros a été immobilisé ce lundi 14 mars à Barcelone en Espagne dans le cadre des sanctions contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine , a annoncé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

“Nous avons immobilisé provisoirement un yacht d’un des principaux oligarques russes , d’une valeur estimée à 140 millions de dollars (128 millions d’euros) à Barcelone (nord-est), et de 85 mètres (de long), et d’autres sont à venir”, a indiqué Pedro Sanchez, sans plus de précisions.

Selon le quotidien espagnol El Pais , il s’agit du yacht Valérie, qui serait lié à Sergueï Tchemezov, patron du conglomérat russe de l’industrie de défense Rostec, et allié du président russe Vladimir Poutine.

Prises encore rares

Sergueï Tchemezov figure notamment dans les listes des oligarques russes sanctionnés par les États-Unis et le Royaume-Uni depuis le début de l’invasion russe en Ukraine.

La riposte occidentale passe par le gel des comptes en banque, villas et navires de luxe des magnats russes. Mais les grosses prises, comme quelques yachts en France et en Italie ces derniers jours, sont encore assez rares.

Un mégayacht d’une valeur de 100 à 120 millions d’euros, L’Amore Vero, a été saisi jeudi à La Ciotat (sud de la France).

L’Italie a elle annoncé samedi avoir gelé pour environ 140 millions d’euros de biens d’oligarques russes, dont deux yachts mis sous séquestre la veille: le Lady M, d’une valeur de 95 millions d’euros et appartenant au magnat de l’acier Alexei Mordachov, un proche de Vladimir Poutine visé par les sanctions de l’UE, et le Lena (50 millions d’euros), propriété de Gennady Timchenko.

À voir également sur Le HuffPost: Tom Odell chante son tube “Another Love” pour les réfugiés ukrainiens à Bucarest

  • chevron_right

    La circulation virale est inférieure de 10 points dans les communautés autonomes qui n’ont appliqué pas le pass sanitaire

    eyome · Sunday, 16 January - 18:54